Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Artisan de mon sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.



 
AccueilPortail personnFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La volière de nuit...

Aller en bas 
AuteurMessage
Anou
Little Miss Fashion
3eme Année

Little Miss Fashion  3eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 427
Age : 30
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: humaine
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: La volière de nuit...   Jeu 10 Déc - 22:28

La nuit, les seules présences dans la grande volière du château étaient les dizaines de chouettes et de hiboux qui allaient et venaient librement. Quelques animaux plus originaux s'y trouvaient aussi, comme les chauve-souris. La lune filtrait en de multiples faiseaux pâles, le bruit des froissements d'ailes et les hululements se mêlaient au froid nocturne.

Ce 10 décembre, il faisait très froid et personne n'avait idée de troquer son lit chaud contre une visite dans la volière glacée. Pourtant, des pas se firent entendre dans l'escalier qui menait à la volière. Contre toute attente, Mina Ricci fit son apparition, démasquée par les lueurs lunaires. La frileuse jeune fille ne s'était en réalité pas couchée, elle avait lu ses habituels magazines jusqu'à minuit, puis elle s'était discrètement glissée hors de la maison des Serps. Son gros pull beige à col bateau laissait ses épaules nues, caressées par ses longs cheveux détachés, elle portait un jean. Une tenue très simple, les cheveux détachés, démaquillée, on pourrait presque ne pas la reconnaître. Naturelle on pouvait se rendre compte du cadeau que lui avait fait la nature : son visage délicat, sa peau pâle et impeccable qui ressortait à la lumière de la lune, ses yeux bleus magnifiques qui ne dégageaient pourtant pas la même lueur que d'habitude.

Si elle avait bravé les interdits, le froid et ses habitudes, c'était parce qu'aujourd'hui n'était pas un jour ordinaire pour elle.
Le 10 décembre, c'était son anniversaire.
A Poudlard elle ne connaissait pas grand-monde et commençait à peine à se lier d'amitié avec certaines filles. Non ce n'était pas d'amis qu'elle attendait de cartes, puisqu'elle n'en avait plus et pas encore. La personne qui comptait plus que tout à ses yeux, qu'elle s'efforçait d'imiter tant elle enviait son succès et sa popularité, lui avait-elle écrit ?
Se dirigeant vers sa chouette, Mina tremblait légèrement à cause du froid. Mais pas seulement. L'air fébrile, une lueur d'espoir l'envahissait, peut être que maman avait terminé tard ? L'attente qui avait duré le jour entier se termina sur une note amère : Lune n'avait aucun courrier pour elle.

On était le 10 décembre, c'était son anniversaire. Et sa mère l'avait tout simplement oublié.

Ce fut ce soir-là, la première felure, le premier coup de griffe dans le cœur, le premier doute. En réalité, déjà l'année dernière, Nymphea Ricci avait oublié l'anniversaire de sa fille, trop aveuglée par les projecteurs sous lesquels elle défilait. Mais Mina lui avait pardonné par la suite. Elle ne voulait pas voir tous ces signes... toute cette indifférence. Ce n'était pas possible. Son esprit qui jusque là s'était efforcé d'ignorer cette injustice si cruel ne pouvait plus lui mentir à présent. L'oubli l'atteignit directement comme un poing au ventre.

....encore une fois.... Tu es la seule, maman, si tu m'abandonnes je n'ai plus personne.... pourquoi m'oublies-tu à chaque fois ?..

Car les occasions de laisser sa fille seule dans son ombre s'étaient multipliées au fil des ans. Son esprit se remémora brutalement tous ces petits oublis qui au final veulent dire beaucoup, Mina n'en avait pas envie, elle refusait de l'admettre. Comme des petites lames ces souvenirs vinrent s'ajouter à la douleur de cet énième abandon. La gorge trop serrée, le cœur trop lourd de souffrance, Mina laissa échapper des sanglots. Les larmes glissèrent sur ses joues, ses épaules tressautèrent, sa respiration saccadée remua le silence de la volière.

Je ne veux pas être seule, je ne supporte plus d'être seule. !!

Ce cri de souffrance intérieur accentua ses sanglots. Elle s'assit par terre, la tête enfouie dans ses genoux et se laissa aller à la souffrance que lui procurait cette insoutenable solitude. Minuit sonna, sa naïveté d'enfant s'envola, ses quatorze ans prirent la place.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Jeu 10 Déc - 23:26

Rutsuku était dans un coin sombre de la volière. A cause des récentes chutes de neige, il était très déconseillé de se rendre dans la Forêt Interdite. Pour ne pas changer, Rogue avait décidé d'interdire la salle commune à partir de vingt deux heures pour le chien de guerre, et avait foutu un système d'alarme qui le reconnaissait personnellement. Du coup, il ne pouvait plus dormir chez les Serpentard. Du coup, l'adolescent rebelle s'éclipsait discrètement le soir en recherche d'un lieu pour dormir. Depuis ce début de semaine, il avait obté pour la volière. Russard ou ni même un de ces Somnifères Ambulants avaient assez d'imagination pour croire qu'un élève dormirait en un tel lieu. Même Peeves manquait d'intellect pour cela.

De plus, le jeune Serpentard avait décidé, depuis quelques jours, à faire vraiment une chose vraiment interdite, pour prévenir l'apathie. Depuis quelques temps, Hrist voyageait à travers tout le Royaume-Uni, pour trouver divers pièces moldus. Son objet était maintenant terminé, et il avait toutes les choses nécessaires pour continuer à développer ses instincts primaires. D'ailleurs, cette chose était à ses pieds, en morceau détaché. Avec un mouchoir, le Fléau des Catacombes imbibait d'huile certaines parties, et en nettoyait d'autres.

Il était toujours dans son manège lorsqu'il sentît la présence de quelqu'un. C'était Mina... Une fille, de Serpentard, qu'il avait déjà croisé une ou deux fois au loin. Pourtant, les sentiments et les émotions de la juvencelle n'arrêtaient pas de l'attaquer. Ses craintes, son espoir et désespoir... Et même ses larmes de regret, au fur et à mesure que le temps passait. Plus le temps passait, plus le jeune homme en comprenait davantage sur la Serpentarde. Au bout d'un moment, il prit la parole :

"Si t'as tellement envie de ne pas rester seule, forge-toi ta propre identité, au lieu de rester dans l'ombre de ton incapable de mère."

Le mercenaire ne se retint pas de dire ce qu'il pensait intérieurement. D'accord, il avait une autre manière que blessante de le dire, mais... C'était le seul moyen de communication qu'il savait employer. Il était toujours cruel et cassant dans sa voix, et son ton baryton ne faisait rien de plus qu'accentuer le côté distant de sa personne.

D'un autre côté, il continuait toujours avec son manège... Un oeil avisé aurait pu voir les morceaux détachés d'un Desert Eagle, un pistolet des plus puissants du monde...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Zipporah Blackwood
Assistante d'Ollivander
5eme Année

Assistante d'Ollivander  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 382
Age : 28
Date d'inscription : 14/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine ascendance Feu-Follet
Pouvoirs: Pyrokinésie
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Jeu 10 Déc - 23:45

Elles ne se rendaient pas compte à quel point elle avait choisi la mauvaise nuit pour mettre en oeuvre leur charmant petit plan... Zipporah leur avait demandé, il y a trois jours déjà, de trouver un moyen de lui fournir un seau de 5 litres rempli de fiente de hibou, ingrédient qu'elle disait être très important pour la confection d'une potion intéressante qu'elle avait trouvée dans Sorcière Hebdo et qu'elle pensait pouvoir améliorer. Elles avaient hésité pendant deux jours, ne sachant si leur idole, la fille aux yeux rouges, ne se moquait pas (une fois de plus) d'elles... Mais lorsque Zipporah était venue les voir, l'air fâchée, leur demandant pourquoi elle ne pouvait sentir l'odeur de la fiente qu'elles étaient sensées lui fournir, elles avaient compris que c'était vraiment sérieux, et avait donc passé quelques instants à essayer de trouver un plan... Elles n'avaient rien trouvé de mieux que de sortir de leur dortoir la nuit pour ne pas être vues avec un seau de matière fécale puante... L'idée ne leur était même pas venue de demander à un prof, un elfe, ou même Rusard. L'idée était venue à Zipporah, mais elle trouvait beaucoup plus amusant d'utiliser ses "petites groupies".




Ainsi donc, alors que Zipporah dormait dans son lit douillet, Kamille et Amy-Lee (cliquez sur les bannières pour plus d'information^^) arrivaient dans la volière, aussi discrètes que deux pies jacassant...

-On n'aurait jamais du, Kamille, on va se faire pincer, je te dis...
-Mais pourquoi on se ferait pincer, j'te demande?
-Imagine, Miss Teigne en train de chasser des souris dans la volière...
-T'as les foies, ou quoi?
-Nan, j'ai pas peur! Mais ça ce peut?
-Tu rigoles? Des souris dans la volière? Avec toutes ces chouettes, elles ont déjà été bouffées... Tout ce que tu trouveras, c'est des petites boules d'os...
-... répugnant...
-gamine...
-J'ai un an de plus que toi!
-bah on dirait pas, bébé...
-oh, la ferme!
-chut! t'as rien entendu?
-ça y est, j'air peur!
-bébé... tais-toi!

Les deux demoiselles venaient en effet d'entrer dans la volière, mais n'avaient pas encore vu Nina ni Rutsuku. Juste entendu les sanglots de l'une et la voix de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
http://tea-rapy.tea-party.over-blog.com/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Ven 11 Déc - 1:54



"Dites donc jeunes filles, vous n'êtes pas censées être dans vos dortoirs ?"

Avant que les deux gamines qui, pour Dieu sait quelle raison, s'étaient aventurées dans la volière, ne se retournent afin de se perdre en justifications, ou pire, pour le Stupefixer avec leurs baguettes, Virgile se fit un devoir de les rassurer :

"Je plaisante : je fais le mur moi aussi..."

Quelle idée aussi d'avoir accepté de faire partir quelques prospectus par hibou pour le concert de Matthew. C'était bien parce qu'il lui devait un service... En tout cas, il semblait se tenir au fond de la volière une scène digne d'un mauvais roman mélodramatique destiné à un public de jeunes adolescentes. Toujours est-il que Virgile Delacroix était incapable de rester insensible aux pleurs d'une jeune fille. Il faussa donc compagnie aux deux petites filles pour rejoindre une conversation qui n'allait pas tarder à tourner au vinaigre. Il ne connaissait pas personnellement Rutsuku Fushin, mais son manque de tact lui avait forgé une réputation peu positive.

Rutsuku a écrit:
"Si t'as tellement envie de ne pas rester
seule, forge-toi ta propre identité, au lieu de rester dans l'ombre de
ton incapable de mère."

Voilà, c'est exactement ce que Virgile craignait... Rutsuku Fushin ou Matthew Hawkins, difficile de dire lequel des deux était le plus navrant dans ses relations sociales. Le jeune Gryffondor jugea bon d'intervenir avant que la petite blonde ne réagisse :

"Le fond est juste, mais tu manques de travail au niveau de la forme..."

Ignorant royalement Rutsuku, Virgile s'agenouilla juste devant Mina, de telle manière que leurs regards auraient tout le loisir de se noyer l'un dans l'autre si elle levait les yeux entre deux sanglots. D'un revers de la main, ou d'un tour de passe-passe qui ne peut impressionner que les moldus, diront les mauvaises langues, Virgile fit apparaître une rose rouge à la fragrance prononcée qu'il tendit à la jeune fille :

"Et bien boucle d'or, quel peut bien être ce terrible désastre qui empêche un si joli minois de sourire ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Anou
Little Miss Fashion
3eme Année

Little Miss Fashion  3eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 427
Age : 30
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: humaine
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: a   Ven 11 Déc - 16:14

La jeune fille sursauta en entendant une voix grave s'élever dans l'obscurité de la volière. Elle se redressa, comme si un frisson avait obligé son épine dorsale à se relever. Son regard croisa alors celui de Rutsuku. Mina l'avait déjà aperçu plusieurs fois vu qu'ils étaient de la même maison, mais sa réputation d'indiscipliné au franc-parler cinglant l'avait devancé, donc même si physiquement il lui plaisait pas mal, jamais elle ne l'avait abordé. Que faisait-il dans ce coin à bricoler je ne sais quoi ?..
En parlant de franc-parler cinglant, Mina venait d'en faire l'expérience, mais le mot qui lui venait n'était pas cinglant, plutôt... déstabilisant.

Mais... comment peut-il savoir ?.. Je n'ai jamais évoqué ma mère autrement qu'avec fierté. Ce type est trop bizarre, je suis entourée de gens bizarres...

Se pouvait-il que Rutsuku lise dans son esprit ? Ce serait un don incroyable... pourtant elle ne voyait aucune autre explication. Etrangement, ce n'est pas avec peur qu'elle plongea ses yeux dans ceux du jeune solitaire. Son regard bleu clair empli de larmes dégageait un mélange de curiosité et de détermination. Mina n'aimait pas paraître faible. Sa souffrance l'empêcha cependant de trouver une quelconque réponse à cette remarque juste mais tellement irritante.

C'est à ce moment précis, ce moment comme arrêté dans le temps, que des voix se firent entendre dans l'escalier.

Bon sang, ya pas moyen d'être tranquille dans ce château ?! -_-

Détachant son regard de celui de son camarade, Mina enfouit de nouveau sa tête dans ses genoux. Même si elle avait un sacré caractère, elle n'était pas une fille émotionnellement forte. Malgré la volonté de ne plus vouloir pleurer à cause des autres qui approchaient, la jeune fille n'arrivait pas à stopper ses larmes. Les deux voix féminines, elle les reconnut, il y avait même une fille avec qui elle était en cours, hm... ah oui, Amy-Lee.
Les deux jeunes filles se chamaillaient. Bon sang, ce qu'elle aurait aimé disparaître, rentrer dans un trou de souris... bref, ne plus être entourée par tout ce bruit et toutes ces présences qui l'empêchaient de se libérer de sa douleur. Bien sûr, c'était lâche de se cacher dans ses jambes pour pleurer, mais tant pis, elle voulait bien l'admettre, elle était lâche.

Et là, comme si ça ne suffisait pas, une voix masculine s'ajouta à tout ça. Et elle qui était dans un état épouvantable ! Ce qu'il fit était au-delà de ce qu'elle aurait pu imaginer. A travers ses cheveux, elle vit le tour certes facile, mais tellement gentil, qu'il fit pour lui rendre le sourire. Mina daigna lever la tête, et là son regard tomba pile dans les yeux bleus d'un garçon incroyablement craquant. Ce garçon mignon qui lui offrait une rose odorante au moment où elle avait le plus besoin d'affection, c'était comme une lumière dans l'obscurité. Sa phrase était tellement belle, flatteuse mais dite avec tant de grâce... Inutile d'être devin pour lire dans ses yeux qu'elle fondait sous le charme de ce garçon indéniablblement romantique.
Répondre à sa question ? Elle n'aurait su le faire, parce qu'elle se sentait trop mal, qu'elle ne le connaissait pas et surtout parce qu'ils n'étaient pas seuls.
Mina baissa son regard sur la rose et l'accepta du bout des doigts. Son odeur profonde et sucrée sembla la reconnecter à la réalité : elle baissa la tête et passa sa main libre sur ses joues rosies.

"Oh... merci, je... désolée, je ne dois pas être... très présentable ^^" ".

Ses jambes tremblaient sous le coup de toutes ces émotions qui se mêlaient en elle. Mina n'était pas dans une situation des plus confortables, pourtant elle avait esquissé un faible sourire. Il l'avait appelé Boucle d'or... elle n'avait qu'une envie : connaître ce Gryffondor si romantique qu'elle n'avait jamais remarqué avant. N'osant plus le regarder tellement elle était persuadée d'être affreuse après avoir tant pleuré, Mina tendit une main au jeune homme pour qu'il l'aide à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Ven 11 Déc - 18:47

Rutsuku n'avait pas dédaigné de lever un seul regard vers Mina... De plus, il avait clairement ressenti la présence des deux Serpentardes complètement folles de sa camarade de classe, Zipporah... Puis, une autre personne qu'il ne connaissait absolument pas s'approcha. Il ne le connaissait pas, et se fichait carrément de savoir qui cela pouvait-il être. Ce n'était pas ses affaires, et il avait déjà les siennes à gérer. A commence tout d'abord par la finition de ce Desert Eagle. Il était vrai que peu de soldats utilisaient ce revolver. Pour l'Humoculus, celui-ci serait parfait, surtout pour son avenir. Il avait encore trois ans au grand maximum pour l'améliorer, et il pouvait utiliser ses théories, même des fois les plus improbables.

Puis, Mina essayait de comprendre comment se faisait-il que le Fléau des Catacombes l'avait répondu là où précisément, cela faisait mal... Elle supputa qu'il pouvait lire dans ses pensées. Ce n'était pas faux, mais ce n'était qu'une partie infime de ses pouvoirs. Mais, personne ne pourrait comprendre la réalité et la vérité... Personne.

D'ailleurs, il avait fini d'imbiber d'huiles les diverses parties et commencer à les monter peu à peu lorsque Virgile arriva dans la volière. Le jeune adolescent se fichait carrément comment il ressemblait.

"Le fond est juste, mais tu manques de travail au niveau de la forme..."
"Ceux qui ne jugent que sur la forme ne sont que des hypocrites, incapables de dire la réalité telle qu'elle est."

Toujours de son ton désintéressé et son attention portée sur son arme peu conventionnelle.

"Et bien boucle d'or, quel peut bien être ce terrible désastre qui empêche un si joli minois de sourire ?"
"T'aurais pu l'appeler Winnie l'Ourson, ça lui va à merveille en ce moment."

Bon, il était vrai que, niveau contes de fée et histoires pour enfants, le mercenaire n'était pas du tout calé. C'était même des idioties pour lui. Les seuls récits qu'il avait entendu lorsqu'il était plus petit, c'était des contes macabres de guerres, de massacres et mêmes de légendes d'armes.

Le jeune homme aux cheveux bruns et aux yeux émeraudes perçantes finissait de monter son revolver... Il vérifiait les fixations, avant de le pointer devant lui et d'imaginer qu'il tirait avec. Ainsi, il testait facilement le poids de l'arme, et faisait travailler son imagination avec le chargeur pleins des 12,4 mm des balles spéciales qui composaient ce pistolet des plus puissants.

"Oh... merci, je... désolée, je ne dois pas être... très présentable ^^" "
"Tout ça pour ton incompétente de mère, incapable de penser à autre chose que sa futile carrière et son corps dénué d'intérêt... c'en est à vomir de dégoût."

C'était sûr... Le chien de guerre ne faisait rien pour arranger sa réputation. Autant le dire, cela était le cadet de ses soucis. En même temps, il entretenait maintenant son arme complète avec son mouchoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Ven 11 Déc - 21:21

Rutsuku a écrit:
"Ceux qui ne jugent que sur la forme ne sont que des hypocrites, incapables de dire la réalité telle qu'elle est."



Avec un raisonnement pareil, pas étonnant que ce type passe pour un sociopathe dans toute l'école. Virgile s'abstint de le lui faire remarquer, car c'était sans doute l'effet qu'il recherchait. La misanthropie semblait être le principal trait de caractère de Rutsuku. Il était en tout cas en total désaccord avec lui : laisser de côté la forme pour privilégier le fond était selon le Gryffondor le meilleur moyen d'enfoncer encore plus l'interlocuteur dans son désespoir...

Rutsuku a écrit:
"T'aurais pu l'appeler Winnie l'Ourson, ça lui va à merveille en ce moment."
Cette fois-ci, il lui fut un peu plus difficile de garder son sang-froid. Autant il était capable d'encaisser sans broncher la plupart des remarques qu'on pouvait lui faire - à force de plaire aux filles et de trouver les mots justes pour leur parler, il avait l'habitude de susciter la jalousie -, mais il acceptait avec beaucoup moins de facilité que l'on s'acharnât sur une personne émotionnellement affaiblie. Il avait gardé son calme malgré tout, et avait poursuivi la prise de contact avec la petite blonde qui broyait du noir dans la volière.

Rutsuku a écrit:
"Tout ça pour ton incompétente de mère,
incapable de penser à autre chose que sa futile carrière et son corps
dénué d'intérêt... c'en est à vomir de dégoût."
Ok. Il n'y avait plus de comparaison possible entre lui et Matthew qui, malgré son absence totale de tact et d'étiquette, ne s'amuserait pas autant à s'acharner sur une gamine. Si Rutsuku voulait que Virgile s'intéresse à lui, c'était désormais chose faite. Il ne dégaina pas sa baguette, mais après avoir aidé Mina à se relever tout en lui tendant son mouchoir, il fit brusquement volte-face pour gifler Rutsuku du revers de la main. Il le manqua de peu, ce qui lui permit de comprendre que si Rutsuku répondait à sa provocation, ça n'allait pas forcément être une simple bagarre entre adolescents. Il l'avait tout de même éraflé à la joue gauche, lui causant une égratignure bénigne. Il ne tenta pas d'autre attaque dans l'immédiat, la volière était loin d'être un lieu très pratique pour un duel, qu'il fût magique ou à mains nues :

"Au fait, je me débrouille plutôt bien en occlumencie, aussi te déconseillé-je d'essayer de lire dans mon esprit pour prévoir mes prochains mouvements, tu risques de ne pas aimer les images que tu pourrais trouver, petit chien de guerre..."
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Ven 11 Déc - 23:11

Tout cela s'était passé si vite, comme souvent... Mais Rutsuku avait prévu le coup. Cependant, aussi bien qu'il avait préparé son esprit à ne pas répliquer, c'était impensable. Malgré toutes ces années, cela n'avait pas changé. Ces mains noires qui lui couvraient pendant une demi fraction de seconde sa vue, comme seul souvenir qu'il laissait clairement transparaître. Virgile l'avait frôlé suffisamment prêt pour...

C'était toujours ainsi lorsqu'une personne le touchait. Les émotions et sentiments de ce Bouffondor l'assaillaient dorénavant, ainsi que, pendant une seule seconde, toute la vie du demi-ange qui défilait en lui. Aussi bien qu'il avait stocké cette donnée instinctivement dans un coin de son cerveau, seul ces mains noires étaient la seule chose qui percutait l'esprit du chien de guerre.

Même pas une demi-seconde après le geste de colère du Gryffondor, le Serpentard se redressa sur ses jambes et sortit sa baguette. Sans même murmurer une seule parole, maîtrisant parfaitement les sortilèges informulés, il lança un des Trois Sortilèges Impardonnables, un de ceux pour lesquels il fut jugé en Août dernier. Ce n'était pas la Lumière Verte, ni même l'Obéïssance Forcée. Son choix s'était instinctivement porté sur la Souffrance Infinie, soit le sortilège Doloris. En même temps, pour éviter sa victime qu'elle ne pousse un hurlement, il avait enfoncé le canon de son Desert Eagle dans la bouche de Virgile.

Ce n'était pas un acte de vengeance. Ceci n'était qu'une chose vaine pour l'adolescent rebelle. Depuis qu'il était présent dans le monde de la magie, mais davantage depuis ce jour, il voulait faire souffrir le monde entier, de la pire des tortures possibles... De cette torture qui lui avait laissé des séquelles indélébiles sur le corps et dans son esprit déchiré et embourbé dans les ténèbres.

Cette fois, il avait imaginé, pour sa victime du soir, que sa chair était découpée délicatement, avec tous les soins pour vraiment faire mal, l'odeur de cette même chair grillée, et ensuite la bouffer avec tout l'écoeurement que cela pouvait avoir.

"Ne me touche plus jamais, demi-ange de merde !"

Cette fois, il était méconnaissable. Sur son visage laissait clairement percevoir toute la haine qu'il avait en lui, aussi bien pour le monde extérieur que pour sa propre personne. Son regard était celui qu'il avait constamment sur les champs de bataille, pouvant effrayer n'importe quel être sensé. Ses iris brillaient d'une rare violence que seul ceux qui cotoyaient depuis toujours la Mort avaient... C'était un regard de tigre, mangeur d'hommes et de congénaires.

"T'imagine uniquement la guerre avec ta bataille de coeur puant de mièveries infantiles, crétin de Bouffondor, mais reparle-moi dans cent ans, quand tu auras vraiment connu la vraie torture."

A travers son gant droit déchiré, au niveau du poignée, quelques morceaux de peau n'avait pas la même teinte et était plus en profondeur de l'os. Cependant, de son autre main, il rangea sa baguette... Si cela continuait, il voulait le faire avec les poings.

Cette fois, le Fléau des Catacombes avait vraiment pété un cable.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Zipporah Blackwood
Assistante d'Ollivander
5eme Année

Assistante d'Ollivander  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 382
Age : 28
Date d'inscription : 14/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine ascendance Feu-Follet
Pouvoirs: Pyrokinésie
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Sam 12 Déc - 0:02




Amy-Lee poussa un petit cri apeuré lorsqu’une autre voix retentit derrière les deux jeunes filles, leur demandant si elles ne devaient pas se trouver dans leur lit à une heure pareille. La Serpentard se mit à bafouiller ce qui pouvait sembler être une excuse, alors que sa compagne, bien plus téméraire qu’elle malgré son jeune âge, regardait le nouveau venu avec des éclairs dans les yeux. Ça lui prenait souvent d’effrayer les gens, comme ça, au beau milieu de la nuit ? Il ajouta alors que lui aussi avait choisi cette nuit pour sortir de ses quartiers, comme bien d’autres élèves, apparemment. Et pourquoi se retrouvaient-ils tous à la volière en même temps ? Si jamais un professeur se pointait maintenant, la punition collective était assurée. Elles ne dirent rien en voyant Virgile se rapprocher de Mina pour la consoler, et réagir aux paroles blessantes de cet ignoble garçon, un Serpentard que les deux filles évitaient comme la peste, tellement il leur faisait peur. Mais comme Kamille, sortant sa baguette, avait commencé à lancer des sorts d’attraction assez habiles, afin de faire venir la fiente au seau sans devoir la toucher, Amy-Lee avait reconnu Mina, la nouvelle. La fille qui venait de Beauxbâtons et qui semblait se prendre pour un top model. Malgré le fait qu’elle soit Serpentard, Amy avait un cœur plus grand que ses grands yeux bruns de petite fille, et on lui disait souvent que la seule raison pour laquelle elle se trouvait à Serpentard, c’’est que le Choixpeau devait être sous l’emprise d’un sortilège de confusion. Il est vrai que beaucoup, même ses professeurs, se demandaient pourquoi cette douce demoiselle ne se trouvait pas à Poufsouffle, loin des intrigues de la maison de Salazar…
Amy, donc, poussée par son grand cœur, se rapprocha de Mina. Elle se trouvait juste derrière Virgile lorsqu’il tendit la fleur à la jeune fille, et elle ne put s’empêcher de rire joyeusement. Elle avait toujours adoré ces tours de passe-passe. Même sans aucun pouvoir magique, il était possible d’éclairer ce monde terne. Cette pensée était, pour la demoiselle, vraiment rassurante. C’est également à cet instant qu’Amy-Lee se rappela un détail. Elle jeta un œil à la jolie montre bracelet en argent que lui avaient offert ses parents pour son entrée à Poudlard. En effet, sur le cadrant s’affichait le visage souriant de Mina. C’était donc son anniversaire… Charmante journée… Amy eut un pincement au cœur en entendant les propos de Rutsuku. Alors que la dispute devenait violente entre les deux hommes, Amy se rendit compte que Kamille avait fuit avec le seau de fiente. Elle haussa les épaules et se rapprocha de Mina, cherchant à la consoler, et également à se rassurer elle-même…

-qu’est-ce que tu fais ici, Mina ? enfin, je suppose que je n’ai pas à poser la question, puisque j’y suis aussi… Mais… heum… c’est ton anniversaire, non ? C’est pas vraiment un chouette endroit pour fêter son anniversaire. Enfin, y’a des chouettes mais c’est pas vraiment… hum… laisse tomber, c’est pas grave, je dis toujours un peu n’importe quoi quand je… quand j’ai peur…

C’est à cet instant que Rutsuku devint complètement fou, et Amy pouva un véritable cri de terreur en voyant l’arme entre ses mains. Elle agrippa le bras de Mina et continua de crier, les sons inarticulés se transformèrent peu à peu en mots…

-a l’aide ‼ ‼ ‼ ‼ ‼ ‼ ‼ ‼ ‼
Revenir en haut Aller en bas
http://tea-rapy.tea-party.over-blog.com/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Lun 14 Déc - 17:38



L'endoloris faisait vraiment des ravages sur le corps humain, et Virgile en faisait l'émère expérience. Il aurait pourtant dû s'attendre à ce que Rutsuku y ait recours, mais comment aurait-il pu deviner que ce type avait si peu d'amour-propre. Malgré la douleur atroce qui lui réduisait les intestins en marmelade tout en lui vrillant les tempes, le demi-ange était parvenu à ne pas lâcher sa baguette, et s'apprêtait à tenter un Expelliarmus non verbal pour désarmer le Serpentard et mettre fin au sort impardonnable par la même occasion. Il n'eut pas le loisir de se donner cette peine, vu que Rutsuku mit fin au sort lui-même en rangeant sa baguette. Apparemment, il n'était pas fou au point d'avoir recours au meurtre... Il opta donc pour un Stupefix, qu'il ne fit qu'en deux tours de baguette, histoire de ne pas tirer trop fort, et surtout de ne pas s'arracher une dent à cause du Desert Eagle de Rutsuku lorsque celui-ci serait projeté en arrière. Il ouvrit grand la bouche en lançant le sort, et le reste se fit tout seul : Rutsuku partit heurter le mur opposé tandis que Virgile attrapa le pistolet au vol. En attendant qu'il se relève, il entreprit de le narguer un peu :

"C'est une belle arme. En tout cas tu sembles beaucoup y tenir. Laisse-moi la nettoyer un peu..."

Nouveau petit tour de passe-passe qui n'impressionnerait que des moldus bien naïfs : Avec un mouchoir similaire à celui qu'il avait donné à Mina, Virgile fit quelques va-et-vients entre le mouchoir et le pistolet, 1, 2, 3, plus de pistolet ! Merci les enfants, n'oubliez pas le panier de l'artiste pour qu'il puisse manger sa soupe ce soir...

"Tu as lu dans mon esprit lorsque tu m'as enfoncé ce flingue dans la bouche - très élégant au passage - et tu penses tout savoir sur moi. Arrête de rêver : Tu n'as vu que ce que j'ai bien voulu te montrer, le reste est censuré pour ne pas choquer le jeune public. Pour me concentrer sur autre chose que la douleur que m'infligeait ton sort, j'ai parcouru un peu ta mémoire, et ce n'était pas très réjouissant en effet."

Virgile s'avança au centre de la volière, histoire que les filles ne soient pas impliquées si la joute se poursuivait :

"Tu crois que tu peux apprendre la vie aux autres parce que tu as souffert plus qu'eux ? Ne me fais pas rire chien de guerre, tu ne connais absolument rien à la vie."

Voyant que Rutsuku ne faisait pas mine de reprendre sa baguette, Virgile rangea la sienne :

"Bon, tu as utilisé un sort impardonnable et je t'ai attaqué quand tu as baissé ta garde. Nous sommes quittes. Veux-tu en rester là, ou veux-tu que nous réglions notre différend à mains nues ?"

Il était évident aux yeux de Virgile que Rutsuku fulminait de rage depuis l'instant-même où il l'avait égratigné, et la disparition de l'arme à feu n'allait sans doute pas arranger son humeur :

"C'est toi qui vois chien de guerre : il nous reste un peu de temps avant qu'un Auror ou Rusard débarque..."

Le fait est qu'avec toute cette agitation, les chouettes de la volière faisaient un sacré boucan...
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Anou
Little Miss Fashion
3eme Année

Little Miss Fashion  3eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 427
Age : 30
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: humaine
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Mar 15 Déc - 21:26

En entendant le Sortilège Impardonnable être lancé, Mina ne put retenir un cri horrifié. Ce garçon semblait avoir complètement perdu la raison, voilà qu'il lançait un sortilège interdit, engendrant d'après ce qu'on en dit une douleur atroce... Juste pour une gifle manquée...

Face aux remarques de Rutsuku, Mina avait commencé à s'énerver, ses yeux couleur d'orage et ses poings serrés, elle s'était apprêtée à l'envoyer balader. Maintenant, à cause d'elle, ce pauvre Gryffondor s'était pris une des attaques des plus violentes. Toues ces émotions qui se succédaient, violentes et amères, la figeait sur place, pendant quelques secondes elle fut incapable de bouger, regardant avec horreur Rutsuku enfoncer le canon de son arme dans la bouche du jeune homme et lui infliger le sortilège Doloris...

Lorsque Amy-Lee la rejoignit, elle l'avait regardée et écoutée s'exprimer. Elle avait déjà remarqué la douceur de la jeune fille et était étonnée de la trouver en ce lieu. Ses paroles étaient confuses mais emplies de gentillesse. Mina avait ouvert la bouche pour lui répondre quand Rutsuku devint fou et envoya son sortilège. La main de sa camarade lui aggripa le bras et elle hurla à l'aide. S'il y avait une patrouille dans le château, elle allait certainement entendre leurs cris.

Une pointe d'étonnement s'immisça dans la terreur que ressentait Mina : le jeune homme avait encaissé ce sortilège avec une force insoupçonnable. Elle se demanda furtivement d'où pouvait lui venir une telle résistance à la douleur. Mais voilà qu'au lieu d'en rester là, il répondit à Rutsuku - avec beaucoup d'adresse et un vocabulaire choisi en plus. Ainsi, les deux jeunes hommes maîtrisaient le lecture d'esprit... voilà un don que Mina n'appréciait pas particulièrement, une bonne raison d'apprendre l'occlumancie d'ailleurs.
Rassemblant ses dernières forces, la jeune blonde fit entendre sa voix malgré les hululements intempestifs des chouettes, une voix un peu rauque à cause de tous ces événements et du froid.

"Non je t'en prie, allons-nous en, laissons ce cinglé tranquille ! ".

Elle ajouta, pour convaincre le Gryffondor de rebrousser chemin avec les deux jeunes filles :

"je m'en fiche de ce qu'il dit... et puis, il n'en vaut pas la peine...".

A cet instant, Mina était terrifiée : même si l'arme avait été subtilisée, Rutsuku avait sûrement d'autres ressources et Mina n'avait que très peu connu la douleur. Mais la jeune fille ne supportait pas que quelqu'un souffre autant pour elle, même si une partie d'elle-même trouvait extrêmement flatteur qu'un garçon aille à de telles extrémités pour elle.
Se rappelant la présence d'Amy-Lee et son désarroi, la Serpentard posa une de ses mains sur le bras de la jeune fille dans un geste protecteur, espérant la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Mar 15 Déc - 23:51

Il fallait vraiment être débile pour ne pas imaginer que l’assaillant n’allait pas répliquer. Après tout, la loi du Talion était une loi universelle, bien que perverse. Et les deux étudiants des deux chambrées différentes en allaient forcément en faire les frais, avec la bagarre qui allait s’en suivre. Virgile manipulait très bien l’Occulmancie, mais sa théorie sur les pouvoirs de l’Humoculus était bien des plus foireuses… Comme pour tout le monde. Pourquoi personne ne pouvait imaginer qu’il existait, depuis toujours, un pouvoir qui surpassait l’Occlumancie et la Légilimencie… Mais, le pouvoir que possédait le chien de guerre était d’autant plus puissant, et d’autant plus craint par lui-même… Il connaissait tous les revers de sa capacité unique, tous les pouvoirs qu’il pouvait en tirer… Mais sa trop grande puissance l’empêchait de tout contrôler…

Cependant, le Gryffondor lança un sort Stupefix, assez faible, mais suffisament pour éjecter Rutsuku contre le mur. En même temps, les deux spectatrices poussèrent un cri d'horreur. Combien de fois le Serpentard l'avait entendu sur les champs de massacre ? Trop pour s'en souvenir l'exactitude du nombre.

Le Fléau des Catacombes n'était pas tombé au sol. Il était resté acollé contre le mur, la longue frange de sa coiffure cachait parfaitement ses yeux, se tenant parfaitement sur ses jambes. Il avait vu le petit tour de passe-passe de son opposant, le faisant presque rire. La disparition de son arme ne lui posait absolument pas de problèmes. Virgile était complètement fou de croire que le Serpentard comptait sur son arme. Pourquoi est-ce que ces individus étaient aussi stupides... ? La disparition du Desert Eagle n'était qu'indifférence pour le mercenaire. Un chien de guerre ne devait jamais compter sur ses armes... Cet état d'esprit ne permettait qu'aux soldats de mourir en premier.

"Tu crois que tu peux apprendre la vie aux autres parce que tu as souffert plus qu'eux ? Ne me fais pas rire chien de guerre, tu ne connais absolument rien à la vie."
"Ne te fous pas de moi, Aion de merde. Ta soi-disant souffrance, je la carre dans ton cul. Et ma souffrance, je m'en occupe seul, contrairement à toi qui te sert des femmes pour échapper à la tienne et utiliser cette pitié puante qui te recouvre pour éviter de la regarder en face. Chacun porte sa croix et fait ce qu’il veut avec. Si tu veux te sodomiser avec ta lâcheté, que tu le fasses seul."

La disparition de l'arme avait laissé le jeune homme insensible. L'insulte ne l'avait même pas atteint. Même la seule chose qui pouvait irriter le mercenaire ne fit rien, tellement qu'il était habitué à cet état d'esprit d'êtres inférieurs qui l'ouvraient alors qu'ils étaient complètement ignares...

Sans bruit et quasiment soudainement, il avait disparu... C'était ridicule, on NE pouvait PAS transplaner à Poudlard. Cependant, il était arrivé très rapidement devant Virgile. Puis, sans même attendre une fraction de seconde de plus, il donna une puissante droite à l'intersection des deux machoires du Sixième Année, l'éjectant à trois mètres de lui et au sol. Ce coup devait surement avoir déboîté la machoire du Lion Rouge.

"Mais… ne t’avise plus jamais à dire que tu me connais, merdeux. Tu ne sais absolument rien de moi et tu ne peux rien trouver avec ton pathétique pouvoir de merde, même s'il est demi-angélique. L'Occlumancie et la Légilimencie ne sont rien face à moi. Essaye de voir en moi et tu ne verras que du vide."

Il avait un pouvoir au-delà de la lecture d'esprit. Et cela... Personne ne pouvait l'imaginer. Personne ne pouvait le comprendre ou même le croire... personne...

Pourtant, il n'avait pas fini... Il s'approcha de nouveau de Virgile, cette fois avec lenteur. Puis, il agrippa le Gryffondor par les cheveux, avant de frapper son front contre le sol.

"Et ta cervelle !!! C'est cela que je déteste en vous tous !!! Vous êtes tous des incapables d'imagination, toujours à croire que vos connaissances sont absolues alors que vous n'en voyez que la surface !!!"

Après quatre coups d'une rare violence, l'Humoculus s'arrêta, son regard toujours aussi démentiel de folie pure... et d'envie de meurtres. Ce qui l'avait arrêté, c'était la fureur qu'il sentait venant de Mina... Cette sensation l'avait arrêté, parce que cela irritait toutes les fibres de son corps.

"J’ai réalisé bien plus que les pires horreurs de votre morale puante. Alors, ne me juge pas avec ta débilité ambulante."

Il avait provoqué tant de tortures. Mais cela, Rutsuku s'en gardait de les citer. Les deux filles allaient en faire des cauchemars pour toute leur vie si c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Mer 16 Déc - 1:53



"C'est bon tu as terminé ton assommant discours, chien de guerre ?"

Mauvais jeu de mots certes. Mais après les coups que le demi-ange venait d'encaisser, le verbe 'assommer' était plus qu'approprié... Il se releva d'un bond dès que Rutsuku desserra sa poigne. Sa mâchoire était, contre toute attente, intacte, bien qu'il se la massait un peu pour faire passer la douleur. Il accusait un peu le coup au niveau de la tête, car il s'était fait une vilaine écorchure au front lorsque le Serpentard lui avait fait embrasser le sol - peu ragoûtant au passage - de la volière :

"D'accord... Ce que j'ai vu dans ton esprit n'est pas issu de l'imagination d'un gamin qui a vu trop de films de guerre, je vais commencer à te prendre au sérieux."

Mina a écrit:
"Non je t'en prie, allons-nous en, laissons ce cinglé tranquille ! ".

Elle ajouta, pour convaincre le Gryffondor de rebrousser chemin avec les deux jeunes filles :

"je m'en fiche de ce qu'il dit... et puis, il n'en vaut pas la peine...".

Loin de l'idée du Gryffondor de ne pas prendre au sérieux l'avis de Mina. De toute évidence, elle avait raison. Ce connard ne méritait pas l'attention qu'il lui accordait, mais c'était devenu une affaire personnelle. Il pouvait bien dire tout le mal qu'il voulait des Gryffondor et de tous ceux qui se réclamaient des forces du bien, ça lui était égal. Mais qu'il prétende lui donner des leçons, ça, c'était hors de question :

"Désolé ma belle, mais les garçons sont, tous sans exception, des abrutis. Vous feriez mieux de retourner au dortoir, parce que là ça va vraiment devenir dangereux..."

Etait-ce pour se moquer du Serpentard ou simplement pour contre-attaquer, Virgile disparut à son tour du champ de vision de Rutsuku, ne laissant là où il se tenant que quelques plumes. Il réapparut derrière le chien de guerre la seconde suivante :

"Bouh."

Un coup de poing, un flash de lumière. Cette fois-ci, Virgile ne s'était pas payé le luxe de retenir sa force. La violence du choc propulsa Rutsuku dans les charpentes, mais l'aïon ne lui laissa aucun répit. Se propulsant lui-même, il rattrapa le Serpentard au vol, n'hésitant pas à enserrer son cou :

"Ah, et au fait, la maison où je suis, la morale, le bien et le mal, tu n'imagines même pas à quel point ça me passe au-dessus. J'agis selon mes envies, et là en ce moment, j'ai envie d'éclater ta jolie petite tête. ça tombe bien, nos sentiments semblent réciproques."

Mettant toujours plus de force dans ses gestes, Virgile lança Rutsuku à travers le toit de paille de la volière. S'il avait bien visé, le Serpentard allait retomber dans les créneaux du château. En plein dans le mille ! Du toit de la volière, il pointa le Serpentard avec son index, lequel fut bientôt auréolé d'une aura lumineuse :

"Bang..."

Un fin rayon lumineux traversa l'espace entre les deux combattants, pour s'échouer à deux centimètres de l'entre-jambe de Rutsuku :

"Je ne suis pas sodomite, mais je veux bien carrer ma... lâcheté... dans ton propre anus. On augmente la cadence du coït ?"

Et le Lion Rouge se mit à lancer ses projectiles luminescents avec une cadence de mitrailleuse, histoire de rappeler de bons souvenirs au chien de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Zipporah Blackwood
Assistante d'Ollivander
5eme Année

Assistante d'Ollivander  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 382
Age : 28
Date d'inscription : 14/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine ascendance Feu-Follet
Pouvoirs: Pyrokinésie
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Jeu 17 Déc - 2:04



Amy-Lee s'était tue. Elle ne sentait pas vraiment la main de Mina posée sur son bras. Elle avait la bouche grande ouverte, et plus aucun son n'en sortait. Elle fixait d'un air perdu les deux hommes en train de se battre. Des larmes de terreurs coulaient le long de ses joues. Elle tremblait et était sur le point de s'écrouler sur le sol. Il était certain que cette scène, pour cette petite personne impressionnable, serait une véritable source de trauma...
Revenir en haut Aller en bas
http://tea-rapy.tea-party.over-blog.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Jeu 17 Déc - 14:24

Très bien, si cette merde qui lui servait de pushing-ball voulait jouer à ce petit jeu, le mercenaire allait tomber droit dans le piège, avec un petit cadeau personnel à la prime. Ce qu'il avait maintenant en tête, ce Bouffondor ne pourrait absolument plus le voir. Et ses yeux n'avaient toujours pas perdu cet éclat de sauvagerie violente, bien qu'il y avait aussi cet éclat d'indifférence complète.

Ce fut à ce moment précis que Virgile disparu derrière lui et lui donna un violent coup de poing au visage. Rutsuku n'avait eut que le temps de décaller légèrement la tête pour amortir le coup. Pourtant, il fut éjecté au loin. Hmmm, c'était donc cela. L'Humoculus sourit intérieurement. Il avait maintenant toutes les informations qu'il désirait. Cependant, le Sixième Année rattrapa l'adolescent rebelle au vol. Et leurs regards se croisant pendant quelques fractions de secondes.
Soudainement, le Gryffondor le serra au niveau du cou, comme pour lui briser les cervicales, avant d'être jeté à la toiture de la volière. Ensuite intervint la rafale de lumière, tout d'abord à deux centimètres de l'entrejambe du Fléau des Catacombes. Mais tout se brouilla pendant une seconde, et la réalité revint au galop...

Virgile était au niveau du toit de la volière et s'adressait son propre sort. Et il ne put l'éviter. L'étudiant français se prit tout son dernier sort dans la tête. Rutsuku était en bas, observant avec délice ce spectacle, les bras croisés. Il avait une entaille sur le coin de son sourcil droit. Du sang coulait de cette plaie, mais ne masquait absolument pas sa vue, évitant l'iris.

Pourtant, il les décroisa lorsque le Lion Rouge allait, à grande vitesse à cause de son propre sort, vers le sol. Puis, il sauta vers l'étudiant et agrippa sa tête par les cheveux, avant de se diriger vers un mur. Sans aucune hésitation, le chien de guerre frappa une fois, avec une rare force qu'il n'employait qu'à de rares occasions, le visage de son adversaire contre le mur. Cependant, il la laissa, l'empoignant fortement, alors que les deux lutteurs finissaient leurs chutes. Ca devait faire mal et il y avait de grande chance d'écorchage de peau.

Lorsque les deux crétins d'hommes avaient de nouveau atteint le sol crasseux, Rutsuku frappa une nouvelle fois le crâne de Virgile... Mais par en l'empoignant, mais avec un coup de talon, qui était bien plus puissant que ses précédents coups de poing. Au fur et à mesure que le temps passait, plus l'enfant-soldat devenait puissant et violent.

"C'est que tu deviens déjà presbyte à ton âge, Aïon de merde issu des Nephilims. Sauf qu'avant d'essayer de me donner une bonne leçon, apprend déjà à viser, pauvre crétin ! Et aussi à réflechir !"

Il avait gardé le pied contre le crâne lorsque le Serpentard avait dit cela. Mais, il donna de nouveau un autre coup, si violent qu'il craquait maintenant le sol en pierre de la volière, avant de s'éloigner quelque peu.

"Petit joueur. Quand ai-je pu te faire ce petit tour ?"

Même les deux filles ne pouvaient pas le savoir, non seulement que cela avait été trop rapide, mais qu'il avait prit la précaution de l'utiliser aussi sur les spectatrices.

"Et pour toi, Rose à la Mode, faudrait que tu sortes ta tête de tes magazines de merde puants de mièveries pathétiques."
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Ven 18 Déc - 17:31

(HRP : Juste pour savoir, il a ne serait-ce qu'une faiblesse le Rutsuku ? Parce qu'entre la connaissance des sorts non-verbaux, le hacking d'esprit, les illusions pour donner à l'adversaire l'impression qu'il a le dessus alors qu'il se tape lui-même et la force herculéenne, on a pas vraiment l'impression qu'il a le moindre point faible Oo" )



Il n'y avait aucune comparaison possible avec tout ce que Virgile avait affronté jusqu'à aujourd'hui. En 227 ans de vie, il avait bravé la grande faucheuse plus d'une fois. Mais jamais au grand jamais il n'avait rencontré un adversaire comme Rutsuku Fushin...

Il s'était fait avoir comme une bleusaille avec le sortilège d'illusion du Serpentard. Lorsqu'il se prit son propre projectile luminescent en plein milieu du front, il avait d'abord pensé à un Protego, hypothèse vite écartée par la non utilisation de sa baguette... Même les sortilèges non verbaux nécessitent l'utilisation de cet artifice...

Profitant du répit qui lui était offert pendant que le chien de guerre le narguait encore, il fit l'inventaire de ses blessures : une bonne grosse ecchymose sur la tempe qui s'était pris les coups de talon, une petite hémorragie sur sa lèvre inférieure, et une vive douleur articulaire lui certifiait qu'il s'était déboîté l'épaule pendant sa chute.

Rutsuku a écrit:
"C'est que tu deviens déjà presbyte à ton
âge, Aïon de merde issu des Nephilims. Sauf qu'avant d'essayer de me
donner une bonne leçon, apprend déjà à viser, pauvre crétin ! Et aussi
à réflechir !"
Un sourire se dessina sur le visage de Virgile malgré le clair désavantage dans lequel il se trouvait face à son adversaire qui, contrairement à lui, n'avait que des égratignures bénignes et quelques écorchures dues à leur chute :

"Tu as raison chien de guerre... Je suis un aïon, un monstre assoiffé de sang qui cache sa sauvagerie sous le couvert de l'innocence. Ma beauté n'est que la carapace de ma laideur. Vu sous cet angle, nous nous ressemblons..."

Le Gryffondor se releva péniblement, faisant plus que jamais face à la seule personne de Poudlard qui était plus arrogante que lui. Etait-ce la raison pour laquelle la voix des poings semblait être leur seul moyen de communication ?

Rutsuku a écrit:
"Petit joueur. Quand ai-je pu te faire ce petit tour ?"
Un craquement immonde et un "Hmph !" se firent entendre, Virgile venait de remettre en place son épaule déboîtée :

"Je dirais que tu as lancé ton illusion au moment où nos regards se sont croisés, juste avant que je te lance à travers le toit de la volière. J'avais pourtant pris soin de coder mon esprit, mais tu sembles utiliser quelque chose de bien plus puissant que le Legilimens... Les concepteurs des Humoculus connaissent bien leur travail..."

Un humoculus, un clone, un être humain artificiel, peu importe le nom qu'on leur donne... Même si Rutsuku était un enfant-soldat, ça ne justifiait en rien son incroyable force physique. Par contre, à partir du moment où une sorte de savant fou décide de jouer à Dieu et qu'il sait comment s'y prendre, il peut littéralement faire tout ce qu'il veut.

"Tu m'es peut-être supérieur d'un point de vue martial. Et alors ? Qu'est-ce que tu attends de moi ? Des excuses ? Une reconnaissance ? L'espoir fait vivre..."

Virgile fut pris d'un haut le cœur et fut obligé de mettre un genou à terre. Il vomit un flot de sang à même le sol fissuré sur lequel il avait encaissé tant de coups.

Parallèlement, Rutsuku s'était désintéressé de lui et s'en prenait à Mina :

Rusuku a écrit:
"Et pour toi, Rose à la Mode, faudrait que tu sortes ta tête de tes magazines de merde puants de mièvreries pathétiques."
Décidément, ce mec adorait jouer les psys en adoptant une méthode hardcore. Virgile se redressa et interpella le chien de guerre :

"Et si c'était tout ce qu'il lui restait ? Qu'est-ce que tu peux comprendre, toi qui as tout perdu ? A part les champs de bataille, as-tu jamais chéri quoi que ce soit ? N'as-tu jamais connu quelqu'un que tu voulais préserver ? Toi qui n'as rien à protéger à part ta propre personne, tu es incapable de comprendre ce que nous ressentons, aussi efficace que soit ta capacité à lire nos esprits."

Le lion rouge s'élança à nouveau vers le fléau des catacombes et lui attrapa la tête qui se prit aussitôt un redoutable coup de genou. Poursuivant sur sa lancée, il le prit par le col et le plaqua violemment contre le mur de la volière :

"Oui nous sommes faibles ! Oui nous faisons parfois semblant d'aller parfaitement bien alors que nous avons souvent envie de hurler pour que le monde entier connaisse notre douleur ! Et oui je suis un hypocrite qui cache sa propre souffrance en venant en aide aux autres pour se donner bonne conscience ! Mais malgré toutes ces tares, je préfère être ce que je suis plutôt qu'être une machine à tuer insensible dans ton genre, chien de guerre !!!"

Les yeux de Virgile avaient viré au rouge sang. Le Nephilim s'était réveillé, et il rouait désormais l'humoculus de coups de poings, que ce fût au visage, dans le ventre, ou en pleine poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Anou
Little Miss Fashion
3eme Année

Little Miss Fashion  3eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 427
Age : 30
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: humaine
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Sam 19 Déc - 15:02

Virgile n'avait pas tord sur un point : les garçons étaient des abrutis parfois. Elle en avait déjà vu des bagarres de garçons, mais là, ce qui se déroulait sous ses yeux était bien loin d'une simple altercation entre camarades. Les deux jeunes hommes étaient dans leur combat, déchaînant une violence cruelle et visiblement sans limites. Mina regarda avec horreur le sang couler sur la peau de l'un et l'autre, les violents coups assemés. Elle se sentait bien incapable d'arrêter ce massacre. Pourtant, il fallait les séparer, c'était vital.
Les insultes de Rutsuku, elle aurait voulu ne jamais les entendre, elle avait beau faire mine de ne pas être touchée, elle l'était, sans savoir pourquoi. Mina ne trouva rien à répondre et de toute façon il ne l'écouterait sûrement pas. Visiblement, ce qui l'intéressait, c'était de massacrer les autres... Virgile avait-il raison en prétendant qu'il était un Humoculus ?. Connaître la réponse n'était pas la priorité, pour l'instant elle ne pouvait plus regarder ça, elle ne le supportait plus. La jeune fille attendait, certaine qu'un surveillant viendrait vu le bruit qui régnait dans la volière, mais personne n'arrivait.

"Et si c'était la seule chose qui lui restait ?".

...si c'était la seule chose qu'il me reste... suis-je à ce point un livre ouvert ?..

C'est en voyant le flot de sang sortant de la bouche du Gryffondor, qui trouvait encore le moyen de la défendre après tout ce qu'il s'était pris, qu'elle eut un frisson nerveux. Son corps se mouva de nouveau et sortit de sa stupeur. La Serpentard avait glissé un stylo et une feuille dans la poche de son jean, elle voulait répondre à sa mère au cas où elle aurait reçu une lettre de sa part... Ce papier allait avoir une toute autre utilisation. Attrapant la pauvre Amy-Lee par le bras, Mina la tira sans ménagement dans l'escalier, loin du combat.

"Ne t'inquiète pas, ce sera bientôt fini...".

Sa voix était encore plus enrouée que tout à l'heure, le froid mêlé à l'horreur et le dégoût étranglaient sa gorge. Sur le coup, elle se maudit d'avoir laissé sa baguette dans le dortoir, en même temps aurait-elle osé lancé un sort sur eux ?.. Attrpant son papier et son stylo, elle essaya d'écrire, le papier posé sur une des pierres du mur. Ses mains tremblaient eaucoup, elle essaya de s'appliquer mais l'ensemble était tout juste lisible. Une fois le mot fini, elle l'enroula et saisi Amy-Lee par les épaules, tentant de la ressaisir.

" Ecoute, je reviens tout de suite, je vais envoyer ma chouette dans le bureau de Dumbledore en espérant qu'il y soit... Je reviens ".

Mina tremblait de peur à l'idée de retourner dans cette volière où ses deux camarades s'affrontait sans ménagement. Même si le Gryffondor la défendait, Rutsuku ne manquait pas de lui envoyer de méchantes pîques. Elle espérait vraiment qu'il ne la prendrait pas à partie quand elle ferait de nouveau irruption dans la volière. Techniquement, il ne lui faudra que quelques secondes pour se ruer vers sa chouette, dont le perchoir était presque au début de la volière, lui donner le parchemin et la faire filer.
Terrifiée, la jolie blonde prit quelques secondes avant de rentrer. Elle avait de la répartie, mais physiquement aucun courage, elle ne s'était que rarement battue et il s'agissait plutôt de chamailleries de filles. Toute cette violence lui était tellement étrangère...

Respirant un grand coup en se disant que les garçons n'avaient d'yeux que pour eux-mêmes en ce moment précis, elle rentra sans bruit et aussi rapidement que possible dans la volière, glissa le parchemin dans les serres de Lune et lui murmura "Au bureau du professeur Dumbledore, vite !".
La chouette s'envola aussitôt, Mina se pencha pour voir si elle allait dans la bonne direction. Tremblante, elle se redirigea vers la sortie à reculons, pour garder un oeil sur la situation...
Revenir en haut Aller en bas
Zipporah Blackwood
Assistante d'Ollivander
5eme Année

Assistante d'Ollivander  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 382
Age : 28
Date d'inscription : 14/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine ascendance Feu-Follet
Pouvoirs: Pyrokinésie
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Sam 19 Déc - 19:43



Mina avait tiré Amy-Lee jusqu'à l'escalier, loin du combat. La petite fille grelotait de froid et de peur, et ne réagissait aucunement aux paroles de Mina. Son cerveau, noyé par la terreur, s'était comme mis en Stand-by, la coupant de la réalité pour lui éviter le pire... Une fois Mina repartie dans la volière pour porter la lettre son hibou, Amy-Lee, appuyée contre un mur, se laissa tomber sur le sol, et, en position de fétus, commença à gémir doucement, incapable d'autre chose. Une pensée lui travers également l'esprit... Elle avait laissé tombé sa baguette dans la volière, et si quoi que ce soit se passait et qu'elle se retrouvait en danger immédiat, elle serait incapable de se défendre. Son gémissement se remplit de désespoir, se muant par instants en un cri horrible... Mais pourquoi personne ne venait, pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://tea-rapy.tea-party.over-blog.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Dim 20 Déc - 0:13

Rutsuku n'avait rien dit, ou même rien fait de particulier lorsque son adversaire remit son épaule en place, cracha une gerbe de sang ou même déversa sa soi-disant science de l'âme humaine, tout en l'insultant de chien de guerre, une fois encore. Tout cela n'était qu'indifférence pour l'Humoculus. Il n'avait même pas levé un sourcil lorsque Virgile hurla fort son appartenance contre nature. Qu'importe si les deux étudiants se ressemblaient, personne ne pouvait le comprendre... Personne... Tous était tellement limité d'imaginations, comment pourraient-ils ne serait-ce que chercher au-delà des faits pour découvrir la vérité ? Impossible... Et parler ne servait à rien. Après tout, personne ne le croirait... Personne ne croirait un taré, comme beaucoup s'amusait à l'appeler.

Cependant, il s'était désintéressé des deux filles, tout en les gardant à l'oeil. Pourtant, au fur et à mesure qu'il regardait devant lui... tout devenait noir... Ce n'était pas vrai... Ca recommençait... Et pourquoi toujours lorsqu'il se battait, surtout maintenant ? Et voilà de nouveau ce son de crissement d'insectes qui survenait. Mais ce n'était pas terminé... Il commençait à trembler à tout va... Du moins, son bras droit... Ca y était... De nouveau une crise, et cela l'énervait au plus haut point.

Et il ne put rien faire lorsque le Gryffondor l'attaqua avec fureur. Le Serpentard ne pouvait même pas bouger d'un pouce alors que ce demi-ange lui donnait des coups, moins puissants, mais suffisament forts pour ressentir une certaine douleur. Toujours à ne rien faire, alors que Mina avait envoyé sa chouette vers Dumbledore... Et le mercenaire qui ne pouvait pas bouger. Cela l'enrageait pourtant, l'envahissait de rancoeur envers lui même... Une rancoeur si noire envers sa propre personne, prouvant qu'il s'excécrait bien plus qu'il haissait le monde entier. Mais, c'était cette haine noire qui le motivait davantage, et qui força enfin son corps à bouger.

Profitant d'un énième coup de poing au niveau du torse, où normalement se trouvait le coeur, le Fléau des Catacombes empoigna le poignet, le tordit, sans le briser. Puis, tout par reflexe et gardant sa poigne sur le bras, il se retourna... Et roula Virgile sur son dos, comme pour une prise de judo. Puis, il le mit au sol. Pourtant, il n'avait pas terminé, puisque, tout en tenant le bras, il se permit d'écraser avec son talon la machoire inférieure du Lion Rouge. Il continuait à le faire, avec pour but de la briser en mille morceaux, alors qu'il s'exclamait avec force, mais sa respiration sacadée :

"Parler... Ca... Vous savez faire, hein !!! Mais... Vous n'êtes que des incapables... incapables d'imaginer... ce qu'il y a devant vous... ou même en profondeur... Vous arrêtant juste devant la moindre difficulté ou la moindre vue... en désirant en savoir plus... Mais en refusant de faire le moindre effort... Car même d'imaginer une seule chose... Ou même émettre une seule théorie... Du pourquoi du comment... Vous en êtes tellement bornés de détenir la Vérité que ça en devient complètement pitoyables !!!
Pourtant... Vous avez bien un dicton qui vous pousse d'aller de l'avant... De vous bouger le cul !!! Parce que quiconque se force à rester sur ses positions actuelles... Vous ne serez rien de plus que des merdes !"

Il était en pleine crise d'epilepsie... Pourtant, avec cet handicap, les innombrables plaies sur son visage qui l'empêchait de voir parfaitement à cause de ses hématomes gonflés de sang, et quelques côtes brisés, l'adolescent n'avait aucune envie de s'arrêter, surtout de se battre.

"Et qui t'as dit... Que je n'avais que les champs de bataille dans la tête... ? Ton petit pouvoir de merde ? Ca me débêque... qu'un mioche comme toi l'ouvre grand... alors qu'il est complètement dans le faux..."

Il était connu que Rutsuku était fou... Il n'avait aucunement arrangé son image, pour une chose très simple... Il savait pertinemment qu'il était un énorme danger pour les autres, étant capable de les tuer en un rien de temps. Si beaucoup d'abrutis voulaient en payer les conséquences, il le faisait sans aucune état d'âme, surtout si cela n'interférait pas avec sa ligne de conduite qu'il s'était fixé... depuis ce jour...

Sa veste était aussi en mille morceaux, suite aux nombreux coups de fureur de cet Aïon... Quelques morceaux de son pull brun manquaient aussi, laissant paraître quelques traces de son corps mutilé par toutes les tortures qu'il avait subie. De quoi retourner l'estomac pour n'importe quel être sensé, tellement que certaines sentaient encore la chair brûlée à l'acier fondu ou même la décomposition.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Jeu 24 Déc - 21:00



Insupportable...

C'était l'adjectif qui décrivait le mieux Ritsuku Fushin. L'esprit de ce type était aussi pourri que les stigmates qu'il arborait sur le torse. ça ne lui était donc jamais venu à l'idée de passer par un hôpital ? Et la magie curative ? Ou alors... Soit le corps des humoculus était totalement non-réceptif à la magie curative, soit il gardait volontairement ses marques pour maintenir une distance entre lui et le reste du monde. Si la deuxième option était la bonne réponse, et bien il allait atteindre son objectif : l'aïon se jura à lui-même que s'il réchappait vivant de ce combat, il ne daignerait même pas adresser un regard à Rutsuku la prochaine fois qu'ils se croiseraient.

Ce qui était encore plus insupportable, c'était la facilité qu'avait le Serpentard à renverser la situation juste après que Virgile eût réussi à placer un ou deux coups.

Pfff... 2 siècles de vie, et je me fais piétiner par un adolescent plus ou moins humain...

Piétiner, oui, c'était le mot exact. Un bras immobilisé, une chaussure qui cherchait à lui réduire la mâchoire en miettes.

Mais ce qui restait le plus insupportable, c'était sa diarrhée verbale. Il lui reprochait de n'avoir - comment dit-on déjà ? - ah oui, que de la gueule, mais lui-même parlait beaucoup...

Encore un point entre ces deux-là semblerait-il. Enfin l'un était juste légèrement refermé sur lui-même, tandis que l'autre était un authentique misanthrope.

Cette altercation me fatigue, il est temps d'en finir. La petite princesse a largement eu le temps d'envoyer un appel au secours. Il est temps d'en finir, et ensuite j'irai dormir un peu...

Citation :
"Parler... Ca... Vous savez faire, hein !!! Mais... Vous n'êtes que des incapables... incapables d'imaginer... ce qu'il y a devant vous... ou même en profondeur... Vous arrêtant juste devant la moindre difficulté ou la moindre vue... en désirant en savoir plus... Mais en refusant de faire le moindre effort... Car même d'imaginer une seule chose... Ou même émettre une seule théorie... Du pourquoi du comment... Vous en êtes tellement bornés de détenir la Vérité que ça en devient complètement pitoyables !!! Pourtant... Vous avez bien un dicton qui vous pousse d'aller de l'avant... De vous bouger le cul !!! Parce que quiconque se force à rester sur ses positions actuelles... Vous ne serez rien de plus que des merdes !"

Il était en pleine crise d'epilepsie... Pourtant, avec cet handicap, les innombrables plaies sur son visage qui l'empêchait de voir parfaitement à cause de ses hématomes gonflés de sang, et quelques côtes brisés, l'adolescent n'avait aucune envie de s'arrêter, surtout de se battre.

"Et qui t'as dit... Que je n'avais que les champs de bataille dans la tête... ? Ton petit pouvoir de merde ? Ca me débêque... qu'un mioche comme toi l'ouvre grand... alors qu'il est complètement dans le faux..."
[CRAC]

Cette fois ce n'était pas une simple épaule déboîtée. Virgile s'était relevée d'un coup, pleinement conscient du fait qu'il était entravé. Mais se casser le bras était l'unique moyen de se dégager de l'étreinte du Fléau des Catacombes. Profitant de l'effet de surprise, il abattit le poing du bras resté valide au milieu du visage de son adversaire, ce qui le fit reculer de quelques pas :

"C'est pas le moment de me faire rire, Fushin, j'ai mal à la mâchoire..."

Pour la première fois depuis le "premier contact", il avait laissé les insultes de côté. C'était en soi assez primaire, mais quand vous tombez sur quelqu'un d'aussi fort que vous, ça inspire un certain respect...

"S'il était aussi facile d'aller de l'avant, nous n'aurions pas cette conversation aujourd'hui. Et vu l'état dans lequel tu te trouves actuellement, il est aisé de déduire que tu as autant de mal que nous à enterrer les squelettes qui restent cachés dans ton placard."

Il leva le bras gauche, et aussitôt, une boule d'énergie se forma dans la paume de sa main. Elle grossissait à vue d'œil, jusqu'à ce qu'une aura s'en échappe pour envelopper complètement le Gryffondor :

"Je n'ai pas le souvenir d'avoir connu mon père. Mais je suis assez sûr que c'est lui qui m'a appris ce petit tour."

C'était le seul sortilège réellement propre à son ascendance angélique qu'il connaissait. Pour l'instant espérait-il, ce n'est pas parce qu'il était d'un tempérament pacifiste qu'il n'aspirait pas à devenir plus fort après tout.

Angelus Ventus

La boule d'énergie constituée d'un vent à la blancheur éblouissante, qui avait désormais atteint un bon mètre de diamètre, fut propulsée à grande vitesse vers Rutsuku, mais elle passa juste à côté de sa cible pour aller flirter avec la lune.

(hrp : à l'origine je voulais démolir la volière mais je me suis souvenu que Mina était à l'intérieur )

"Et merde... Je vois flou après tous les coups que j'ai pris dans la gueule. Je suis épuisé..."

Et Virgile Delacroix, perdant connaissance, retomba lourdement sur le sol de pierre, concédant bien malgré lui la victoire au Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: La volière de nuit...   Ven 25 Déc - 23:13

Alors que le Fléau des Catacombes allait enfin pouvoir briser la machoire du Gryffondor, ce dernier fit quelques chose que seul un idiot dans son genre pouvait faire. Il s'était cassé le bras en toutes connaissances de cause, au lieu de réflechir à une autre solution. Bien entendu, il devait agir rapidement, mais sérieusement, les Bouffondors n'étaient vraiment que des abrutis de service, incapables de penser de manières logiques, avec uniquement leurs soi-disant courages pour crever les premiers. Il n'était même pas venu à l'idée de Virgile de bloquer son pied avec son autre main et le lui tordre, profitant ensuite de la douleur pour s'échapper de l'étau. Il n'était même pas venu à l'idée de cet Aïon de merde d'attaquer même ses parties sensibles. Non, il fallait bien se rendre compte que cet incapable n'avait que sa place chez les Lions Rouges, pour se casser le bras, alors qu'il y avait bien de meilleurs solutions.

D'ailleurs, ce demi-ange en avait profité pour coller au Serpentard une bonne droite au milieu de son visage, la douleur le faisant reculer de quelques pas. Encore heureux qu'il n'avait pas mit le pouce dans l'oeil du Cinquième Année... Même si être borgne n'aurait pas dérangé le mercenaire. Cependant, il aurait droit à une bonne entaille au niveau de sa joue, pour enlever le sang qui sera dans la bosse.

Sans compter cette crise d'epilepsie qui s'aggravait... Rutsuku ne pouvait d'ailleurs même plus voir... Tout n'était que noir, et son ouïe était perpétuellement brouillée par des crissements d'insectes. Sa respiration était sacadée et son goût disparaissait alors que l'excès de bave, liée à cette maladie, coulait à flot sur les coins de ses lèvres. Et ses incessants tremblements qui crispaient ses muscles... Il toussa aussi du sang, qui n'était pas propre à ses blessures ou à ses crises... Mais seul l'Humoculus connaissait la raison.

La seule chose qui pouvait encore le diriger, c'était sa capacité spéciale... Il pouvait ressentir en lui la présence de chaque personne au alentour. Les seules choses qui pouvaient le prévenir d'un danger, c'était son instinct de mercenaire, sa volonté de fer par sa haine envers lui-même et toujours sa capacité uniquement. Mais pour combien de temps sa volonté allait tenir... L'adolescent savait qu'il ne fallait jamais attendre un miracle...

"Aide-toi et le Ciel t'aidera..."

Voilà ce qui le motivait depuis toujours. Il fallait toujours tout faire soi-même pour s'en sortir...

Pourtant, Virgile avait créer cette sphère dans sa main... Son instinct lui disait clairement ce qu'il fallait faire. C'était trop dangereux pour lui s'il restait à cet endroit... Et sa logique lui désignait clairement ce qu'il fallait faire pour éviter cela. Et cet idiot de Gryffondor lui balança son sort vers lui.

De colère envers lui-même, il se mordit la langue jusqu'au sang, et sortir momentanément de sa torpeur pour se diriger entre son adversaire et Mina. C'était lâche, mais Rutsuku ne connaissait aucun coup loyal. Pour lui, tous les moyens étaient bons, parce que la seule chose qu'il connaissait était les champs de bataille. Il n'y avait pas d'honneur, pas de loyauté, pas de moralité...

Mais en même temps, avec tous les coups que cet abruti s'était prit... sa vue n'était très intacte non plus... Si le demi ange idiot avait loupé sa cible et visait l'adolescente, le Diable du Carnage aurait pu lui servir de bouclier. Qu'importe, Rutsuku n'avait aucun honneur à défendre, mis à part son honneur... L'adolescent se fichait de son propre honneur, mais pas du sien...

Puis, il sentit l'esprit de Virgile vaciller. Le Chien de Guerre tomba alors sur ses genoux, puisque ses jambes ne pouvaient plus le tenir, à cause de cette crise d'epilepsie... Il ne pouvait plus faire un seul pas, tellement que ses membres tremblaient. Il toussait aussi sa salive, en plus de quelques gouttes de sang... Et dire qu'il ne voyait plus rien, n'entendait que ces crissements d'insectes et ne pouvait plus se diriger... Mais qu'importe !

Il avait une victoire totale sur le Gryffondor... Non pas qu'il avait gagné ce pathétique duel à la noix, mais parce qu'il était arrivé à l'objectif qui était le même à chaque seconde... Son secret des plus jalousement gardé. Et, comme à chaque fois qu'il avait atteint cet objectif...

Le Fléau des Catacombes souriait d'un air triste et mélancolique, que n'arboraient jamais les vainqueurs dans ces circonstances. Il n'avait pas une seule fois oublié la raison de ce combat violent... Ce n'était pas une question d'honneur qui le poussait à agir ainsi... une question de circonstances, et une raison vitale. Mais cela, personne ne pourrait le trouver ou le deviner... Personne. Son honneur ou sa personne importaient peu... Seul comptait son honneur et les convictions du jeune adolescent.


Dernière édition par Rutsuku Fushin le Lun 28 Déc - 17:07, édité 1 fois (Raison : Edité parce que j'avais vraiment abusé au précédent post...)
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La volière de nuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La volière de nuit...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: Poudlard :: La Volière-
Sauter vers: