Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Artisan de mon sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.



 
AccueilPortail personnFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite plage de galets au bord du lac.

Aller en bas 
AuteurMessage
Zipporah Blackwood
Assistante d'Ollivander
5eme Année

Assistante d'Ollivander  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 382
Age : 28
Date d'inscription : 14/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine ascendance Feu-Follet
Pouvoirs: Pyrokinésie
Biographie:

MessageSujet: Petite plage de galets au bord du lac.   Ven 27 Nov - 2:04

C'était le jeudi 26 novembre, aux environs de 16h30. Les nuages dans le ciel semblaient hésiter, paraissaient s'éloigner tout en s'accrochant au décor et couvrant le soleil froid de cette fin d'un automne qui avait semblé bien cours à Zipporah. Les cours s'étaient enchaînés à une cadence presque insupportable. Surtout ses cours particuliers de potion avec Rogue. Depuis deux ans qu'elle avait le privilège de suivre ces cours, elle avait pu observer l'homme avec attention, et elle se rendait bien compte que quelque chose chez cet homme ne tournait pas rond. Il avait l'air de mauvaise humeur, toujours aux aguets, ruminant parfois des paroles qu'elle ne comprenait pas. Elle n'avait pas pris la peine de lui demander ce qui se passait, sachant pertinemment qu'elle ne recevrait aucune réponse. Selon les rumeurs très précises qui circulaient, il en avait énormément après Potter, qui semblait le lui rendre. Une autre rumeur disait aussi que le-dit Potter, le Survivant, l'Élu, le seul et l'unique Potter, aurait pu être envoyé à Serpentard par le Choixpeau. Et cela n'aurait pas déplu à Zipporah. Avoir le seul rival réputé dangereux du Seigneur des Ténèbres dans son camp aurait pu être un atout incroyable. Mais le Choixpeau en avait décidé autrement. C'était sans doute mieux ainsi.

Zipporah était sortie du château pour s'éloigner un peu de toute agitation. Elle sortait d'un cours de métamorphose où McGonagall, ayant visiblement elle aussi des soucis en tête, n'avait pas apprécié la remarque, pourtant drôle et judicieuse (du point de vue des Serpentards) que Zipporah avait faite sur l'injustice d'accorder des points à des élèves de première parce qu'ils s'étaient arrangés pour enfermer une de leurs amies avec un troll dans les toilettes, et ensuite d'avoir réussi à ravager ces mêmes toilettes. Peu importe si dans les dégâts, ils avaient mis le troll KO. N'importe quel imbécile aurait pu y arrivé, puisque le petit rouquin l'avait fait. Zipporah n'avait aucun mépris pour cette famille. Elle avait joué Quidditch comme le frère aîné, et avait toujours ri aux farces plus ou moins intelligentes des jumeaux. Mais celui-là, Ronald, ou quelque chose du genre, avait un air qui ne lui revenait pas. Un air un peu... comment dire... un peu trop simple. Normal. Autant certains des Weasley avaient un bel avenir assuré devant eux, autant Ronald ne semblait pas destiné à aller voir plus loin que le bout de son nez pas toujours propre...) McGonagall lui avait donc retiré 5 points pour son insolence, et lui avait filé une bonne heure de colle la semaine suivante. Elle serait informée par hibou de la teneur de sa punition avant la date fixée. Et toute absence non justifiée doublerait les heures. McGonagall devait être vraiment de mauvaise humeur. Mais Zipporah avait l'habitude de ce genre de retenues qui lui tombaient dessus parfois pour un oui ou pour un non.

Les pas de Zipporah l'avaient conduite jusqu'à une petite plage de galets, au bord du lac enchanté. Là, elle avait déposé ses affaires et s'était assise, calmement. Elle avait sortit de son sac sans fond une boîte contenant une bonne vingtaine de fioles remplies, et quelques grimoires aux titres profondément sorciers (hj: bah oui, dans le monde moldu, on dirait des titres vraiment scientifiques. Mais pas chez les sorciers...). Elle prenait une fiole, inspectait la couleur du contenu, tournait les pages des grimoires, sentait, touchait, goûtait parfois les substances. Et lorsqu'elle en avait reconnu une, elle prenait un bout de parchemin, notait le nom de la chose dessus et, d'un coup de baguette, le collait sur la fiole. C'était le dernier devoir qui lui avait confié Severus.
Revenir en haut Aller en bas
http://tea-rapy.tea-party.over-blog.com/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Petite plage de galets au bord du lac.   Sam 6 Fév - 1:13




C'était maintenant un Gryffondor qui arpentait de long en large la plage de galets du lac de Poudlard. Il était désormais totalement remis des nombreuses blessures que Fushin lui avait infligées, mais cette cuisante défaite lui avait fait comprendre qu'il était plus que temps d'arrêter de se tourner les pouces.

Il se plaça face au lac, ailes déployées, et commença à concentrer cette étrange énergie luminescente qui coulait en lui depuis sa naissance.

Sentir l'énergie, la canaliser, la matérialiser, la projeter.

En quelques secondes, une petite boule d'énergie s'était formée dans sa main. Il essaya de canaliser davantage d'énergie, et la boule devint très vite bien plus grosse. Elle dépassait désormais les deux mètres de diamètre et irradiait une lumière aussi aveuglante que brûlante.

Projeter l'énergie.

La boule fut envoyée au milieu même du lac, et aussitôt la surface explosa en une colonne de plusieurs centaines de litres d'eau.

ça n'a aucun sens. Je suis capable de manier une source d'énergie qui pourrait réduire tout un château en ruines, et j'ai perdu face à un humain, comment une telle chose a pu arriver ?



"Mouais bof... C'est de la poudre aux yeux ça... C'est bien beau d'avoir de la puissance de feu, mais sans un minimum de technique, ça sert à rien."



Virgile se retourna vivement, plus que surpris de n'avoir pas repéré une aura qui non seulement était aussi angélique que la sienne, mais qui était surtout beaucoup plus puissante. Plus troublant encore, la personne dont émanait cette présence écrasante avait avec lui une ressemblance édifiante. On aurait dit une version adulte du Gryffondor :

"Que voulez-vous dire ?"



"C'est pourtant clair comme de l'eau de roche, gamin..."

L'homme posa simplement son index sur le crâne de Virgile et...



[BANG]

Un simple flash de lumière, fugace et aveuglant. La seconde d'après, Virgile avait atterri dans le lac, à une bonne vingtaine de mètres de sa position initiale :

"Que... Je n'ai absolument rien vu venir, même pas le soubresaut d'un courant d'énergie..."



L'homme était désormais en lévitation au-dessus du Gryffondor, les bras croisés, arborant un air où se mêlaient la sévérité, mais aussi une certaine forme de compassion :

"Tu ne sais absolument pas utiliser les pouvoirs propres à notre race. Tu les étales pour frimer et pour obtenir des victoires faciles, mais tu te fais éclater dès que tu tombes sur un adversaire un minimum expérimenté. Bah, je peux comprendre, j'ai été un adolescent moi aussi, à une lointaine époque..."

L'homme aida Virgile à sortir de l'eau et, après l'avoir ramené vers la berge, lui passa une serviette pour qu'il se sèche, ce qui amena le Gryffondor à penser que tout puissant qu'il était, cet homme n'appartenait pas à la communauté des sorciers, car techniquement, il aurait très bien pu se sécher en un coup de baguette. Quoi qu'il en soit, il poursuivit son réquisitoire :

"Tu te bats sans utiliser ta tête. ça fait peut-être super classe devant les filles de sacrifier un bras pour se dégager de l'étreinte de l'adversaire, mais ça te donne aussi l'air d'un con vu que t'as un membre valide en moins pour combattre. Tu avais ton autre bras de libre bordel ! Tu n'avais qu'à lui saisir le pied et le lui tordre pour qu'il lâche prise. Peut-être même que tu aurais réussi à le mettre à terre. En fait, il ne fait aucun doute que tu es au moins aussi fort que ce Fushin. Mais contrairement à toi, il a, en plus de ses pouvoirs, une technique proche de la perfection. Ta technique à toi, disons qu'elle est tout juste bonne pour les bagarres dans la cour de récréation, et pour battre les mange-morts amateurs au mieux..."



Comment ce type pouvait-il être au courant ce qui s'était passé à la volière ?! Il n'y avait que les créneaux du château et le ciel nocturne autour d'eux, il l'aurait forcément vu :

"Mais comment savez-vous tout ça ?!"



"Je ne suis pas un sorcier, mais j'ai de bonnes relations à Poudlard et ses alentours. Et j'ai mes raisons pour surveiller ton évolution de près."



"Mais qui êtes-vous au juste ?!"



"Ah... Je redoutais cette question..."

L'homme se rapprocha de Virgile et lui plaça les mains sur les épaules, avant de formuler une réponse pas forcément satisfaisante pour les oreilles du Gryffondor :

"Il y a un peu plus de 200 ans, tes parents ont été obligés de te laisser aux bons soins de personnes de confiance. ça a été pour eux un véritable crève-cœur, crois-moi..."

L'homme prit une profonde inspiration, avant d'ajouter :

"Mon nom est Celiel, et je suis ton père."



"Allez vous faire foutre !!!"

Le poing droit de Virgile venait de percuter la joue de Celiel, juste un peu au-dessus de la mâchoire inférieure. Il n'avait cependant pas sourcillé.



"C'est marrant, j'ai réagi exactement de la même manière lorsque j'ai retrouvé ton grand-père. Il serait ravi de te rencontrer d'ailleurs..."



"Parce qu'en plus, c'est une tradition dans la famille d'abandonner vos gosses ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Petite plage de galets au bord du lac.   Ven 2 Avr - 0:47



Deux mois s'étaient écoulés depuis les chaotiques retrouvailles entre Virgile et son père. L'identité de sa mère était encore une grande inconnue dans l'équation du mystère de ses origines. En même temps, au vu des circonstances de leur rencontre, sa mère était sans doute un peu effrayée à l'idée de se confronter à un enfant autant en colère, qui plus est en pleine adolescence... Il avait donc pris l'habitude de rejoindre son père tous les samedis pour s'entraîner et apprendre à maîtriser ses pouvoirs angéliques. Celiel lui avait surtout enseigné un certain sens de l'humilité face à l'ennemi, et à toujours avoir un voire plusieurs coups d'avance. Il s'était à force tissé une sorte d'amitié virile entre le père et le fils, même si Celiel n'avait toujours pas daigné lui expliquer les raisons pour lesquelles ils l'avaient abandonné, en évoquant juste leur boulot de mercenaires qui était incompatible avec une vie de famille. Mais la mère n'avait toujours pas fait son apparition.

Un jour pourtant, Celiel n'était pas présent. A sa place était présente une femme aux longs cheveux noirs comme l'ébène. Ses vêtements mêlaient la sobriété à une élégance raffinée à l'extrême. Elle avait de quoi faire frissonner, mais pourtant, le ton de sa voix était d'une incroyable douceur :



"Bonjour Virgile. Je peux comprendre que tu me haïsses, mais ce n'est pas plus mal."

Elle fit quelques pas, les pieds plongés dans l'eau, avant de poursuivre :

"Bien des personnes pensent que la haine est l'opposée de l'amour. Il n'y a pas plus faux : l'opposé de l'amour, c'est l'indifférence."



Virgile ne savait comment réagir. Cette femme, qu'il devinait être sa mère, parlait avec un détachement qui le mettait mal à l'aise. Mais il percevait également de la tristesse dans sa voix. Cette femme était minée par des regrets qui étaient ancrés en elle comme des brûlures au fer rouge. Il se rapprocha doucement d'elle, s'interrogeant sur l'attitude à adopter. Il s'était suffisamment défoulé sur son père, et n'avait plus le cœur à s'énerver.



"Je vais tout te raconter. Je ne te cacherai rien, tu as le droit de savoir. La vérité ne constitue pas une excuse pour t'avoir abandonné, mais au moins, tu sauras pourquoi..."

Et la mère de Virgile commença le récit de sa vie à partir de l'événement qui l'a fait entrer au Pandemonium des démons malgré elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Anou
Little Miss Fashion
3eme Année

Little Miss Fashion  3eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 427
Age : 30
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: humaine
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: Petite plage de galets au bord du lac.   Mer 8 Sep - 19:19

( HJ : bon on va terminer quand même XD )


Le récit fut assez long, même si lu succube omit certains détails qui n'avaient pas forcément d'importance. En résumé, elle rejoignit le discours de son époux : étant mercenaires, ils avaient surestimé à la fois leur ennemi et leur capacité de protéger leur fils des dangers qu'ils encourraient tous les jours. Ce que Meileen ne sut lui dire, c'est qu'après avoir confié Virgile à une famille qui lui apporterait tout ce dont il avait besoin, elle avait fait une grave dépression et encore aujourd'hui, était plutôt sensible sur ce point. D'ailleurs, c'est pour cette raison qu'elle n'avait pas repris contact avec lui tout de suite, elle avait tellement peur de sa réaction. Tellement peur de craquer devant lui, devant son enfant qu'elle n'avait vu grandir que de loin et qu'elle trouvait si magnifique. Il ressemblait à son père, mais il tenait ses yeux bleus d'elle.
Durant son récit, elle était restée de dos, incapable de raconter cette douloureuse histoire en le regardant en face, maintenant qu'elle avait fini, elle se retourna, laissant Virgile découvrir son visage en entier : il avait effectivement ses yeux, son visage était joli malgré une certaine sévérité. Ses traits étaient d'ailleurs assez sévères, pour la simple raison qu'elle s'empêchait de toutes ses forces de pleurer.



" Il est normal que tu m'en veuilles, mais je veux vraiment que tu comprennes que j'ai voulu te protéger... je n'aurais pas supporter de te perdre... ".

S'il la détaillait, Virgile pouvait remarquer que sa mère avait en effet un physique de soldat : ses bras étaient musclés, ce qui supposait le maniement d'armes lourdes, ses jambes l'étaient également. Toutefois sa tenue tenait à la fois du sexy et de l'étrange : une robe grise courte et décolleté et des chaînes qui enserraient ses poignets, jambes et cou, une façon d'exprimer son sentiment d'être prisonnière dans un corps de succube dans lequel elle n'était pas née.
Cette tension dans l'air était difficilement supportable, d'ailleurs, Meileen ne put résister plus longtemps à ces regrets qui lui serraient le cœur au point de lui faire mal. Elle s'avança vers son fils et posa timidement ses mains sur ses joues : depuis combien de temps n'avait-elle pas touché son enfant ?..
L'ange, de son côté, allait-il supporter ce contact physique malgré son récit et ces longues années d'absence ?
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Petite plage de galets au bord du lac.   Ven 10 Sep - 2:19



C'était idiot, mais Virgile ne pouvait pas se résoudre à détester cette femme qui à ses yeux ne pouvait prétendre être sa mère. Pour lui, sa véritable famille, c'étaient les trois générations d'humains qui s'étaient succédées pour prendre soin de lui. Il avait vu vivre et mourir de vieillesse ses premiers parents adoptifs, puis ses frères et sœurs qui étaient pourtant nés après lui. C'étaient maintenant ses neveux et nièces qui vieillissaient alors que lui avait à peine atteint l'âge de l'adolescence. Chaque génération transmettait le relais à la suivante pour prendre soin de cet enfant littéralement tombé du ciel. L'enfance de Virgile avait été une succession de deuils, mais chacun de ces enterrements avait renforcé son sentiment d'appartenance à cette communauté d'humains qui malgré leur espérance de vie dérisoire, étaient capables de tant accomplir.

Ceux qui se rapprochent le plus de sa conception de la famille sont les membres du clan Delacroix, certainement pas ces deux bourlingueurs qui n'ont pas assumé l'enfant qu'ils ont conçu.

Et pourtant, lorsque Meileen s'approcha de lui en tentant une prise de contact physique, il ferma les yeux comme s'il refusait de la voir exprimer ses remords, mais il la laissa toucher son visage. Dans cette situation, il ne pouvait certes pas la voir, mais il ressentait ses émotions avec bien plus de précision. Les mains tremblantes de cette femme traduisaient sa peur panique d'être rejetée. Elle prétendait être rassurée d'un sentiment à son égard, même si c'était de la haine, mais en fait, elle était terrifiée. Elle s'était armée de courage pour venir seule à la rencontre de son fils, mais un simple rejet de sa part suffirait à la détruire psychiquement, tant elle semblait fragilisée par les circonstances de leur séparation. Elle était sincère dans ses paroles comme dans sa démarche et au final, ça lui suffisait amplement pour mériter son statut de mère :

"Ce serait mentir de te dire que je ne suis pas en colère après toi et Papa, mais... Je ne te déteste pas."



C'en était trop pour la corde sensible de Meileen qui, ne voulant pas que son enfant la voie fondre en larmes, s'empressa de le serrer dans ses bras en murmurant plusieurs fois un simple 'merci' entrecoupé de sanglots nerveux qui laissèrent quelques traces sur la chemise à 5 Gallions qu'il avait achetée la veille dans un magasin de Pré-au-Lard. Maintenant il savait pourquoi son père avait tant insisté pour qu'il fût proprement habillé lors d'un simple rendez-vous sur une plage de galets.



En parlant du père, celui-ci ne tarda pas à émerger des bois où il était caché :

"Tes talents en détection d'aura laissent encore à désirer fiston. Bon si on allait faire un tour au bar de ta copine histoire que tu nous la présentes ? C'est moi qui régale." What a Face



Virgile se décolla plus ou moins facilement de l'étreinte de sa mère et protesta plutôt énergiquement :

"C'est pas une très bonne idée, je ne lui ai pas encore parlé de vous en fait."



"Tu te lèves à l'aube tous les samedis matin alors que tout adolescent normalement constitué ferait la grasse matinée ou la passerait devant une console de jeux et elle ne soupçonne rien ?"



"Et bien, comme elle ne ferme son bar qu'à une heure plutôt tardive et qu'elle a encore la caisse du jour à compter, elle se couche assez tard et dort facilement jusqu'à 10 heures le lendemain. Donc généralement quand je rentre elle est à peine réveillée et en me voyant déjà habillé elle croit que je suis simplement sorti pour acheter des croissants frais, ce qui est plus ou moins le cas puisque je passe systématiquement par la boulangerie pour entretenir mon alibi."



Celiel fit mine de réfléchir, mais il ne se posa pas de questions outre mesure, puisqu'il déclara sur un ton triomphal :

"Il n'y a aucune raison que la rencontre avec ses beaux-parents soit une mauvaise surprise ! Elle sera peut-être même tellement contente qu'elle nous offrira la première tournée ! Allez en route, tout se passera bien tu verras." Very Happy



"Il est toujours aussi démesurément optimiste ?"



Il parut important pour Meileen de sécher ses larmes avec un mouchoir en dentelle avant de répondre :

"C'est sa façon de cacher son stress. En fait il est au moins aussi nerveux que toi..."

Et le trio prit la route de Pré-au-Lard, avec pour but ultime de cette promenade familiale un repaire de toutes les créatures volontiers désignées comme maléfiques par le moldu moyen.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite plage de galets au bord du lac.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite plage de galets au bord du lac.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: Les environs de Poudlard :: Le lac enchanté-
Sauter vers: