Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Artisan de mon sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.



 
AccueilPortail personnFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Arrière-Boutique

Aller en bas 
AuteurMessage
Delyth Lloyd
The Light
Gothico Fan

The Light  Gothico Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : L'Arrière-Boutique
Emploi/loisirs : Essayant de percer la carapace d'un client
Humeur : Emerveillée par un objet...hmm
Date d'inscription : 08/05/2010

Fiche Du Personnage
Race: Humain
Pouvoirs: Le Dessin...
Biographie:

MessageSujet: L'Arrière-Boutique   Sam 8 Mai - 20:34

"Entrez, entrez, n'ayez pas peur... Certes, le couloir que vous avez dû emprunter pour arriver ici est sombre et misérable. Certes, la lourde porte noire qui s'est refermée sur vous ressemble au couvercle d'un cercueil. Cependant, je ne suis pas méchante et je ne mords pas. Par contre, Fearn...

Si vous venez du côté découvert de SilverStone, ce drôle de débarras doit vous étonner.

Pourtant, vous êtes là pour ça, non ? Votre demande était claire, vous m'avez demandé de vous trouver un objet contrôlé ou répréhensible ou encore d'en créer un rien que pour vous... Je dois vous dire, que là, je suis la spécialiste... En effet, vous êtes dans


L'Arrière-Boutique


Création et vente d'artefact magique de tous genre
Sur commande ou en magasin

Nul besoin de permis, ici, la couleur de votre or arrange tout.

Horaires: du Lundi au Vendredi de 22h30 à 3h



Ici, vous trouverez, tout ce que vous avez toujours rêvé d'avoir.

Les poupées vaudous sont les meilleures pour organiser une vengeance. Vous préférez être prêt à vous battre en toute circonstance ? Voici de superbes cannes, qui possèdent un potentiel magique étonnant. Ah non ! Ce sont mes bougies hypnotiseuses qui vous intéressent. Très bon choix, pour endormir la méfiance d'une de vos victimes... A moins que ? Mais oui ! J'ai ce qu'il vous faut : voici le service à thé mortel. Garanti in-détectable ! Si vous rajoutez quelques gallions, je peux même le faire se déclencher au bout de quelques heures ou quelques jours pour vous éviter les questions gênantes.

Oh oui, par contre il vous faut de l'argent pour pouvoir acheter sans souci... Sinon, qui sait contre qui se tourneront vos artefacts ? A vos risques et périls..."


Dernière édition par Delyth Lloyd le Dim 9 Mai - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 30
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Sam 8 Mai - 22:10

19 Janvier 1992, 23 heures 50




Tapi telle une ombre invisible et silencieuse, dans le village maintenant somnolent de Pré-au-Lard, Rutsuku ouvrait discrètement, et de l'intérieur, la porte des Trois Balais. Un oeil nyctalope aurait remarqué le reste de cendres de cheminée sur son couvre-chef, sur ses cheveux bruns-vert, ainsi que sur sa veste noire en cuir, où derrière son dos se trouvait un aigle royal. Il était vêtu différemment cette nuit-là, comme tous les week-end et à toutes ses escapades nocturnes. Casquette rapiécée avec la visionnière découpée au niveau de son oeil droit et qui lui couvrait une grande partie de son regard, pantalon ample rembouré de poches. Une veste en cuir ample pour fausser la vraie corpulence de son corps.. Un style vestimentaire en somme toute classique pour quelqu'un qui habitait vers les Moldus.

Personne ne devait suspecter la moindre chose. Même quand il allait à Glastonbury, il s'habillait différemment. Le Serpentard devait rester à tout prix inconito. Souvent, il se teintait les cheveux avec un produit spécial et sorcier... Pour une fois qu'il en utilisait... Pour fausser aussi la vraie couleur de ses yeux, il utilisait aussi des lentilles de contacts. Qu'est-ce que ça faisait un mal de chien, ce truc ! Chaque fois, le Serpentard avait droit à une violente migraine. Mais là, il les avait enlevé...

Ah !!! Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour se griller une bonne cigarette, ici et maintenant, et calmer ce fichu mal de crâne... Non, il ne devait pas se faire repèrer. Un gamin de seize ans, toujours étudiant, qui quittait chaque fois sans permission Poudlard à chaque week-end, pour des choses connues de lui-seul... Il ne voulait pas être viré de l'école de magie, non pas parce qu'il s'y plaisait -ce qui était complément faux, tellement qu'il détestait cette école- , mais parce qu'il l'avait promi...

Il devrait maintenant rentrer au Collège, surtout à l'heure actuelle. Mais, il avait entendu une rumeur, lors de son passage hebdomadaire à Glastonbury. Ylda, la vieille Dearborn, lui avait parlé d'un endroit autre que Barjow et Beurk qui vendait des artéfacts magiques... Ses courtes recherches lui avaient indiqués Pré-au-Lard, derrière une boutique de vêtements de luxe... Dire que l'Humoculus avait horreur de ce genre d'endroit. Quand il voulait des vêtements, il allait n'importe où, essayait des trucs pratiques - et peu importait si c'était beau ou non...- et s'en allait souvent sans payer, en utilisant sa capacité spéciale.

A cette heure-là, les profs devaient encore faire leur ronde... Il allait en profiter pour aller dans cette boutique assez particulière. Donc, s'il se fiait à ces informations... Tourner à droite au prochain tournant, aller vers la direction du Bloody's Cup d'Anaëlle Tepes. C'était juste à côté... Et, en effet, c'était bien ce magasin, en somme tout banal... Le SilverStone. Il resta bien quelques secondes devant la porte du magasin, sans vraiment penser quoique ce fusse. Puis, le Diable du Carnage sortit sa main droite gantée et ouvrit.

Il ne s'arrêta pas devant les créations que disposaient la boutique. Ces torchons n'étaient pas ses centres d'intérêts. Ce qui l'intéressait, c'était l'arrière-boutique. D'ailleurs, il essayait, à travers sa casquette déchirée et sa longue frange plaquée, d'en trouver l'entrée. Il savait que c'était dans l'arrière-boutique, et comment y accéder. Comme ancien chien de guerre qui se respectait, il en profita pour faire le point... Est-ce qu'il était suivi ou non ? Est-ce que quelque chose d'étrange était arrivé ? Non... Il n'y avait rien... Il ne sentait aucune présence, sauf une... Peut-être le propriétaire des lieux... L'adolescent à problèmes devait en avoir le coeur net. Mais, il valait quand même mieux une précaution. Il ouvrit partiellement sa veste en cuir et glissa sa main droite vers sa poitrine... Cependant, il ne la sortit pas. En réalité, elle était près de son Desert Eagle. A cause de son jeune âge, il n'avait pas encore le droit d'utiliser de la magie - ce qui ne l'avait pas géné outre mesure lors des dernières vacances d'été...- mais il fallait rester discret... Par contre, une arme moldu était tout à fait autorisée... Enfin, il se l'était autorisé...

Rutsuku fit alors un pas, vers la porte en forme de cercueil... Il savait que l'entrée était là. Sans attendre une seule seconde, il l'ouvrit avec sa main libre et se plaqua contre un pan de la porte, comme pour éviter une sorte d'attaque... Il devrait arrêter de divaguer... Il n'y avait qu'une seule personne ici... Pourquoi était-il si à cran ? Le manque de fatigue et le stress, peut-être... Mais, il fallait bien que quelqu'un fasse ce boulot ! Et il n'y avait que lui qui pouvait le faire... Ca ne devait qu'être une personne qui n'existait pas qui devait le faire...

Relachant un profond soupire, il s'aventura vers le sombre couloir. Cependant, au bout de trois pas, la porte se referma aussitôt, le faisant se retourner, prêt à dégainer sur le champ... Il laissa passer une seule, mais longue seconde... Sans doute pour la sécurité du magasin. Le Fléau des Catacombes reprit alors sa marche, faisant fit de l'état de ce long corridor, sombre et misérable.

Ce fut alors après quelques instants qu'il arrivât enfin à l'Arrière-Boutique. Toutes sortes d'artéfacts étaient entreposées dedans... Allant de la classique poupée vaudoo, des cannes de combats, les théières empoisonneuses, les tableaux harceleurs, les vierges de fer d'acides... Très charmant, l'endroit, pour quelqu'un qui était féru de magie noire... Ce qui n'était pas vraiment le cas de l'étudiant à problème.

Toujours en gardant sa sécurité entre ses doigts, il s'avança alors vers le milieu de la pièce... Il ne se présenta pas, ni même alla vers le comptoir. Que l'autre fasse son apparition, le clone avait fait son boulot en venant en cet endroit...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Delyth Lloyd
The Light
Gothico Fan

The Light  Gothico Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : L'Arrière-Boutique
Emploi/loisirs : Essayant de percer la carapace d'un client
Humeur : Emerveillée par un objet...hmm
Date d'inscription : 08/05/2010

Fiche Du Personnage
Race: Humain
Pouvoirs: Le Dessin...
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Sam 8 Mai - 23:05

Delyth s'ennuyait.

Pourtant, on ne pouvait prétendre que la jeune fille n'était pas habitué au long moment de pose que provoquait la gérance d'un magazin de luxe : en effet, rare étaient les personnes à pouvoir se payer des robes faites sur mesure à 200 gallions pièces, et encore plus rare étaient les personnes prêtes à débourser cette somme pour quoi que ce fût...

Certes, le côté "sombre" de son magasin, comme elle se plaisait à l'appeler battait des records d'affluence, mais les clients étaient alors d'une monotonie. Quand une femme venait commander une robe, soit elle s'y connaissait assez en mode pour que ce fût agréable de discuter avec elle, soit elle la laissait totalement faire. Mais dès qu'il s'agissait de magie noire, les clients, en majorité masculin venait discuter le bout de gras, sous prétexte qu'elle était une fille, qu'elle avait 20 ans et qu'elle aimait le métal. En plus, même les commandes étaient d'une incroyable routine : une tasse de thé mortelle pour récupérer l'héritage, quelques instruments ensorcelés pour pouvoir forcer les promesses et une ou deux amulettes pour attirer le mauvais oeil... Bref la morosité l'envahissait!

Elle jeta un coup d'oeil vers son fidèle husky, Fearn et se mit à lui parler :

-Je te propose, mon Louploup, qu'on ferme la boutique. Je vais prendre une douche et me changer, puis on ira chez maman. Quant aux clients, ils se font rares après les fêtes aussi je pense pouvoir m'accorder un congé... Ca te va?

Le chien, allongé à ses pieds ne daigna même pas d'ouvrir un oeil, habitué par les monologues de sa maîtresse.

-Tu t'en fiches bien, hein? Tant pis, je partirai sans toi!

Alors qu'elle allait mettre sa menace à exécution, elle entendit le bruit qui la prévenait qu'un client était entré dans le couloir qui menait à l'Arrière-Boutique. Aussi, elle se leva et bousculant du pied son fidèle compagnon traversa sans se presser le lourd rideau qui séparait ses activités légales et illégales.

Elle s'attendait à voir un de ses aristocrates ronflants qui avaient été ses principaux clients ces derniers temps, tuer l'obstacle qui les empêchait d'atteindre un juteux héritage étant leur principale préoccupation en temps de fête, aussi qu'elle ne fut pas sa surprise en découvrant un jeune homme, sans doute pas encore sortie de Poudlard qui regardait autour de lui d'un air inquiet.

"Ils n'attendent plus leur majorité pour récupérer l'héritage, maintenant?"

Malgré le fait qu'elle s'était juré de ne plus piocher dans les garçons mineurs, Delyth ne pût s'empêcher de le détailler de la tête au pied. Il était vraiment beau garçon avec de superbes yeux verts qui la regardaient derrière une longue frange. Il mesurait à peine plus qu'elle, mais il dégageait une véritable force de magie. Elle remarque les vêtements sans valeurs et ne pût s'empêcher de grimacer : il ressemblait beaucoup à Tommy sur ce point, c'est à dire tellement beau, qu'il n'avait pas besoin de se fringuer correctement pour attirer les filles. Quoiqu'il était peut-être un peu jeune pour cela...

- Excuse moi, petit, mais qu'est ce que tu fais là? Tu as quel âge? Ca m'étonnerait que tes parents te laissent traîner dans ce coin s'il savait où tu étais !

Le jeune homme n'ayant pas l'air de vouloir bouger, elle demanda enfin:

- Tu as besoin d'un de ces "objets", accompagnant cette phrase d'un geste ample de la main désignant le bric-à-brac de la pièce?
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 30
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Sam 8 Mai - 23:58

Rutsuku n'eut pas à attendre longtemps pour apercevoir la patronne. En effet, c'était bien cette aura qu'il avait capté, ainsi que cette note d'esprit. On ne la faisait pas à un hackeur de cerveau, même si personne n'était au courant de sa capacité spéciale... Sentir et ressentir les émotions et les pensées des autres, tout savoir de leur vie, fouiller dans leur cerveau pour récolter des informations, modifier leurs souvenirs et même... C'était un pouvoir trop grand pour ses frèles épaules, et qui l'avait déjà enfoncé profondément dans les ténèbres les plus noires. Dire qu'il avait tout tenté pour ne plus subir les assauts répétés des autres... Mais non, toujours le même refrain. Il n'y avait que Pandora, ce fantôme du seuil, qui pouvait le prendre par surprise à ce petit jeu... Mais, il avait tout de même d'autres moyens de ressentir la présence de la morte.

S'il expliquait cela... Personne ne le croirait et personne ne le comprendrait... Ils étaient tous pareil... Ce pouvoir n'avait jamais été vu dans l'histoire de l'Humanité. Puis, il n'avait pas besoin de pitié ou de compassion. Cela était inutile pour lui. Rien ne valait plus que les actes... Cependant, il était les seuls à en fournir, parce qu'il était le seul... Sans compter que la présence des autres le fatiguait énormément... Et l'écoeurait, par leurs conneries ambulantes et leurs ignorances absolues. Que pouvait-il face à de tels cas ? Même les professeurs, pourtant porteurs de savoir, étaient d'une affligeante naïveté...

Soudainement, la pensée de la commerçante lui parvint dans la tête.

"Ils n'attendent plus leur majorité pour récupérer l'héritage, maintenant?"

Et merde ! Encore une moralisatrice à deux balles... Pourquoi est-ce qu'il tombait sur ce genre de personnes, à tout bout de champ ? Déjà que Dumbledore était ennuyeux quand il s'y mettait, cette ancienne de Serpentard n'avait pas intérêt à le souler avec cette morale débile qui ne s'appliquait pas pour lui. Il n'existait dans aucune fiche civile, et n'était même pas concerné par les morales... Il était un soldat qui avait tué plus d'une centaine de fois, pas un diplomate puant de crétinerie en tout genre.

Alors, lorsqu'elle évoquât le mot parent, l'adolescent garda son visage froid imperturbable. Hmph, ça faisait bien longtemps qu'il n'en avait plus... Il répondit alors de sa voix baryton, aussi glaciale et distante que l'aura qu'il projetait et du regard qu'il avait :

"Faudrait déjà avoir des parents..."

Bien évidemment, de par sa condition d'Humoculus, il n'avait jamais eu de mère au sens propre... Il ignorait complètement ce qu'était une mère, comment elle devait être ou autre... Il n'arrivait même pas à comprendre ce concept dans les livres qu'il lisait. Et pour le terme de père... il avait toujours un sentiment profond de regret et de... culpabilité. Non, il n'aurait pas du... Mais, il était trop tard... On ne pouvait pas revenir en arrière...

"Et non, je ne viens pas pour supprimer quelqu'un pour avoir son héritage à la noix."

L'ancien mercenaire n'avait pas pu s'empêcher de répondre à la pensée de Delyth... Mais il s'en fichait. Qu'elle pense ce qu'elle veut, ce n'était pas ses soucis... Et non, il n'était pas intéressé par les divers bidules qui y avait autour de lui...

Ignorant complètement cette impression d'être analysé sous toutes les coutures, uniquement pour des envies de luxure, l'adolescent s'approcha d'un pas décidé, sans aucune hésitation, vers le comptoir. Il avait daigné à adresser qu'un regard vague vers la gérante, ainsi qu'à son chien. Cependant, il évitait clairement de regarder l'animal... Ca lui évoquait un loup... C'était un mauvais souvenir, qu'il ne voulait plus penser... Il n'était plus un Loup Rouge... Il n'était plus dans cette unité de mercenaire qui avait perdu son éclat d'autrefois... L'ancien mercenaire était maintenant seul, pour continuer ce qu'il devait et voulait toujours faire. Qu'importait si beaucoup l'affichait comme quelqu'un d'infréquentable. Si ça lui permettait de travailler dans le calme...

"Je voudrai que vous m'améliorez cette arme..."

Il la regardait droit dans les yeux. Ce regard si froid, si perçant, si distant, que rien ne pouvait lui donner, ne serait-ce une légère chaleur. Il était sûr de ce qu'il faisait. Ces prochains mois seront difficiles, et il ne pourrait pas s'en tirer avec une arme ordinaire. Cependant, il se devait l'avouer... Il ne pouvait faire que des modifications de type manufacture sur cette arme, pas magique. De plus, les modifications que le Fléau des Catacombes faisait ne duraient pas. Combien de fois avait-il du changer les ressorts des lames cachées dans le pommeau ? Combien de fois devait-il en plus vérifier son arme pour qu'elle ne s'enraye pas ?

"Desert Eagle, 9 coups, calibre 50, de type moldu."

Le Serpentard continuait à la regarder, droit dans les yeux. Si elle acceptait, il lui en dirait plus sur ce qu'il veut vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Delyth Lloyd
The Light
Gothico Fan

The Light  Gothico Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : L'Arrière-Boutique
Emploi/loisirs : Essayant de percer la carapace d'un client
Humeur : Emerveillée par un objet...hmm
Date d'inscription : 08/05/2010

Fiche Du Personnage
Race: Humain
Pouvoirs: Le Dessin...
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Dim 9 Mai - 9:38

Le jeune homme l'étonnait vraiment : elle se vantait d'être assez psychologue et de pouvoir anticiper la réaction de ces clients, mais elle devait avouer que celui-ci l'avait pris de cours.

Il était clairement orphelin, et avait l'air de...elle n'avait jamais vu ça !

" Comment peut-on être insensible à ce point quand on parle de ses parents ? Ca a bien du lui manquer de ne pas en avoir ? Quoique... je n'ai pas eu de père et je m'en porte très bien..."

Le fait qu'elle ait à peine 20 ans et qu'elle soit habillée de façon légèrement "bizarre", comme disait sa mère, n'avait pas l'air de le choquer. Rien n'avait l'air de le choquer, bien qu'il ne soit évidemment pas à sa place dans ce magasin...

Ses pensées la firent sourire.

"Un pur Serpentard, celui-ci ! C'est assez rare pour que j'ouvre une bouteille quand je remonterais... "

Cependant, les paroles du garçon la firent redescendre sur Terre :

"Je voudrai que vous m'améliorez cette arme..."

La bouche de Delyth s'ouvrit légèrement : comment, nom de Merlin, un garçon de cet âge pouvait avoir besoin d'améliorer une arme. On était protégé, ma parole à Poudlard.
Son étonnement disparut au profit d'un éclair de professionalisme tout de suite remplacé par un sentiment d'émerveillement, quand le garçon sortit l'arme en question :

- Tu as un Desert Eagle ? Il sont géniaux ! Qu'est ce que tu veux transformer là dedans ?

Delyth sortit soudain de son ébahissement, pour revenir à la dure réalité : un jeune garçon de, aller 15 ans au maximum, venait chez elle par la porte de derrière, ce qui voulait dire qu'il connaissait les lieux, se présentait avec une des meilleures armes à poing du marché moldu en lui demandant de rajouter de la magie noire ! Elle n'était pas regardante sur les clients, mais... Elle s'avança et tendit la main pour prendre le pistolet :

-Dis moi ce que tu veux en faire.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 30
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Dim 9 Mai - 11:34

Qu'est-ce que ça le soulait... Il n'était pas là pour parler de ses soi-disants parents qu'il n'avait, soit jamais eu, ou n'avait plus du tout. L'Humoculus avait apprit à ne pas ressentir de manque dans ce domaine, et même à ressentir ses émotions tout court. Même si, il avait regretté amèrement ce qu'il avait fait... Personne n'était au courant, pas même son ancien tuteur... Et c'était une bonne chose. Rutsuku était réaliste, pas en attente perpétuelle de réconfort. D'ailleurs, qu'est-ce qu'était le réconfort ? Rien de plus un moyen de se bercer d'illusions. Non merci, s'il faisait ça, il boufferait les pissenlits par la racine. Et il se fichait de ce que pensait les autres.

Bien évidemment, chaque fois qu'il devait mettre les pieds à un endroit, c'était toujours pour se recevoir une morale interne... Qu'est-ce que ça l'énervait intérieurement... Qu'on le laisse tranquille, et tout le monde sera content... Nicolas, Roger, Ylda, le vieux Dearborn, même cette vieille en Irlande près de Connemarra. Et là, il se recevait une remarque par une fille de quatre ans son aîné... Génial... Vivement qu'il grandisse définitivement, puisqu'il en avait marre qu'on le prenne pour un môme. Le Serpentard n'avait jamais eu d'enfance, ni même d'adolescence... Comment pouvait-on, quand on avait grandi sur les champs de batailles ?

Alors, peu lui importait s'il était étrange aux yeux de la comemrçante...

"Tu as un Desert Eagle ? Ils sont géniaux ! Qu'est ce que tu veux transformer là dedans ?"

L'étudiant remarqua alors l'expression ahurissante de Delyth, pour ensuite redevenir plus... professionnel. Si elle pouvait l'éviter de se poser des questions, ce serait pas mal... Quoique... d'un autre côté, si elle ne se posait pas de questions, elle aurait plus d'arrière-boutique. Cependant, il avait quand même besoin de certaines informations sur ses activités, pour vraiment connaître le niveau de dangerosité. Mais, le plus urgent, c'était son arme...

"L'arme se raye très rapidement. Et..."

De l'index de sa main droite, il appuya sur un bouton caché, près de la gachette. Sous un bruit assez fort de ressort, trois lames en acier sortir du pommeau. Deux partaient du chien et allaient au côté opposé du canon. La dernière était plus courte, mais aussi une sorte de prolongation du chargeur. C'était une sorte de pistolet-suisse - une variante du couteau suisse - puisque l'arme pouvait servir à la fois d'arme de poing, mais aussi de poignard...

"Les lames s'oxydent très facilement et se cassent, sans compter que les ressorts qui permettent ce mécanisme sont fragiles..."

En effet, les lames en acier étaient déjà couvertes de rouilles, et une était même cassée. Il se doutait bien que c'était la puissance du Desert Eagle qui faisait ça, mais il était hors de question de la diminuer. La seule façon qu'il avait pensé pour palier ces défauts... C'était par la magie...

"Mon boulot ne me permet pas réparer cette arme à chaque balle. Puis, en plus de tirer des balles moldues... je voudrai qu'elle tirent des balles de magie pure, comme une baguette le ferait... Mais, de manières détournés pour ne pas être emmerdés par ces ignorants du Cercle Magique."

De toute façon, si Delyth touchait l'arme, elle remarquerait immédiatement que quelque chose n'allait pas... Cette arme n'était pas déclarée. Le Fléau des Catacombes l'avait fabriqué, pièce par pièce... Mais, il devait ne pas avoir d'arme déclarée, pour éviter d'avoir une seule trace qui le reliait à lui...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Delyth Lloyd
The Light
Gothico Fan

The Light  Gothico Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : L'Arrière-Boutique
Emploi/loisirs : Essayant de percer la carapace d'un client
Humeur : Emerveillée par un objet...hmm
Date d'inscription : 08/05/2010

Fiche Du Personnage
Race: Humain
Pouvoirs: Le Dessin...
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Dim 9 Mai - 12:46

Le système de lame que le garçon avait installé sur son arme était certes impressionnant, mais ne pouvait fonctionner correctement sans une certaine dose de magie : la puissance de l'arme, si elle n'était pas redirigée correctement détruirait facilement les lames, et abimerait encore plus le canon.

Par ailleurs, la demande du garçon était intéressante, mais dangereuse, et Delyth avait besoin d'en savoir un peu plus sur ces objectifs :

- Contre qui, ou quoi veux tu combattre ? Si je ne sais pas, je ne peux rien faire pour toi ! Je vais ensorceler ton pistolet avec de la magie noire, qui est très instable. Si tu tournes ton pistolet vers une puissance magique non reconnue par le pistolet, il rique de t'exploser au visage !

Elle s'avança encore d'un pas et tandis la main de façon franchemant insistante pour pouvoir examiner l'arme. Son esprit tournait à cent à l'heure pour trouver une solution aux demandes du jeune homme. Elle reprit ses questions :

- Pour les balles de magie pure, il y a aussi plusieurs moyens de le faire. Tu sais qu'une balle moldue change d'effet en fonction de l'endroit touché : tu ne meurs pas, ou rarement d'une balle dans la jambe. Par contre la magie pure, au sens propre du terme sera reliée à tes émotions. Si tu es très en colère, le pistolet peut se déclencher tout seul et envoyer un avada, même si ce n'est pas ton but. Par contre, je peux me débrouiller pour rajouter plusieurs détentes différentes qui tireront chacune un sort différent de ton choix . Il faut aussi que tu me dises à quoi je dois relier la magie qui sortira du pistolet : à toi, ce qui fait que tous les ajouts ne marcheront pas quand tu seras trop épuisés, ou créer une réserve de magie, ce qui rendra le pistolet plus instable, plus "humain".
La jeune femme parlait avec un animation : il était rare qu'elle ait de tels défis à sa hauteur ! Après un moment de réflexion, elle déclara :

- Je peux te faire un devis maintenant, par contre... combien as-tu dans ta bourse ?
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 30
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Dim 9 Mai - 13:43

Bah voilà... Voilà ce que l'adolescent attendait depuis quelques temps. Qu'est-ce qu'il voulait en faire ? Pour être allé une fois chez Barjow et Beurk, on ne lui avait jamais posé la question sur ce qu'il voulait faire. Ces gars-là étaient, non seulement des rapaces, mais aussi des irresponsables. Ils se fichaient clairement de ce que faisaient les artéfacts une fois sortie de leur boutique miteuse. Cependant, elle, elle voulait le savoir pour mieux répondre aux attentes de ses clients. Cependant, et il le sentait en lui... Elle voulait aussi le savoir, parce qu'elle condamnait la magie noire utilisée à des mauvaises intentions.

Pourtant, Rutsuku ne pouvait pas lui répondre directement sur ce qu'il faisait en réalité. Il faisait un travail illégal et non déclaré... Mais surtout, il faisait un travail à la fois complémentaire et contre les Aurors ou autres services de polices. Il s'en foutait clairement, puisque agir en étant restraint par les lois ne permettaient pas une action à son efficacité maximale. Tout cela était incompréhensible, pour l'ancien mercenaire... Sans doute parce qu'il n'avait jamais vécu autrement que celle sous la loi du plus fort.

"Contre ceux que je déciderai... Ceux qui seront contre mes convictions les plus profondes... Cependant, ce sera la magie contre les sorciers, et les balles moldues contre les moldus. Cependant, peu importe pour l'ordre de préférence pour les autres obstacles, que ce soit monstres ou décors..."

Puis, le Serpentard écoutait attentivement la commerçante sur ce qu'elle pourrait faire. Enfin une qui parlait en sachant ce qu'elle disait. Cependant, il sentait vraiment qu'elle voulait examiner l'arme. Hmph, vu qu'elle va avoir besoin de temps pour l'améliorer, autant donner le jouet tout de suite. Sous un soupire inaudible et de fatigue, le jeune homme tendit son fameux Desert Eagle vers Delyth, tout en rétractant les lames pour éviter de la blesser. Après tout, elle aura besoin de ses mains pour se mettre au travail... Mais surtout, il évitait par-dessus tout de la toucher... Il ne supporterait pas de voir défiler dans sa tête toute la vie de la jeune fille. Déjà qu'il en avait franchement marre de ressentir ces émotions et les sentiments de la fabriquante...

"C'est possible de faire les deux systèmes ? En temps normal, il prendra directement la magie à l'état pur... Mais, dès que je commence à me fatiguer, c'est le système de réserve qui se met en route... Bien sûr, tout en gardant le fait que le Desert Eagle puisse tirer des balles de type moldu. Je travaille beaucoup avec eux et il ne faudra pas qu'ils suspectent quoi que ce soit. Tant qu'on y est, si tu pouvais rééquilibrer le pistolet et changer les lames pour qu'elles soient plus résistantes. Même l'acier se casse facilement...
Pour les émotions, peu importe... Sauf si tu pouvais créer un système de sécurité, qui permet à l'arme de ressentir ce que je ressens... Et que si je suis sur le point de lancer un Avada Kedavra, que l'arme explose sans se casser, mais en me blessant sérieusement à la main qui le tient...
Cependant, lorsqu'il tirera des balles magiques, je voudrai que ça marche un peu comme les sortilèges informulés avec une baguette..."


Bien évidemment, dans sa phrase, il disait clairement qu'il savait déjà manipuler les sortilèges informulés. Qu'importe si cela pouvait paraître étonnant, surtout à son âge, mais il s'en fichait clairement. Il n'était pas là pour faire étalage de ses pouvoirs, il était là pour améliorer son Desert Eagle défectueux.

"Tout l'or que tu veux lorsque l'ouvrage sera réalisé... Mais, 100 gallions pour le devis, ça te va ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Delyth Lloyd
The Light
Gothico Fan

The Light  Gothico Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : L'Arrière-Boutique
Emploi/loisirs : Essayant de percer la carapace d'un client
Humeur : Emerveillée par un objet...hmm
Date d'inscription : 08/05/2010

Fiche Du Personnage
Race: Humain
Pouvoirs: Le Dessin...
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Dim 9 Mai - 20:01

Delyth pris l'arme que lui tendait le jeune homme. Elle avait décidé de l'aider, bien qu'il ne lui ait pas dit franchement ce qu'il voulait faire, car son intuition sentait qu'il saurait utiliser la future arme à bon escient.

Le pistolet qu'elle tenait avait été monté main, et malgré l'habilité indéniable de fabricant, cela rajouter de la fragilité à l'arme. Elle caressa le canon de l'arme amoureusement, tout en pensant qu'elle devrait peut-être rajouter ce produit à ces artefacts.

Le jeune homme s'était décidé pour un double système, avec une protection contre le sortilège de mort, protection dangereuse pour ses mains, qui paraissaient habituées... La jeune fille acquiesça d'un signe de tête. Elle écouta son prix, puis, après un moment parla :

-De toute façon, le devis est gratuit. Ce qui risque de te coûter cher, plus que tous les ajouts, c’est la consolidation de ton arme. En plus, une arme bourrée de magie consolidatrice et réparatrice acceptera moins d’autres sorts, et te ralentira. Tu as fait pruve d’une habilité impressionnante en construisant cette arme, mais elle ne risque de ne plus tenir beaucoup, surtout si je rajoute des sorts sombres. Regarde, dit elle tout en montrant le bout du canon abimé par les déflagrations, le canon commence déjà à signaler des signes d’usure.

Delyth ferma les yeux une seconde pour réflechir.

-Cependant, j’ai peut-être quelque chose à te proposer…

Sans finir, sa phrase, Delyth replongea dans ses pensées. Elle ne savait même pas pourquoi elle avait envie de l’aider. Il lui rappelait de façon flagrante, un « ami » de jeunesse qui circulait lui aussi dans les milieux de la mort. Ami, qu’elle devrait revoir si son client acceptait son offre.

-J’ai un ami qui à l’habitude des armes. Il m’en a déjà fourni, il y a quelques temps et a l’habitude de mes demandes bizarres : il ne posera pas de questions. Je pense pouvoir récupérer un autre Desert Eagle de même calibre mais monté par des spécialistes et vierge de toute magie. Cela me facilitera la tâche, et te permettra plus de souplesses. Cela te coûtera peut-être 10 gallions de plus mais, c’est le maximum, si tu me donnes ton pistolet. Les pièces détachées de Desert valent une fortune.

Elle releva la tête et planta ses yeux dans ceux de son vis-à-vis :

-Ca t’intéresse ? Sinon, je te fais le devis tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 30
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   Dim 9 Mai - 21:40

Le Serpentard sentait que, dans l'esprit de Delyth, celle-ci était disposée à l'aider, grâce, ou à cause, d'une impression. Si tout le monde devait se fier à ses premières impressions, les crapeaux ne s'éclateraient pas les parties génitales en sautant sur une pierre... Mais, dans le cas présent, cela arrangeait Rutsuku. Personne ne devait savoir qui il était en réalité... Personne dans l'école, à l'extérieur, dans le monde des Sorciers ou celui des Moldus... Personne. Sinon, ce serait la face du monde qui changerait définitivement, et il croulerait tout de suite après sous la crétinerie la plus débile du monde entier... Ceux qui vivaient dans la lumière avait besoin d'ombre pour vivre en paix... Il vivait dans l'ombre, et oeuvrait pour le monde de lumière... en toute illégalité...

"Peu importe ton prix... C'est le mien... Je peux bien mettre plus que ce que j'ai dit."

En même temps, avec un gros client qu'il avait, sous le nez et à la barbe de Dumbledore... et qui avait autant d'or qu'il désirait, il pouvait se permettre ces excès-là...

Puis, il écouta attentivement les explications de la commerçante. En effet, elle s'y connaissait beaucoup en arme... Elle avait tout de suite deviné que c'était lui qui avait monté de toutes pièces ce pistolet des plus puissants... Et elle avait bien entendu mit le doigt sur le problème... Bien entendu, l'arme était trop fragile, puisqu'il était un amateur... pas un professionnel... Et même s'il connaissait parfaitement l'univers des armes, tellement qu'il en avait utilisé, monté et démonté, il n'avait jamais fabriqué une arme avec que des pièces détachées, et parfois d'autres à fabriquer. Et les armes actuelles étaient montés mechaniquement, pas à la main... C'était cela, le principal défaut...

Défaut dont le canon exprimait bien les conséquences... S'il continuait ainsi, cette arme n'existerait plus...

Mais, au fond... Il devait se l'avouer... Il était attaché à ce pistolet. Bien évidemment, il en avait fabriqué d'autres, bien moins résistants et bourrés de défauts... Mais, cette arme avait quelque chose en plus. Il l'avait fabriqué pour un but particulier, et il sentait, au fond de lui, que cette arme, malgré ses nombreux défauts, faisait tout pour le satisfaire... Comme s'il avait... une âme, la seule chose dont était dénué l'adolescent. Combien de fois avait-il pu aussi confier sa vie à cet objet ? Pourtant, il devait faire un choix... C'était vraiment difficile...

"D'accord... Mais utilise certaines composantes de mon arme actuelle..."

C'était un choix difficile... Mais il ne voulait pas complètement abandonner son moyen de défense... Il savait pertinemment que les premiers mois étaient difficiles lorsqu'on commençait une activité, plus essentiellement souterraine... Et cette arme l'avait plus que protégé... Ce Desert Eagle... Il l'avait soutenu dans son choix. Pourquoi pensait-il à cela ? Il avait bien eu des dizaines d'armes entre les mains, et c'était la seule qui lui faisait cet effet...

"En particulier le pommeau..."

Cela pouvait être un choix logique... il avait fabriqué ce pistolet de A à Z et avait mit beaucoup de temps pour que le pommeau épouse parfaitement la forme de ses mains. Il avait mit des nuits entières pour que cette partie réponde parfaitement à son corps... Mais, surtout, il avait l'intuition que, c'était justement cette pièce si particulière, qui dégageait cette aura sur cette arme bien imparfaite...

"Je sais que ça peut paraître con... surtout de la part de quelqu'un qui a toujours été élevé sur les champs de bataille mais... j'ai l'impression que, si je ne monte pas moi-même mon arme... elle ne répondra pas parfaitement à mes attentes..."

Pourquoi disait-il cela ? Sans doute la fatigue et le stress accumulés depuis quelques temps... Depuis que son activité illégale avait commencé, et ces voyages à répétitions à Glastonbury...
Pétard, qu'est-ce qu'il avait envie de se griller une clope !
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Arrière-Boutique   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Arrière-Boutique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: Les environs de Poudlard :: Pré-au-Lard-
Sauter vers: