Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Artisan de mon sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.



 
AccueilPortail personnFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Expédition Philosophale

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Expédition Philosophale   Sam 15 Mai - 14:18

Discrétion.

Voilà qui devait être le maître mot de l'expédition de Matthew. Échapper à la vigilance du vieux Rusard n'allait pas être une chose facile : ce mec dormait-il seulement la nuit ? Avait-il dormi ne serait-ce qu'une fois dans sa piètre vie de Cracmol ? Dès que le château était plongé dans l'obscurité nocturne, il devenait plus flippant que le fantôme responsable de la maison des Serpentard...

Il n'avait rien dit à Mina à propos de ses intentions. Il ne tenait pas à l'impliquer dans le scandale qu'il s'apprêtait à déclencher. Plus que ça, il avait réalisé qu'à force de... déjeuner avec elle, c'était devenu un peu plus qu'une copine de sexe.

Peut-être même beaucoup plus.

Le professeur Dumbledore comme Anaëlle avaient peut-être bien raison. La réaction d'Anaëlle avait d'ailleurs été plus qu'amusante.

---------------------------------------------------------------------------------------------

- Deux semaines plus tôt, au Bloody Cup -



"Jolie prestation Matt, comme d'habitude. Une bière Québécoise, comme d'habitude ?"

Question rhétorique : elle lui avait servi la pinte avant même qu'il n'acquiesce...



"Merci Anaëlle..."

Il ne dit rien de plus. Il n'avait pas "dîné" ce soir-là... Mina s'était chargé de remplir ses batteries avant le concert. Le fait était qu'ils s'étaient revus assez régulièrement depuis les fêtes de Noël. ça le troublait assez d'ailleurs, et lorsqu'il en avait parlé avec le professeur Dumbledore, le vieil homme avait acquis la conviction que le lien qui s'était tissé entre l'humaine et l'incube était bien plus fort qu'il ne le croyait. Il ne put s'empêcher de demander son opinion à sa vampirique amie :

"Dis-moi Anaëlle. Comment as-tu gagné la conviction que tu aimais Virgile ?"



D'ordinaire impassible, Virgile manqua de s'étouffer avec son Earl Grey lorsqu'il entendit son rival de toujours énoncer la dernière question qu'il l'imaginait poser :

"J'aurai vraiment tout entendu..."



"Ta gueule l'emplumé !"



"Ah non vous n'allez pas commencer tous les deux ! Il y a eu bien assez de chahut pendant le concert ! Bon, pour répondre à ta question Matt..."

Anaëlle elle-même s'était laissé surprendre : l'incube était en général bien plus porté sur les plaisirs de la chair que sur le sentiment amoureux.

"Il n'y a pas de réponse universelle à ce genre de question tu sais. Chaque situation est différente. Dans mon cas, j'ai vu en Virgile un réconfort que je cherchais depuis bien longtemps. Tu t'en doutes : en tant qu'ambassadrice des vampires, j'ai beaucoup d'ennemis, et bien peu d'amis. Et parmi mes quelques amis, peu sont enclins à faire preuve de sincérité à mon égard. Virgile a été l'une des premières personnes en qui j'ai pu avoir une confiance aveugle. Il m'apporte un réconfort indispensable, et un sentiment de sécurité que je n'avais jamais connu auparavant, même au sein de ma famille. Et au-delà de tout cela, c'est son infinie innocence qui m'a séduite chez lui. Le genre d'innocence, teintée d'une légère arrogance pour le coup, qui l'a poussé à connaître la défaite en prenant la défense d'une enfant dans la volière par exemple..."



"Ah ouais je m'en souviens, c'était marrant ça..."



"Ta gueule tentacule ambulant !"



"Blague à part, qu'est-ce qui t'amène à te poser une telle question ?"



"Bah en fait, je mange avec la même fille depuis les fêtes de Noël, et ce sans avoir envie d'aller voir ailleurs. Je me demande si je ne couve pas quelque chose. Non parce qu'en plus, elle correspond absolument pas au genre de filles que j'invite à dîner d'habitude : elle doit tout au plus faire un bonnet C, et elle est fan de Pop Anglaise !"



"Ah bah merde..."



"Il n'y a qu'une seule chose à en déduire..."

Le mot "stupéfaction" était écrit en grand sur les visages d'Anaëlle et Virgile : Matthew aurait provoqué le même effet en leur annonçant la date de l'Apocalypse avec une précision rigoureuse et indiscutable...

"Mon vieux Matt, il faut te rendre à l'évidence : tu es amoureux."

----------------------------------------------------------------------------------------------

Amoureux... L'incube était persuadé que la personne qui arriverait à le faire tomber dans un piège pareil aurait au moins besoin d'une potion d'Amortentia surpuissante, mais si Anaëlle disait vrai, Mina avait réussi cet exploit avec son charme juvénile pour seule arme...

"Je me demande si c'est comme ça que mon père s'est fait avoir quand il a rencontré Maman..."

Matthew n'avait pas encore commencé à s'enfoncer dans les entrailles du château : il attendait de voir si une certaine personne qui l'avait aidé à trouver cette piste avait décidé de l'accompagner dans sa mission. Il lui avait envoyé un hibou juste avant de partir, et avait décidé de lui laisser une trentaine de minutes pour le rejoindre avant de partir sans lui...
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Sam 15 Mai - 18:47

HS : et la date Math ? J'en ai besoin moi pour la chronologie ^^ (mais évite entre le 25 Janvier et le 25 Février... Rukky n'est pas à Poudlard pendant ce temps)


Le Serpentard venait à peine de se réveiller d'une très courte nuit... En fait, il a été réveillé quelques minutes après d'être tombé, pour une fois, dans des bras de Morphée très reposante. Mais non, à croire que le Fléau des Catacombes ne pouvait pas se reposer. En effet, il avait reçu la visite inhabituelle d'un hibou, lui apportant un peu de courrier... Peut-être Delyth qui lui disait enfin que son Desert Eagle était prêt ? Si c'était le cas, il se ferait violence et irait à l'Arrière-Boutique. Cependant, à peine qu'il avait terminé la lecture, il était enragé. Bon, sérieusement, là, Rutsuku en avait vraiment marre des crétins qui ne savaient pas du tout réfléchir et qui fonçait directement dans le tas, sans réfléchir aux conséquences avant.

A la patte de l'animal est attaché le message suivant :

D'après les bouquins que tu m'as fait potasser à la bibliothèque, le dernier endroit connu où a été aperçue la Pierre Philosophale ne serait autre que Poudlard. Si c'est vraiment le cas, il n'y a plus qu'à chercher dans les endroits les plus sécurisés du château. J'ai décidé de m'enfoncer dans les cachots cette nuit. Si ça t'intéresse, tu peux m'y rejoindre, je t'y attendrai jusqu'à Minuit. Au-delà je partirai seul. Je ne cracherais cependant pas sur ton aide, apparemment nous ne sommes pas les seuls à nous y intéresser...

Matthew Hawkins.


Bien évidemment... Matthew et Virgile... Deux créaturess opposés et qui pourtant, se ressemblaient énormément. Ils n'étaient même pas fichus de savoir d'autres choses que les évidences. En même temps, comment pouvait-il ? Les trois petits Bouffondors n'étaient pas les seuls à rechercher la pierre. Mais, ils pouvaient être utiles. Cependant, ce n'était pas le principal danger... Voldemort était aussi sur le coup. Mais si seulement il y avait aussi cela. A l'heure actuelle, ils n'avaient aucune chance de récupérer la Pierre. Les professeurs et Dumbledore étaient au garde-à-vous. Bien que cela faisait plusieurs mois maintenant qu'elle était entre les murs de l'école, leurs gardes n'étaient pas relachées.

Si cet idiot d'Incube commençait maintenant, il avait toutes les chances de se faire griller et de foutre définitivement sa vie en l'air.

C'était pourquoi l'ancien mercenaire, dont Matthew ne savait pas qu'il ne faisait plus parti des chiens de guerre, pressait le pas vers le lieu de rendez-vous. Et pourquoi est-ce qu'il avait donné rendez-vous dans les cachots ? L'Humoculus avait choisi comme planque idéal vers les toits de l'école... En même temps, il était un Loup devenu Aigle...

Il du mettre au moins vingt minutes pour arriver au lieu de rendez-vous, tout en évitant Russard, la chatte sadique et... le pire, Rogue. Même si ce professeur était, déjà, le plus intéressant ici, mais aussi montrait clairement sa préférence pour les élèves de sa propre maison. Mais le Diable des Carnages le savait... Dumbledore lui avait dit... Il était clairement surveillé. En même temps, le Cinquième Année mettait à bout leur patience en n'allant absolument pas en cours et en étant le moins visible possible. Si ils étaient au courant de ses activités secrètes ? Non, c'était impossible... Il faisait tout pour brouiller les pistes.

Lorsque Rutsuku arrivât enfin sur les lieux, il remarqua impassiblement un Incube en plein dans ses souvenirs. Il était toujours dans l'obscurité lorsqu'il prit la parole, pour répondre à la question :

"Je ne dirai pas qu'il s'est fait avoir, mais qu'il est devenu plus humain..."

Bon, en même temps, le Serpentard avait entendu la question intérieure du démon et, telle sa réputation de franc-parlé, il avait répondu au tac-au-tac.

Il s'approcha alors de la source de lumière d'une torche, pour laisser apparaître son visage, mais aussi sa silhouette. Comment dire... le clone avait légèrement changé d'apparence. Voyez plutôt, il commençait à avoir une barbe de trois jours... Alors qu'il n'avait que seize ans... Normalement, c'était bien plus tard, pour un adolescent normal, d'avoir ce trait d'homme. Sinon, il était vêtu des mêmes vêtements qu'habituellement, pour les personnes qui le voyaient en ce lieu.

"Bon, maintenant, tu vas écouter ton aîné dans ces choses-là et retourner au pieu. Ce n'est pas encore le temps de récupérer cette foutue pierre."

Quoi, vous vous en doutiez encore ? L'ancien chien de guerre allait toujours droit au but, sans parler de la pluie et du beau temps - ce qui était le genre de conversation qu'il détestait d'ailleurs. Puis, pour calmer ses nerfs à vif, surtout à cause des émotions et des sentiments de son camarade de maison sans compter le manque de sommeil, il sortit son paquet de clope, prit une de ces sucettes à cancer, et l'alluma avec le feu de la torche la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mar 18 Mai - 16:42

HS : On n'a qu'à fixer cette scène aux alentours du 10 Mars 1992 si ça te convient Smile

Rutsuku a écrit:
"Je ne dirai pas qu'il s'est fait avoir, mais qu'il est devenu plus humain..."

Matthew s'était laissé surprendre par cette voix sortie d'outre-tombe. Le fait était que même si la voix de Fushin n'était pas des plus caverneuses, elle colportait une sensation malsaine qui inspirait une certaine crainte à l'incube. Rutsuku avait vraisemblablement entendu Matthew parler à voix haute et s'était permis d'apporter son opinion à ses questions pseudo-existentielles. Alors qu'il s'apprêtait à lui proposer d'aller voir chez les Grecs s'il y était, il constata un changement physique radical depuis la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. En quelques mois, il semblait avoir pris dix ans. Mais il n'eut pas le loisir de lui demander s'il avait chopé la Progeria ou une maladie du genre. L'ex mercenaire était à peine arrivé que déjà il y allait de son injonction :

Citation :
"Bon, maintenant, tu vas écouter ton aîné dans ces choses-là et retourner au pieu. Ce n'est pas encore le temps de récupérer cette foutue pierre."

Voilà encore autre chose... Depuis quand le mec qui détient le record du nombre d'heures d'absentéisme sur un an s'inquiète-t-il de ne pas être au dortoir pendant la nuit ? Bon, s'il considérait que ce n'était pas le bon moment pour partir à la recherche de la Pierre Philosophale, c'est qu'il devait avoir une bonne raison. C'est cela-même qui énervait Matthew : ce type était au courant de tout, et était peu enclin à partager ses informations. A part le trio Potter / Granger / Weasley, il y aurait une force tierce, autrement plus dangereuse, qui chercherait à s'emparer de la Pierre Philosophale ? Et si c'était le cas, ne serait-il pas plus judicieux de trouver ce foutu caillou avant que l'ennemi ne se lance dans cette quête ? Bordel tout ça n'avait aucun sens... Enfin ça en avait sûrement un mais il lui échappait, et ça l'énervait. C'est quand même de Matthew Hawkins qu'on parle là, ce n'est pas comme s'il réfléchissait longtemps avant d'agir. A vrai dire c'était la raison même pour laquelle il voulait compter Rtsuku Fushin parmi ses alliés : il avait besoin d'un cerveau qui fonctionne...

"C'est quand le bon moment ? Quand un maximum de connards seront au courant de la présence de la pierre dans le château et qu'on sera obligés de les affronter pour accéder à son sanctuaire ? Tu te foutrais pas un peu de ma gueule Fushin ?"

Fortement enragé par le fait qu'il n'avait aucune idée du plan que Rutsuku avait en tête, Matthew se rua vers son camarade de chambrée pour lui coller une. Sa raison (enfin dans son cas on parlerait plutôt d'instinct de survie) lui rappela à qui il avait affaire et son poing s'arrêta à quelques centimètres du visage de l'ex mercenaire :

"Et puis non... Je ne me sens pas assez mûr pour être en mesure de poutrer un mec capable de prévoir une dizaine de tours d'avance."

L'incube fit l'effort de se calmer et, miraculeusement, il y parvint... Après avoir repris ses distances vis-à-vis de Rutsuku, et s'être allumé un petit joint pour se détendre, il décida qu'il ne quitterait pas les lieux avant d'avoir une explication valable :

"Bon... Qu'est-ce qui te pousse à vouloir repousser cette opération au juste ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mar 18 Mai - 18:32

Spoiler:
 


A peine que le jeune Serpentard avait prit la parole, il avait surprit son camarade de maison. Bah tiens, si il se faisait surprendre alors qu'il avait donné rendez-vous à cette même personne, il ne fallait pas trop compter sur lui... Est-ce qu'il était si difficile d'être sur ses gardes lorsqu'on avait conclu un lieu de visite et une heure pour se voir ? A priori, c'était bien trop demander pour cet Incube-là... Mais bon, le Sixième Année n'avait tout perdu. Il avait réalisé le changement radical chez l'Humoculus. En réalité, il avait bien changé depuis son voyage du mois dernier... Autant avant, il dégageait une aura hostile à tout bout de champ, bien qu'elle y était toujours, cette aura était aussi plus calme, mais plus dangereuse aussi... En deux mois, cet individu avait énormément changé, aussi bien physiquement qu'avec la prestance qu'il donnait à tout bout de champ...

Rutsuku regrettait un peu que le pervers s'était un peu retenu de lui dire d'aller voir chez les Grecs... Il avait préparé une réplique imparable. A vrai dire, s'il était ici, il ne pouvait pas être chez les Grecs, que ce fusse à Athènes au Parthénon ou à Sparte, à moins qu'il maîtrisait la bilocution, ce que le Diable du Carnage savait pertinamment que non. Bon, en même temps, Matthew en avait assez prit pour son grade après sa réplique :

"C'est quand le bon moment ? Quand un maximum de connards seront au courant de la présence de la pierre dans le château et qu'on sera obligés de les affronter pour accéder à son sanctuaire ? Tu te foutrais pas un peu de ma gueule Fushin ?"
"C'est plutôt toi qui ne sait pas utiliser ta cervelle. Tu es comme cet Aïon de merde... Tu penses qu'à foncer dans le tas, sans même penser à un seul moyen de contourner le problème."

Bon, là, l'ancien mercenaire allait le vexer mais ça, c'était bien le cadet de ses soucis. Puis, en plus de fou, il y avait bien cette rumeur à l'école qui lui donnait la réputation d'indiscipliné au franc-parler cinglant. Une fois de plus, comme à la bibliothèque, Matthew venait de s'en prendre plein la gueule. En même temps, quand on ne réflechissait pas, on ne risquait pas d'agir prudemment et d'éviter de se faire tuer à cause de sa bêtise monumentale. Et voilà qu'en plus, sa remarque l'avait blessé... au point que l'idiot de service se précipita vers le plus jeune, avec une bonne volonté de lui mettre son poing sur la figure. En même temps, l'ex chien de guerre l'avait comparé à Virgile Delacroix, qui était la Némesis attitré du plus vieux Serpentard. Suffisant pour attirer son courroux... Du moins, jusqu'à qu'il arrête son direct à quelques centimètres du joli minoi, au moment même où l'Incube venait de se rappeler qui était son futur probable adversaire, s'il continuait dans cette voie-là.

"Et puis non... Je ne me sens pas assez mûr pour être en mesure de poutrer un mec capable de prévoir une dizaine de tours d'avance."

Finalement, c'était que ce démon savait réflechir un tout petit peu... Tout n'était pas perdu pour lui... Enfin, du moins, presque. Ne demandez pas plus, c'était le maximum que Rutsuku pouvait dire comme compliment intérieur.

"Bon... Qu'est-ce qui te pousse à vouloir repousser cette opération au juste ?"
"Pour éviter que ce soit perdu, ce qui pourrait arriver si je fais mon rapport normalement, on va y aller, point par point...
Sauf que, quand je te le dis, on va directement à la salle commune. Tu ne voudrais pas que ce Cracmol sadique, sa chatte masochiste et le somnifère ambulant au nez crochu, nous voyent ici, à discuter d'un fait assez sérieux. Et inutile de proposer le coup d'une future date d'un probable concert, ça ne marcherait pas..."


Le Serpentard prit une autre latte de sa cigarette. Non seulement que ça le calmait, mais ça le détendait un peu. Le manque de sommeil se faisait cruellement ressentir, en ce moment. Pourtant, il avait tant à faire, et il était le seul à le faire...

"Tu ne vois qu'un seul problème... Les trois petits fouilles merdes de Bouffondor. Bien que tu sembles aussi avoir remarqué qu'il y avait un autre individu qui la veut désespérément et qui est bien plus dangereux que les gamins en couche-culottes. Cependant, tu en oublies un, et qui est pourtant le plus visible, et le plus difficile à contourner en ce moment.
Les somnifères ambulants, ou si tu veux les professeurs, sont en alerte, surtout après deux faits majeurs.
Tout d'abord, le premier.... Tu te souviens du Troll lors de la fête d'Halloween... Pourquoi est-ce qu'un troll des montagnes était-il dans ce château ? N'as-tu rien remarqué de bizarre, après ?
La deuxième est celle d'un article paru dans la Gazette du Sorcier... Sur un cambriolage raté."


Bien évidemment, le clone voulait que Matthew utilise ses faibles neurônes pour déduire des choses. Le plus jeune avait les réponses, mais il ne comptait pas les donner directement à son partenaire...

"Aller, pour te donner un indice sur ce mystérieux individu qui la veut désespérément... Qui en a le plus besoin, en ce moment ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Pandora Hampton
Angel of Dawn
Infirmière de Poudlard

Angel of DawnInfirmière de Poudlard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Localisation : Dans la Réalité des Limbes...
Emploi/loisirs : Infirmière à temps plein...
Humeur : Mélancolie...
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mar 18 Mai - 22:20

Personne n'avait remarqué la présence de l'ange. Qui l'aurait pu? Elle ne produisait aucun bruit de pas, son inexistence surnaturelle la protégeait des pouvoirs insupportables de l'adolescent mercenaire... Et elle avait, ces derniers jours, énormément profité de cet avantage sur lui, le suivant sans qu'il s'en rende compte peu importe où il allait. Elle n'avait pas pu voir ni entendre grand chose, malheureusement, car elle ne pouvait se rendre invisible et était parfois distancée ou distraite par la première brise de vent printanière... Comme cela venait de se passer. Elle avait suivi le jeune homme, avait assisté au premier contact entre les deux Serpentards puis... elle était passée devant un soupirail et un rayon de lune avait caressé son visage et elle avait fermé les yeux, s'abandonnant à la douceur de la nuit, au picotement des étoiles sur sa peau blanche, à l'appel des animaux au dehors... Elle soupira, et se perdit dans ses rêves...

Puis elle sursauta. De quoi parlaient-ils donc? Cambriolage? Troll? Somnifères? Ah, ceux-là, c'étaient les profs, comme les surnommaient Rutsuku. Fort peu d'élève de Poudlard devaient cependant comprendre ce que le terme somnifère signifiait, les somnifères étant exclusivement utilisés par les moldus... Mais ce n'était pas le point. Ils discutaient de la Pierre Philosophale... Et celui qui la voulait, qui en avait besoin, c'était...

Voldemort...

Elle avait soupiré ce nom, mais assez fort pour que les deux jeunes hommes se rendent compte de sa présence. Elle laissa le soupirail et la lune derrière elle et s'enfonça un peu plus profondément dans le couloir du donjon, s'arrêtant à hauteur des deux Serpentards.

Je pourrais vous dénoncer...

Il n'y avait pourtant aucune menace dans sa voix, ce n'était qu'une remarque posée sur un ton légèrement rêveur et intéressé...


Revenir en haut Aller en bas
http://whisper-of-pleasure.over-blog.org
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mer 19 Mai - 14:33

Matthew aurait enfin pu dire quelque chose d'à peu près intelligent. Une fois n'était (hélas) pas coutume, il voyait parfaitement où Rutsuku voulait en venir. L'incube s'était lui-même interrogé sur le bordel provoqué par l'évasion du troll en début d'année, mais aussi sur les qualifications du professeur de DCFM qui pouvaient être aisément remises en question au vu de sa réaction ce jour-là. Le professeur Quirrel, supposément un expert dans la gestion de situations de crises, s'était évanoui dans la grande salle comme une merde...

Et c'était ce petit peigne-cul de Potter qui s'était chargé du troll, faisant toujours plus parler de lui...

Mais le "garçon qui a survécu" n'était pas la seule personne à faire parler d'elle en cette rentrée 1991. L'autre nom qui était sur toutes les lèvres, sans que l'on n'osât le prononcer, c'était...

Voldemort...

Matthew se retourna d'un coup vers la nouvelle arrivante, furieux qu'on lui ait volé la gloire de sa déduction :

"Hééé ! C'était à moi qu'il avait posé la question !!!"

C'était l'infirmière de l'école, une espèce d'ange éthérée qui passait son temps à vagabonder dans le château quand elle n'était pas de service. Elle s'était incrustée dans leur conversation et avait vraisemblablement quelque chose à gagner dans l'histoire, vu qu'elle s'était abstenue d'appeler l'autre Cracmol aigri.

Je pourrais vous dénoncer...

"Mais vous ne le ferez pas si on répond à vos attentes j'imagine. Alors accouchez et dites-nous ce que vous voulez, qu'on sache tout de suite si on coopère ou si on vous envoie chier."

Sans doute parce qu'elle était d'ascendance angélique, cette femme provoquait un réel malaise chez Matthew. Son aura emplissait à présent toute la pièce, et c'était un vrai supplice pour le jeune démon charnel...
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mer 19 Mai - 17:51

Pour une fois que l'Incube faisait un tout petit feu fonctionner ses neurônes, il fallait bien quelqu'un pour éviter qu'il devienne plus intelligent... en sachant les faire fonctionner. Cette fois-ci, c'était Pandora Hampton, infirmière de Poudlard et fantôme du seuil. Morte mais toujours encrée dans la réalité de la vie, tel un souvenir des plus permanents. Intérieurement, ça l'énervait... Le Serpentard n'avait pas senti que Pandora l'avait suivi cette nuit, au contraire des autres fois. Son intuition ne lui avait rien suggéré du tout. Il était tellement fatigué que son instinct était maintenant des plus endormis ou quoi ? Pourtant, il n'avait pas le temps de se reposer... Il y avait tant à faire, et si peu de temps...

Sans compter ce voyage qu'il avait réalisé inconito, qui l'avait réellement laissé sur les rotules, au niveau psychologique. Il ne pouvait pas le nier. Ce voyage lui avait fait du bien, mais c'était comme s'il avait gagné un nouveau poids supplémentaire, en plus de sa lourde croix à porter. L'ancien mercenaire ne le regrettait aucunement de l'avoir fait, parce qu'il devait le faire un jour ou l'autre... Dix ans était déjà trop de temps.

Que c'était difficile, en ce moment... Pas étonnant que Pandora avait pu profiter de cette faiblesse.

Cependant, Rutsuku se demandait jusqu'où elle l'avait suivi, et surtout depuis combien de temps ? Non, ces derniers temps, il avait la sensation étrange d'avoir été suivi, mais il se débrouillait toujours pour atténuer cette impression... L'adolescent avait fermé les yeux, tout en tirant une latte... Il essayait de se rappeler quand il avait cette impression des plus bizarres... Et merde... voilà que sa conscience divaguait à peine qu'il fermait les yeux deux secondes. Il était vraiment fatigué, qu'il avait maintenant du mal à tenir sur ses jambes...

Dire qu'il n'avait même pas le temps de se reposer...

Le Fléau des Catacombes entendit distraitement la parole de son camarade de maison. Il se décida de ne rien dire... Matthew venait de dire ce que le clone voulait dire, même si ce dernier avait une petite idée en tête. Peut-être qu'elle venait pour savoir comment avançait ses recherches, pour qu'elle puisse enfin aller complètement au royaume des morts ? Qu'en savait-il ? Il ne pouvait pas lire en elle, et vu son degré de fatigue avancé, il captait très mal les émotions et les sentiments de la morte, contrairement à ceux de l'Incube.

Cependant, il remarquait depuis quelques temps, lorsqu'il la croisait, ses dizaines de boucles d'oreille... Faudrait lui poser la question... Mais après d'en avoir fini avec le Sixième Année et s'il ne s'était pas écroulé de fatigue avant. Réprimant un baillement, il sortit la fumée de sucette à cancer par ses narines. QUe cette fichu clope le réveille, bordel !
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Pandora Hampton
Angel of Dawn
Infirmière de Poudlard

Angel of DawnInfirmière de Poudlard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Localisation : Dans la Réalité des Limbes...
Emploi/loisirs : Infirmière à temps plein...
Humeur : Mélancolie...
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mer 19 Mai - 22:06

Comme à son habitude, Pandora ignora toute la colère que l'incube lui adressait. Elle n'avait pas peur. Pourquoi aurait-elle eu peur? Il ne pouvait rien contre elle, il ne pouvait pas la blesser sérieusement, à peine s'il pouvait lui faire mal... Et elle acceptait toute forme de douleur avec le stoïcisme d'un mort-vivant. La réaction de Matthew avait quelque chose d'enfantin, et d'assez amusant, ce qui dessina un sourire absent sur les lèvres de l'ange. Il avait bien compris, tout comme Rutsuku, apparemment, qu'elle avait autant qu'eux à y gagner s'ils coopéraient? Quoiqu'elle n'était pas vraiment sûre que Fushin accepte. Mais il semblait... fatigué? L'adolescent teigneux et rebelle montrait-il quelques signes de faiblesse? C'était une possibilité... Mais pour l'instant... Elle choisit de l'ignorer, et s'adressa à Matthew.

Restez calme, Hawkins, vous vous faites du mal. Je n'ai aucune réelle exigence... Mais je sais ce que vous cherchez à atteindre et je peux vous y aider.

Elle se tourna vers Rutsuku...

Cette pierre peut nous apporter à tous deux une partie de ce que nous cherchons...


Revenir en haut Aller en bas
http://whisper-of-pleasure.over-blog.org
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mar 25 Mai - 13:44

Bordel, ce que Matthew pouvait haïr les spectres. Non pas qu'ils lui faisaient peur loin de là. Si ces formes de non-vie qui devaient normalement être résidents permanents au royaume des morts l'effrayaient, il serait un bien piètre démon. Non, ce qui le foutait vraiment en rogne chez les spectres, c'était surtout le fait qu'ils étaient immatériels, donc pas moyen de leur en coller une quand ils se la pétaient un peu trop. On ne pouvait que supporter silencieusement leurs errances et leurs complaintes d'âmes errantes.

Restez calme, Hawkins, vous vous faites du mal. Je n'ai aucune réelle exigence... Mais je sais ce que vous cherchez à atteindre et je peux vous y aider.

"Hmph..."

Matthew s'adossa contre le mur en attendant qu'elle ait fini de tenter d'acheter Fushin. Il lui souhaitait bien du plaisir : ce mec avait l'air aussi facile à corrompre qu'un Gryffondor fanatique d'Albus Dumbledore.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mar 25 Mai - 14:54

Réprimant un nouveau baillement qui devenait de plus en plus fréquent que les minutes passaient et la cigarette quasiment terminée, Rutsuku avait suivi avec son esprit embrumé par la fatigue accumulée l'échange très argumenté entre le fantôme du seuil et l'incube. Pétard ! Il prendrait bien un café, même si la vue ou ne serait-ce que sentir cette chose ne ferait que lui faire vomir son repas de cette soirée - composé uniquement de fruits et de légumes crus, sans aucun traitement ou modifications. Bref, il ferait bien quelque chose qui le réveillerait, comme une bonne douche froide glacée ou même...

Sans prévenir un seul instant, l'Humoculus écarta son crâne du mur... Avant de le remettre à sa place initiale, avec violence. Peu importait s'il avait défoncé quelques neurônes au passage, il devait se réveiller. Il n'avait pas le temps de se reposer ou même de dormir. Il avait bien trop de choses à faire, et peu de temps pour les réaliser. Et le Serpentard se fichait complètement si le bruit pouvait alerter Rusard, Rogue ou même la Teigneuse de chatte, il était satisfait du résultat... Il était enfin réveillé.

Ecrasant le mégot dans sa main gantée, comme à son habitude, il répondit à Pandora.

"Je devine aisément en quoi... Et je présume que tu veux te joindre à nous. Sauf que la Pierre Philosophale n'apporte que l'or que tu désires, ainsi que la Panacée, un elixir de longue vie... Pas pour devenir mortelle. Et je doute fortement que la richesse t'apporte quelque chose, vu que tu es déjà morte, six pieds sous terre et ton cadavre bouffé par les asticots...
A moins que tu veuilles ensuite faire un petit rapport à Dumbledore, comme je l'avais fait pour l'agression que j'avais perpétué sur toi lors de la fête de la Samhain, enfin, Halloween pour vous deux, et dont tu n'as toujours pas comprit pourquoi je l'avais fait."


Au moins, Matthew avait raison pour une chose... Il était bien difficile de corrompre l'ancien chien de guerre.

"Et si tu nous disais précisément ce que t'attend de nous, ça éviterait de perdre davantage de temps que tu n'as plus, mais aussi de gagner du temps dans l'obtention de cette pierre rouge..."
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Pandora Hampton
Angel of Dawn
Infirmière de Poudlard

Angel of DawnInfirmière de Poudlard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Localisation : Dans la Réalité des Limbes...
Emploi/loisirs : Infirmière à temps plein...
Humeur : Mélancolie...
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Ven 18 Juin - 7:01

Hawkins s'étant de lui-même écarté de la conversation qui allait suivre entre elle et Fushin, Pandora ne vit plus aucune raison de lui accorder la moindre attention et sembla à partir de cet instant oublier sa présence... Puis Fushin se frappa avec violence la tête contre le mur. La première réaction de Pandora, en tant qu'ange et infirmière de l'école, fut de s'approcher pour estimer les dégâts. Elle tendit même la main vers la tête du jeune homme, avant de la retirer. Non, elle ne le toucherait pas. Et il semblait maintenant un peu plus éveillée, ce qui devait avoir été le but de la manoeuvre. Il s'adressa à elle comme il le faisait toujours, avec condescendance, et à côté de la plaque. Sauf pour ce point... non, elle n'avait pas compris pourquoi il cherchait de lui-même les problèmes alors qu'elle tentait de lui offrir une échappatoire.

Je n'attends rien de vous, et je garde Dumbledore aussi loin de mes affaires que me le permettent les élèves déséquilibrés. Je sais ce qui garde la pierre, je sais qui garde la pierre, et je sais que ni toi, ni moi ne pourront nous en emparer...

Elle ferma les yeux, puis les rouvrit.

Mais tu dois déjà savoir tout cela. L'avoir lu en chaque professeur... Il doit malgré tout te manquer une étape. Nul ne sait comment j'ai protégé la pierre, et nul ne peut s'y préparer sans le savoir... Même Dumbledore l'ignore. Tu crois être préparé à tout, et je sais que rien de ce que je pourrais dire ne te fera peur, mais il y a des épreuves que l'on ne peut affronter, même toi. Surtout toi, si ce que je crois est vrai...

Elle ne savait si le jeune homme avait ou non la constitution mentale nécessaire pour résister à la torture mentale que constituait l'épreuve de Pandora, mais elle espérait au moins piquer sa curiosité...


Revenir en haut Aller en bas
http://whisper-of-pleasure.over-blog.org
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Lun 21 Juin - 0:28

Au moins, ce coup à la tête avait eu l'effet escompté. Le Serpentard était davantage réveillé que quelques instants plus tôt. Pourtant, il était toujours aussi fatigué, et commençait à avoir du mal à tenir sur ses jambes. Bon sang, dire que c'était pas le moment de fléchir, même si ce n'était pas encore le bon moment de récupérer la Pierre Philosophale. Qui savait aussi s'il y allait avoir une autre attaque sur les Licornes ce soir ? Il y en avait bien environ une toutes les semaines, voire deux, mais leurs fréquences étaient irrégulières. Cependant, il ne fallait pas croire que Rutsuku avait un certain respect pour ces êtres purs - d'ailleurs, il préférait de loin les Sombrals. Ces attaques n'étaient qu'un moyen pour lui d'en apprendre davantage sur Voldemort. Son état, ses forces, ses faiblesses, sa tactique, sa stratégie... Mais surtout comment il manipulait son pantin vivant. Pour ce genre d'individu, on n'était jamais trop prudent...

Il avait remarqué que Pandora essayait de le toucher, pour voir les dégâts causés par son coup. Cependant, le Diable du Carnage sortit, instinctivement, son couteau de guerre. Personne ne devait le toucher, et son état de fatigue était tel qu'il sentait même pas les pointes du manche dans sa paume. Non, le Cinquième Année n'avait pas envie de revoir cela dans son esprit, et surtout que ce qu'il voulait à tout prix éviter se produisit. Matthew était à côté, et même s'il se fichait complètement de son camarade de maison, l'ancien chien de guerre ne voulait pas refaire ce geste...

L'Humoculus prit une profonde inspiration, alors que sa cigarette s'éteignit. Il fallait qu'il se calme... La fatigue lui jouait énormément de tours... Il était à cran, n'arrivait pas à se calmer et surtout n'était plus en constante alerte. Tout d'abord, il rangea le couteau à sa place initiale. Puis, il prit son cendriller portatif pour jeter proprement sa sucette à cancer. Le Fléau des Catacombes écoutait en même temps les paroles de l'infirmière. Cette dernière voulait vraiment le faire mourir de rire.

"Mon plan est quelque chose de plus poussé que the Good, the Bad and the Ugly..."

D'accord, il venait de citer le nom d'un film moldu classique, sans même l'avoir vu... Mais il s'en fichait clairement, ce n'était pas ses affaires.

"Alors, ton coup pour essayer de me faire cogiter, il tombe à l'eau."

Il était hors de question que l'adolescent rebelle n'abandonne cette quête... Hors de question. Il ne revenait jamais sur sa parole, surtout intérieure. S'il y avait bien une seule qualité chez lui, c'était qu'il tenait ses promesses, même quand celles-ci ne lui disaient ou ne lui plaisaient pas. Peu importait s'il devait mourir ou même être éternellement engouffré dans les Ténèbres...

"Et inutile d'essayer de piquer ma curiosité... J'en ai souvent marre de savoir tout sur tout..."
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Jeu 15 Juil - 23:59

[ HRP : Je m'incruste, hop ! Merci Rutsuku de m'en avoir donné l'idée =3= ]

Il était tard. Presque minuit. Sarah ne dormait pas, inapte à trouver le sommeil depuis qu'elle avait apprit que sa mère était malade. Elle avait reçu un hibou tôt ce matin-là, et le fameux grand duc de ses parents avait déposé la lettre sur sa table proprement. Celle-ci, provenant de son père Dante, avait insinué que sa mère n'allait pas très bien ces temps-ci et donc forcément, ça la préoccupait.

Mais elle n'avait pas que cette impression de vide qui la dérangeait. Elle avait aussi le sentiment que l'école n'était pas vraiment endormi ce soir-là. Quelque chose se tramait dans ses tableaux, dans ses murs, dans ses lointains couloirs sombres. Il y avait quelque chose qui clochait dans l'air, comme lorsqu'un fantôme invisible vous fixe, vous admire, envie votre vie.

Sarah chercha le sommeil sans le trouver. Après avoir écrit dans son journal pour se vider l'esprit, l'oiselle en blanc avait décidé de se lever pour aller dans la salle commune et peut-être trouver du calme auprès du feu. Mais celui-ci, éteint, refusa obstinément de s'allumer. Sarah resta donc dans la température tiède et fade de la pièce en contemplant la noirceur. Ses yeux rouges prirent peu à peu de l'habitude au noir total qui embuait la pièce et elle put donc admirer les alentours, contempler la porte.

Dans sa haute tour, elle pouvait tout voir via la fenêtre. De son point de vu, elle pouvait admirer la tour de Gryffondor, reconnaissable au drapeau rouge tombant le long de la tourelle, tandis qu'eux, il y avait un drapeau bleu, orné d'un aigle.

La jeune fille dessinait dans les étoiles milles et une image lorsqu'elle entendit le crépitement de petits pas sur le sol. En tournant la tête, elle crut voir son furet partir promptement de la salle du coin de l'œil. Sarah s'alarma avant d'enfiler rapidement ses chaussures pour suivre le petit animal. Elle sortit de la salle commune malgré que ce soit strictement prohibé après le couvre-feu. Pas question qu'elle perde Mio ! Et l'école était si grande qu'elle allait vide le perdre, ce petit animal ! Il courrait, courrait le long des rampes, et Sarah tâchait de le suivre en descendant les marches quatre à quatre, sifflant son nom en chuchotant fortement pour ne pas crier non plus à cette heure avancée de la nuit.

Être seule dans le noir de l'école l'effraya subitement…

Elle s'arrêta net lorsqu'elle toucha le premier étage. Il ne restait plus que les marches du grand hall à descendre. Mio venait de s'arrêter. Le furet la fixait de ses petits yeux rouges perçants. Elle semblait alarmée. Sarah l'appela en lui demandant de venir la rejoindre mais, au contraire, le furet fit demi-tour et courut en descendant les marches menant vers les cachots. Oh non, pensa-t-elle, pas là ! Sarah pressa le pas et passa la porte dans laquelle son furet venait de s'incruster. Elle pivotait dans tous les sens, tous les couloirs, et Sarah avait de plus en plus peur de la perdre complètement.

Avec brio, Sarah esquiva le préfet de Serpentard qui faisait une ronde avant de tourner sur un dernier couloir. C'est là qu'elle vit Mio s'arrêter devant deux Serpentards au loin, dont un ne lui était pas inconnu. Elle le reconnu une fois à proximité.

" Mori ? " fit-elle en désignant Rutsuku du regard.

En tournant la tête, Sarah sursauta en reconnaissant la forme fantomatique de l'infirmière de Poudlard. Oh zut, elle allait se faire gronder là, elle allait se faire repérer, oh la la… Sa maison allait perdre des points par sa faute ! Cette idée la fit frissonner. Ses yeux tombèrent alors sur l'autre protagoniste, Matthew Hawkins, qu'elle ne connaissait cependant pas. Mais elle l'avait déjà vu avec des filles de Serpentard dans un couloir une fois. Intimidé par la présence de deux Serpentards et de l'infirmière, Sarah se fit toute petite en baissant la tête. Qu'est-ce qu'une Serdaigle foutait dans les cachots après tout !?

Mio retourna autour du cou de l'oiselle en blanc. Sarah le maudit mentalement en se disant qu'elle allait être dans de beaux draps. Elle tâcha de s'expliquer pour tenter de prouver que ce n'était pas de sa faute…

" Je, je venais chercher Mio… qui s'était enfuit de la salle à mon insu. "
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Jeu 2 Sep - 0:09

(Désolé de mettre aussi longtemps à répondre. J'ai eu une énième crise de motivation et juste après je suis parti deux semaines en vacances ^^" )

Matthew ne fit pas vraiment attention à ce que la nouvelle arrivante disait : il était déjà en train de la détailler des pieds à la tête. Elle devait avoir le même âge que Mina, elle avait plus ou moins les mêmes proportions (mais pas le même tour de poitrine) mais elle semblait bien plus timide... A bien y réfléchir c'était encore une gamine. Mignonne ceci dit, il ne cracherait pas sur un petit casse-dalle avant de retourner se coucher :

"Y a pas de Mio ici. Par contre si tu n'arrives pas à dormir, je peux t'aider à trouver le sommeil..."

L'incube se rapprocha de sa petite victime, ses yeux commençaient à émettre une lueur rouge déjà brillante d'ordinaire, mais qui devenait aveuglante dans la pénombre ambiante des donjons. Peu à peu il se formait autour des deux étudiants un espace autour duquel plus rien n'existait. Il fallait l'admettre : C'était un pur coup de poker, comme chaque fois qu'il draguait une sorcière qu'il rencontrait pour la première fois. Avec un peu de chance, à un heure si tardive, sa résistance mentale était suffisamment altérée pour qu'elle ne pût pas lui résister. Bon restait aussi à voir si Rutsuku et Miss Hampton allaient le laisser aller jusqu'au bout de son entreprise...
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mar 7 Sep - 19:51

Rutsuku était sûr d'une chose... Cette soirée était maudite. Pour une fois qu'il dormait assez paisiblement, pendant quelques heures, Matthew l'avait réveillé avec un hibou. Il avait arrêté les élans échauffés de l'Incube, il était maintenant face à Pandora qui essayait par-dessus tout l'empêcher de récupérer l'Alcahest, en essayant de le piquer d'une certaine curiosité. Intérieurement, l'Humoculus savait parfaitement que quelque chose allait encore se déclancher... Et avec tout ce qui s'était passé sur ces derniers jours...

Sarah Mikltov venait d'arriver dans les cachots, au grand mécontentement intérieur du Serpentard. Bon sang, qu'est-ce qu'elle foutait ici ? Avoir oublié le couvre-feu la veille ne lui avait tout de même pas donné des idées de liberté, tout de même ? Elle n'était pas chez les Serpents Verts, mais chez les Aigles Bleus. Elle n'avait rien à faire ici ! D'accord, ce n'était que pour récupérer son furet, mais... tout de même ! Elle n'avait pas à être ici. Il avait voulu prendre la parole, la disputer d'avoir prit des risques incensés...
Mais, il en fut incapable... C'était vraiment frustrant...

Il semblait vouloir dire quelque chose à Pandora, avec le simple regard du coin de l'oeil...

Aucun commentaire.

Cependant, quelque chose tilta dans la tête de l'élève délinquant...
Une fille seule dans les cachots, ne trouvant pas le sommeil...
Un Incube aussi charmant qu'un camion-poubelle et aussi tact que l'était cet écrivain raté du Marquis de Sade...
Il ne pouvait y avoir qu'une seule tournure possible.

Et ce que le Sixième Année fit n'étonna même pas le cadet. C'était d'une logique imparable, pour ceux qui ne pensaient qu'avec leur libido énormément développé. Cet idiot tentait de la draguer comme un chien en chaleur. Cependant, de la manière dont il le faisait, cela énerva intérieurement l'ex-mercenaire ! Cela rappelait son pire cauchemar qu'il évitait à tout prix de reproduire...

Tout arriva très vite. A peine cette aura entre les deux se formait, l'élève à barbe empoigna fortement la nuque de son camarade de maison. Hors de question qu'il continue ses petits manéges. A tel point que son regard, habituellement neutre, avait changé. C'était le même que lorsqu'il avait agressé Pandora lors de la Fête d'Halloween... C'était aussi le même qu'il avait montré plusieurs fois à Sarah.
Celui de dévoreur d'homme...

Dire que la vie de Matthew déferla en une seconde dans son esprit, à peine qu'il le touchait. Foutu pouvoir éprouvant !

"Pose tes sales pattes sur elle, et je te jure que tu n'as plus de tête."

Comme pour accompagner davantage ses paroles, l'ancien mercenaire serrait de plus en plus fort le cou de l'Incube. S'il osait continuer ou s'il osait répliquer, le défenseur de l'Albinos ne serait plus maître de ses gestes. Qu'importait si, entre temps, il montrait clairement que Sarah était spéciale pour lui... Non pas sentimentalement parlant... Mais inconsciemment.

Elle lui avait donné une identité...
Il avait promi intérieurement, lorsqu'elle dormait dans la Salle sur Demande, qu'il la protégerait si elle n'arrivait pas à s'affirmer.
Alors, qu'importait s'il se montrait sous un jour différent face à Pandora ou à Matthew. Cela n'allait pas empêcher de récupérer la Pierre Philosophale. Uniquement parce que ce n'était pas le moment de la prendre ! Si les deux Serpentards mettaient leur plan - inexistant, puisqu'avec l'intervention de Pandora, Rutsuku n'avait pas pu aller dans les détails... - ils allaient se faire coincer directement ! Sans compter qu'ils attireraient l'attention de plusieurs personnes vers eux. Ceci n'était vraiment pas du goût du Cinquième Année.

Cependant, avant qu'il ne relâche sa prise sur Matthew, il se permit de rajouter :

"C'est aussi avec un état d'esprit tel que tu montres actuellement que tu n'améliores absolument pas une seule once d'intelligence."

Ce fut tout de suite après qu'il retira sa main de la nuque de son camarade de maison. En même temps, il réprima difficilement l'envie de fermer les yeux et de serrer ses paupières. Foutu pouvoir ! Toujours ce mal de crâne... De plus, la tête lourde et son degré de fatigue avancé n'aidait vraiment pas à se sentir mieux. Soudainement, il se retint d'éternuer. Et son nez qui devenait de plus en plus boucher...
Qu'est-ce que ça l'énervait intérieurement ! Il n'avait vraiment pas besoin de tomber malade à un moment pareil. Cette fois, l'Humoculus payait pour sa protection qu'il avait offert à Sarah contre la pluie.

Mais, hors de question de prendre une fichue potion ou autre. Il allait soit être malade, soit ça ne lui ferait aucun effet.
Son corps qui était sensible qu'à la médecine moldue...

"C'est vraiment à croire que les hommes, tels que toi, sont la plus vieille antiquité la mieux préservée de tous les temps."

Il ne fallait pas croire qu'attrapant un rhume, l'ancien chien de guerre allait devenir plus sympathique. Tsss... Bande d'ignorants. Puis,, il retourna son regard froid vers celle qu'il a défendu, avant de prendre la parole :

"Et tu ferais mieux de rentrer dans ta salle commune. De plus, la prochaine fois, apporte une laisse à ton furet."

Comme d'habitude, même avec l'Albinos, il lançait toujours un sarcasme, souvent pas très plaisant à entendre...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Pandora Hampton
Angel of Dawn
Infirmière de Poudlard

Angel of DawnInfirmière de Poudlard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Localisation : Dans la Réalité des Limbes...
Emploi/loisirs : Infirmière à temps plein...
Humeur : Mélancolie...
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mer 8 Sep - 16:44

Pandora avait suivi les évènements sans y prendre part. L'arrivée du furet, et puis de la petit Mikltov, la tentative de Matthew et la réaction, inattendue, de Rutsuku. Mais elle ne releva pas, ne fit aucun commentaire. Ses yeux avaient rencontré les yeux rouges de la jeune étudiante de Serdaigle, et elle y avait reconnu une étincelle, une étincelle... Le regard d'une autre demoiselle, il y a bien longtemps, dans un autre temps, une autre époque, presque un autre monde...
Et ses yeux se remplirent de larmes un instant, et ces larmes immatérielles coulèrent sur ses joues pâles, pour se perdre dans les courants d'air qui trainaient dans le donjon. Elle baissa le regard, ne cherchant même pas à reprendre une contenance, et parla calmement.

Mr Hawkins, je vous serais gré de laisser cette demoiselle en dehors de votre tableau de chasse, et de retourner en direction de votre dortoir. Ou, du moins, de faire semblant de vous y rendre tant que vous êtes dans mon champs de vision. Fushin, vous êtes un crétin. Miss Mikltov, je doute fort que votre furet connaisse le mot de passe de votre salle commune, ou soit dans la possibilité de le prononcer. Si je vous croise encore de nuit dans les couloirs, votre directeur de maison sera informé.

Elle avait dit tout cela d'une voix égale, mais ferme. Elle ne s'attendait à rien en traitant Rutsuku de crétin...


Revenir en haut Aller en bas
http://whisper-of-pleasure.over-blog.org
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mer 8 Sep - 17:12

Sarah avait peut-être fait une énorme erreur en se pointant ici. Ce n'est pas l'attention de Rutsuku qu'elle attira en premier mais bien celle de Matthew Hawkins. Le jeune homme affirma qu'il n'y avait pas de 'Mio' ici mais évidemment, l'animal en question se trouvait sur l'épaule de Sarah, enroulé autour de son cou tel un foulard. Elle maudissait encore mentalement l'animal alors que Matthew s'approchait d'elle en disant qu'il pourrait bien l'aider à s'endormir si elle voulait bien. Il s'approcha d'elle avec une lueur dans les yeux qui effraya la Serdaigle au point où elle tenta de reculer mais heurta le mur froid et humide du donjon. Cette approche, tel un chien en chaleur, comme ces animaux désireux d'attaquer une proie sans défense, ou... Simplement de...

Le coeur de Sarah se serra alors qu'une pression semblait lui déranger l'esprit. Elle avait peur et Matthew semblait être entrain de créer une obligation à rester immobile en elle. C'est cependant l'intervention brutale de Rutsuku qui sauva l'albinos des griffes de cet Incube. Alors que la main du Serpentard tenait fermement la nuque de son autre caramade de maison, Sarah reprit son souffle. Elle avait eu le sentiment d'étouffer et ressentait maintenant une peur incontrôlable vis à vis ce Serpentard à la tignasse blanche. Craintive, Sarah resta un moment adossé au mur, se camouflant le visage de ses mains alors que Rutsuku profanait des menaces au Serpentard de ne plus jamais toucher l'aigle d'or. L'albinos se boucha les oreilles, tremblante. Elle ne voulait rien entendre.

Il lâcha prise sur le Serpentard et c'est Pandora qui prit le dessus pour avertir Matthew de ne pas afficher Sarah sur son tableau de chasse déjà bien garnis. Sarah tourna la tête, les yeux humides à cause de la peur, alors que Rutsuku venait de lui demander très clairement de retourner à sa salle commune. Il lui proposa d'acheter une laisse à son furet et son sarcasme ne la fit pas sourire pour une fois. Le fantôme insulta au passage Rutsuku de crétin avant de demander à Sarah de retourner dans sa salle commune après avoir ouvertement douter des capacités de son furet à prononcer le mot de passe de sa salle commune. Elle menaça d'en informer leur directeur, le professeur Flitwick. Il n'était pas méchant mais Sarah préféra éviter. Elle se leva, et lança soudainement :

" Ne l'appelez pas comme ça ! Il a simplement voulu m'aider... "

Entendre une personne insulter ouvertement Rutsuku sans raisons apparentes, eh bien ça venait d'évoquer en elle un sentiment d'injustice profond. La jeune fille soupira en serrant les poings, avant d'échanger un regard avec le Serpentard de cinquième année. Pandora lui avait donc demandé de retourner dans sa salle commune sous peine qu'elle informerait Flitwick qu'elle gambadait dans l'école la nuit. Et qu'en était-il de ces deux-là ?! Ils étaient à l'extérieur de leur salle commune aussi !! Mais Sarah n'était pas du genre à faire ça. Elle se contenta de remercier mentalement Rutsuku de l'avoir empêché de tomber dans les griffes de cet incube avant de pivoter sur ses talons pour s'en aller. Cependant, avant de faire plus de pas vers la sortie, elle se retourna pour faire face aux autres.

" Je suis désolée. Je lui acheterai donc une laisse. " fit-elle avec une pointe d'ironie en jetant un oeil vers Rutsuku. Elle entreprit ensuite de s'en aller hors de leur vue. Sarah ne perdit pas de temps, elle grimpa les marches de pierre des cachots et arriva dans le hall. Là, son coeur battant la chamade, elle regarda les alentours, confuse.

Où devait-elle aller déjà ? Ah oui, sa salle commune. Et vite, avant que Rusard n'arrive. La jeune fille stationna là pendant quelques minutes pourtant. Matthew avait créer un sentiment si profond de frayeur en elle qu'elle avait maintenant peur des cachots, et elle aurait probablement peur de ce Serpentard pendant longtemps. Elle prit une inspiration et quitta l'endroit en ayant peur que Pandora ne traverse soudainement le mur pour lui rappeler de s'en aller. Elle grimpa les marches du grand hall pour tourner ensuite à gauche et marcher rapidement pour se rendre vers la tour de Serdaigle. Elle conserva ce que Rutsuku avait fait dans son esprit. Il l'avait sauvée. Mais pourquoi ?

Peut-être juste pour lui rendre la pareille...

[ HRP : Et vuala, je suis sortie aussi rapidement que je suis venue dans ce sujet =3= XD ]
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Sam 11 Sep - 0:38

"Hm... Sacrée poigne mon mignon : un ou deux centimètres en plus et j'aurais pu bander mes muscles tout mon saoul, tu m'aurais réduit la nuque en miettes."

Rutsuku a écrit:
"C'est vraiment à croire que les hommes, tels que toi, sont la plus vieille antiquité la mieux préservée de tous les temps."

Matthew ne réprima pas le sourire qui naquit sur ses lèvres. Il fut pris d'une envie de sourire, de pousser un rire machiavélique. Qu'il était bon d'être perçu pour ce qu'il était : un démon libidineux se nourrissant de chair humaine, ni plus ni moins !

"Le problème, c'est que je ne suis pas un homme ! Je suis bien pire ! Je me nourris de mon propre vice, et j'y prends un plaisir que tu ne connaîtras sans doute jamais !"

L'incube cria alors, à l'attention de Sarah qui faisait précipitamment demi-tour :

"Tu sais où me trouver chérie !"

Bon Dieu qu'il était bon d'être immonde, d'être à la fois craint et détesté. Inspirer la peur à une gamine était certes puéril, mais l'incube ne supportait plus d'être un élève parmi tant d'autres. Il s'était même attendri à force de fréquenter Mina. Alors au moins pour ce soir, il voulait que quelqu'un voie en lui un démon, un vrai, un tueur-né sans compassion ! Et comme c'était exactement ainsi que cette Serdaigle le percevait, il n'allait pas se priver pour provoquer en elle la plus indicible terreur possible à chaque fois qu'ils se croiseraient dans l'école à l'avenir.

Pandora a écrit:
Mr Hawkins, je vous serais gré de laisser cette demoiselle en dehors de votre tableau de chasse, et de retourner en direction de votre dortoir. Ou, du moins, de faire semblant de vous y rendre tant que vous êtes dans mon champs de vision. Fushin, vous êtes un crétin. Miss Mikltov, je doute fort que votre furet connaisse le mot de passe de votre salle commune, ou soit dans la possibilité de le prononcer. Si je vous croise encore de nuit dans les couloirs, votre directeur de maison sera informé.

Affichant l'air le plus cruel et le plus dédaigneux dont il était capable, Matthew répondit à l'infirmière en ces termes, et en ne se privant pas pour donner de la voix, sachant très bien que cela attirait l'attention d'une certaine personne que même Fushin redoutait, et dont les pas ne tardèrent pas à faire écho dans les sombres couloirs :

"J'ai tout un vivier de jeunes donzelles rien que dans ma maison. Je vous promets que je ne m'attaquerai pas à vos précieuses Serdaigles tant qu'il restera une vierge de plus de 14 ans dans ma chambrée. Enfin, je vais tout de même préciser : une jolie vierge hein, je ne fais pas la charité non plus..."

Pourquoi ? Pourquoi avait-il tout d'un coup autant le besoin de se faire haïr ? Il savait pertinemment qu'il en subirait les conséquences plus tard, mais dans l'immédiat, il avait besoin de ce sentiment jouissif de puissance, aussi éphémère fût-il.

La lumière vacillante de la lanterne de Rusard apparut à l'autre bout du couloir, mais, chose étrange, il n'était pas accompagné par sa chatte sociopathe. Il était temps pour l'incube de tirer sa révérence. Il lança à l'attention de la Serdaigle avant qu'elle ne franchisse la porte par laquelle elle était entrée :

"En tout cas tu peux te vanter d'être exceptionnelle ma jolie : tu peux te vanter d'avoir dressé un chien de guerre. En temps normal il m'aurait laissé te bouffer toute crue sans sourciller !"

ça ce n'était pas forcément vrai, mais ça permettait d'enfoncer le clou...

C'est à ce moment-là que Matthew Hawkins se souvint qu'on ne pouvait pas transplaner dans l'enceinte de Poudlard... Et fatalement, les cachots se trouvaient au sous-sol, donc inutile d'imaginer pouvoir sortir par une quelconque fenêtre :

"Bon... On va tâcher de pas lui faire trop mal. Connaissant Rusard il serait capable de réveiller Mac Gonagall pour s'assurer qu'on prenne cher..." What a Face

Le Serpentard sortit sa baguette et attendit patiemment l'arrivée du gardien :

"Aux grands maux les grands remèdes... Je préfère malmener un Cracmol que passer les deux prochaines semaines en tête-à-tête avec la présidente de Gryffondor."

Stupefix

La lumière rouge frappa de plein fouet la silhouette qui se détacha dans l'obscurité. L'homme fut brutalement projeté en arrière et se cogna contre le mur en pierres. Il s'étala sur le sol, assommé. Matthew se rapprocha prudemment de sa victime, et alors qu'il s'apprêtait à l'enjamber pour fausser compagnie à tout le monde, il eut la surprise de constater que ce n'était pas Rusard qui gisait inconscient à ses pieds, mais un certain enturbanné professeur de Défense contre les Arts Obscurs (oui, je déteste la traduction française de cette matière :p ) qui ne pouvait pas se vanter d'exceller dans son domaine :

"Quirrell ? Qu'est-ce qu'un bègue qui se pisse dessus quand un troll sauvage est libéré vient foutre dans les donjons ?!"
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Dim 12 Sep - 20:42

Heureusement que Rutsuku avait défendu la pauvre oiselle en proie à une hypnose de ce pervers d'Incube. Sinon, il allait encore péter un cable, tellement qu'il était enragé intérieurement. Ca lui rappelait tellement son cauchemar qu'il avait réagit instinctivement... Mais aussi, parce qu'il s'était promi intérieurement de la protéger. Pourquoi une telle protection ? Pourquoi une telle promesse ? Le Serpentard savait parfaitement pourquoi... Tout ça à cause d'une erreur de ce matin. Il l'avait sans doute faite à cause du manque de sommeil, ou même parce qu'il avait une certaine allégresse parce qu'il avait un vrai nom de substitution...
Mais, à l'heure actuelle, il n'y avait que Sarah qui connaissait son vrai nom... le vrai nom qu'il ne devait au grand jamais révéler à quiconque...

Le nom qui changerait à tout jamais le visage de toute l'Europe du Nord...

"Ne l'appelez pas comme ça ! Il a simplement voulu m'aider..."
"Laisse tomber. Maintenant, retourne dans ta salle commune"

Mais surtout, il avait le regard un peu différent pendant une seconde. Il n'était plus froid et dégageait une très légère chaleur dans un coeur au zéro absolu envers la Serdaigle, bien que gardant toujours cette mélancolie qui le caractérisait lorsqu'il montrait, si rarement, ses propres émotions. Ce regard, et il savait que l'Albinos le comprendrait parfaitement. Il voulait dire que...
Pandora avait raison de le traiter d'imbécile, même si elle parlait dans le degré de l'ignorance.

Oui, il était un imbécile fini... Il ne comprenait pas pourquoi il était au petit soin pour la Quatrième Année... Il ne comprenait pas pourquoi il avait fait ce qu'il avait fait le 31 Décembre, à Glastonbury, ni même pourquoi il y retournait chaque week-end... Et surtout, il n'arrivait pas à comprendre pourquoi, depuis il avait attaqué Pandora, qu'il avait mit le plan Hraesvelg au point et aujourd'hui en application ? Pourtant, il n'y avait rien qui avait entraîné de telles conséquences ! Tout cela était vraiment incompréhensible que c'en était énervant !

"Je suis désolée. Je lui acheterai donc une laisse."

Heu... elle était sérieuse, ou elle commençait à piétiner sur le territoire de l'ironie, dont l'ancien chien de guerre était particulièrement expert ? C'était sous cette interrogation mystérieuse, pour l'Humoculus, qu'elle les laissa pour retourner vers sa salle commune. Tant mieux, elle n'aurait plus à supporter cet imbécile de Sixième Année...

"Tu sais où me trouver chérie !"

Entre ses dents, l'ancien mercenaire n'avait pu s'empêcher d'ajouter :

"Espèce de crétin qui n‘a rien de plus que du vide dans la tête..."

Il y avait de quoi pester envers un tel dégré de débilité sans précédente. Ce dernier venait d'ajouter qu'il était un vrai démon. Ha ha ha ha ha ha ha ha ha ! Il se foutait de sa figure ou quoi ?! Il est à moitié-démon ! Il n'était pas comme l'enfant-soldat qui était un vrai monstre ! Il n'avait pas d'existance propre ! Ni même de visage propre ! Celui-ci se foutait carrément de lui, en ignorant complétement que...
Le Diable des Carnages n'était qu'une copie pitoyable... Imparfaite, incontrôlable et surtout... un vrai démon dans le vrai sens du terme puisqu'étant créé uniquement...

"Au grand jamais, tu ne seras un démon complet. Que tu le veuilles ou non, tu as du sang humain dans ton corps. Tu crèveras en même temps que les humains que tu essayes de mépriser de toutes tes forces, sans pour autant y parvenir depuis..."

Le Cinquième Année éternua une nouvelle fois. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il commençait à voir flou... Et dire qu'il faisait chaud et froid en même temps... Cette envie de dormir, de se reposer... Dire qu'il y avait tellement à faire et peu de temps pour...
Cependant, l'adolescent aux cheveux bruns continua :

"Un certain évènement, non ?"

Vive ses pouvoirs d'Hacking de Cerveau, surtout depuis qu'il l'avait touché... Il savait parfaitement que Matthew sortait avec Mina Ricci, cette petite gosse de riche qui était née avec une cuillère en argent dans la bouche et qui crèverait probablement d'une flèche d'or dans le coeur. Ou, du moins, cela serait ironique...

"Sans compter que j'aurai plus peur des humains que des démons... Les Hommes sont des loups pour les Hommes...
Peut-être que je ne connaîtrais jamais ce que tu appelles ce plaisir, mais ce n'est qu'avec des idées préconçues comme ceci qui te méneront à ta propre perte. Je peux te citer une pelée de femmes qui ont tué leurs amants lorsqu'ils couchaient... Peut-être même que..."


Autant jouer le tout pour le tout... Il n'avait pas besoin d'un Matthew contrôlé par ses vices. il avait besoin d'un Matthew plus humain et étant pleinement conscient de la responsabilité que ça engageait de vouloir voler l'Alcahest ! Un Incube plus adulte et plus responsable.

"Je pourrai manipuler celle qui te sert de restaurant en ce moment pour justement couper ces parties dont tu es si fier, et qui ne sont rien de plus que ta cervelle débridée d'intelligence et d'une débilité tellement énorme qu'on dirait la profondeur du puit des Néreïdes."

Coup de bluff puisque, après les évènements de la Volière et ce combat contre cette Aïon de Merde, l'Humoculus savait parfaitement qu'il ne pourrait pas utiliser ce pouvoir contre Mina... ni même contre Matthew, mais aussi contre Zipporah, Solly, Heather, Dumbledore, cette Boule Puante, Fyos, Pandora. Ils avaient une résistance innée contre cela et dont il ne pourrait rien faire pour lutter contre cette protection...
Ha, comme s'il voulait cela !

Mais cette fois... Il n'avait pas besoin du Sixième Année tel qu'il se comportait actuellement ! Celui qui lui faisait face n'était qu'un chien en rût, qui ne pensait qu'à satisfaire sa libido. Il n'était vraiment pas prêt de faire face aux épreuves qui les attendaient s'il voulait vraiment récupérer la Pierre Philosophale ! A lui maintenant de comprendre ça, le Serpentard n'allait pas tout dire clairement...
Comme d'habitude.

"Et ravale tes paroles. Tu ne me connais et tu ne me connaîtras jamais."

Rutsuku se mit de nouveau à éternuer, beaucoup plus longtemps. Et voilà maintenant qu'il commençait peu à peu à suer. Mais, hors de question d'abandonner maintenant... Il ne pouvait pas. Et ce n'était pas un rhume qui pouvait tuer, tout de même. Mais, sa nouvelle maladie étouffait tellement ses capacités mentales qu'il n'avait même pas senti l'arrivée d'une nouvelle victime de l'Incube qui venait de sursauter d'orgueil ! Alors, quand le Fléau des Catacombes remarqua ce qui venait de se passer...

Matthew venait d'attaquer...
Quirell...
Le professeur qu'il ne fallait absolument pas attaquer !

Abruti, idiot, crétin sans pareil ! Voilà qu'il venait clairement de faire la connerie à ne pas faire ! Et ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase ! Cette fois, Rutsuku ne put se retenir davantage... Sans doute que c'était la fatigue, voire même tout ce qui c'était passé en quelques instants, mais il était méconnaissable. Cette fois, il avait perdu son calme, devant tant de crétinerie sans pareil ! Incapable d'être discret ! Incapable de faire profil bas et de suivre des directives. Bon sang, qu'est-ce que ça pouvait lui foutre les boules !

Il était tellement énervé qu'il avait empoigné son camarade de maison par le col et plaqué contre le mur. Sans se rendre compte, il avait foutu aussi un coup de genou dans les joyeuses de Matthew.

"Maintenant, retourne dans la pièce des Serpentards avant que je te tue vraiment pour de bon !
J'en ai ras-le-bol d'avoir quelqu'un qui ne soit même pas fichu de comprendre le mot discrétion !"


Crétin, crétin fini ! Cet idiot n'imaginait même pas ce qui se tramait juste sous ses pieds ! Mais, hors de question de le dire... Ce n'était pas que Rutsuku avait peur de Quirell ; ce qui était complètement faux... Mais simplement parce que ce professeur pourrait se réveler utile d'une manière très différente de ce que cet idiot d'Incube pensait.

Mais surtout, il voulait parler seul à seul avec Pandora... ou, du moins, il sentait qu'elle voulait vraiment lui parler, face à face, et seuls.

Sans compter qu'il en avait marre de vouloir réparer davantage de pot cassé ! Qu'il se tire avant qu'il ne se décide de le tuer !
Le clone était tellement en colère envers cet incompétent qu'il avait même osé jeter l'Incube au sol. Qu'importe si, pour ce dernier, c'était de l'humiliation. Il n'était qu'un abruti de première, incapable de faire preuve de plus de maturité.

"Dégage de ma vue, incompétent notoire."
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Matthew Hawkins
Lord Asmodeus
6eme Année

Lord Asmodeus  6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 336
Age : 35
Localisation : Quelque part dans le Nord de la France
Emploi/loisirs : Disquaire en VPC et écrivain peu inspiré
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Incube
Pouvoirs: Hypnose léger avec bonus d'efficacité sur les personnages de sexe féminin
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Lun 13 Sep - 0:19

Rutsuku a écrit:
"Au grand jamais, tu ne seras un démon complet. Que tu le veuilles ou non, tu as du sang humain dans ton corps. Tu crèveras en même temps que les humains que tu essayes de mépriser de toutes tes forces, sans pour autant y parvenir depuis..."

Rien de ce qu'avait dit le Chien de Guerre n'était faux : Matthew était un hybride, un sous produit démoniaque né d'une union contre-nature entre un incube et une humaine, ce qui lui avait valu d'être renié par les deux races.

Il n'avait longtemps ressenti que mépris pour les humains, et faisait grand cas de son ascendance démoniaque, car elle lui octroyait une force physique naturellement supérieure à la norme.

Pour avoir été haï par tous pendant tant d'années, il préférait être celui qui est craint en infligeant la douleur et la peine que celui qui tremble à l'idée qu'on lui fasse du mal.

"Humain... Pourquoi devrais-je accepter cette partie de mon être ? Les humains sont bien pires que ce que je ne serai jamais. Ils répandent le sang, la luxure et la fange et font malgré tout semblant de n'être responsables de rien. Les démons sont pareils, mais au moins ils assument leurs actes. Alors pourquoi devrais-je me comporter plus... 'humainement' ?"

Rutsuku a écrit:
Le Cinquième Année éternua une nouvelle fois. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il commençait à voir flou... Et dire qu'il faisait chaud et froid en même temps... Cette envie de dormir, de se reposer... Dire qu'il y avait tellement à faire et peu de temps pour...
Cependant, l'adolescent aux cheveux bruns continua :

"Un certain évènement, non ?"

Cette allusion au passé de l'incube le mit en rogne avec une facilité désespérante. Ses pupilles se teignirent à nouveau d'un rouge carmin. Mais il ne s'agissait pas cette fois d'une manœuvre d'hypnose, c'était de la colère à l'état brut :

"Ne fouille pas dans ma putain de tête, Chien de Guerre !!! Mon esprit a beau être vide de toute intelligence, je ne tolère pas pour autant qu'on y entre sans autorisation !"

Bon c'était vite dit, car Matthew n'avait jamais suivi de leçon d'occlumencie, donc pour la protection contre les attaques mentales on repassera hein...

Curieusement, ce n'est pas au moment où il se prit un coup dans les valseuses qu'il fut le plus en colère, mais bel et bien au moment où le mercenaire menaça de s'en prendre à une certaine blondinette de sa connaissance :

"Si tu poses un doigt sur elle, je te l'arrache avec les dents ! Au sens propre..."

Difficile de définir sa mentalité lorsqu'il sortit cette tirade : Celui qui parlait était-il un jeune homme défendant son amante, ou un incube ne tolérant pas que l'on touche à ses affaires ?

Toujours est-il que le coup dans les bijoux de famille acheva de le faire exploser. Peu importe qu'on s'entraîne à renforcer son endurance pendant des années, un homme normalement constitué est fatalement ultra-sensible à cet endroit. Une fois jeté à terre, il se sentait comme cloué au sol par la douleur, mais aussi par un sentiment de malaise qui se traduisait par un mal au ventre terrible. La douleur était en train de remonter jusqu'à sa gorge, et malgré la pression, il se concentra au maximum pour ne pas vomir. C'eut été l'humiliation de trop.

La douleur stagnait au niveau de sa poitrine, c'était insupportable. Il avait besoin de se soigner, il lui fallait une victime pour soulager cette horrible sensation, la première venue. Bon, la petite des Serdaigle s'était barrée, Miss Hampton était un fantôme...

Citation :
"Dégage de ma vue, incompétent notoire."

"Ouais je me casse, mais j'ai besoin d'un petit remontant avant..."

Même Rutsuku Fushin n'aurait pu prévoir ce qui se passa ensuite, puisque ce que fit Matthew Hawkins n'avait rien d'un acte réfléchi. C'était un comportement impulsif né de l'instinct de survie. Il se leva d'un bond et empoigna son camarade de chambrée par le cou pour l'embrasser de force (et lui coller une main à ses petites fesses musclées au passage). Le Chien de Guerre put immédiatement sentir le peu de vitalité que lui laissait son rhume carabiné être aspirée par les lèvres de l'incube, qui eut tout de même la politesse de le lâcher avant de le tuer :

"Avec ça tu peux nous considérer comme quittes ma poule !"

La douleur était totalement passée, il était à nouveau en pleine forme, n'avait plus envie de vomir tripes et boyaux comme s'il venait de se murger toute une nuit à la Guiness, et se sentait même capable de ne pas dormir jusqu'au lendemain. Mieux encore : il sentait que sa masse musculaire avait très légèrement augmenté. Cet humain était bourré de protéines dites donc !

"Bon comme je suis calmé je vais tâcher de réfléchir à ce que tu as voulu me faire comprendre ce soir. Tu n'auras qu'à me contacter au moment que tu jugeras opportun."

Puis, à l'adresse de l'infirmière :

"Miss Hampton, je pense que ce jeune homme a besoin de soins. De plus, on dirait qu'il veut discuter avec vous. Faites gaffe, c'est un vicieux, et je sais de quoi je parle..."

Avant de passer le porte par laquelle Sarah était sortie, il laissa échapper une pensée, de manière à être sûr que Rutsuku la perçoive :

Ne t'avise pas de fouiller dans mon esprit pour me porter préjudice. Même si tu peux prévoir mes coups à l'avance, il n'est pas garanti que tes bras suffisent à les bloquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://apologiedelafolie.kazeo.com/
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Mer 15 Sep - 23:09

Tout en Matthews Hawkins le faisait marrer. Vraiment, il était d'une débilité à toutes épreuves et ne raisonnait même pas plus de dix secondes. Les pires démons n'étaient pas ceux qui s'assumaient, mais au contraire ceux qui n'assumaient pas leur erreur et s'enfonçaient davantage dans leurs vices. Ces derniers ne pouvaient en aucun cas être sauvés, puisqu'ils nieraient toute vérité. De plus, ces derniers étaient souvent les responsables des grandes tragédies de l'Histoire... Par exemple, Bonaparte qui voulait donner les Droits de l'Homme à l'Europe a fini par être un Empereur avide de conquêtes.

Les démons, tels que les définissait le Sepentard de Sixième Année, n'étaient rien de plus que des images imaginaires. Ils restaient dans leurs vices uniquement parce qu'ils ne pouvaient pas faire autrement... Ils n'avaient pas la volonté de puissance et d'indépendance.
Ce qu'avait par contre les Humains...

"Humain... Pourquoi devrais-je accepter cette partie de mon être ? Les humains sont bien pires que ce que je ne serai jamais. Ils répandent le sang, la luxure et la fange et font malgré tout semblant de n'être responsables de rien. Les démons sont pareils, mais au moins ils assument leurs actes. Alors pourquoi devrais-je me comporter plus... 'humainement' ?"
"Tu l'as dit toi-même. Les Humains sont des démons accomplis, qui n'ont besoin de rien d'autres pour être encore plus démoniaque que ceux que tu essayes de prendre exemple."

Cependant, ce qui suit avait laissé l'Humoculus exclaffé de rire intérieurement. Matthews lui ordonna de ne plus fouiller dans sa tête. De quel droit lui donnait-il des ordres ? Il n'en avait aucun envers le Diable du Carnage ! De plus, il osa nuancer qu'il pouvait contrôler cet aspect des plus épuisants de son vaste pouvoir. Comment... ? Comment ce crétin osait-il parler dans un tel degré d'ignorance et d'inconscience ? Savait-il à quel point l'ancien chien de guerre avait tout essayé pour calmer son pouvoir ? Savait-il tout ce qu'il avait fait pour éviter de ressentir en permanence les émotions, les sentiments et la vie des autres, au fond de lui ? Savait-il ce qu'était le véritable calvaire, dans une vie ? Savait-il aussi ce qu'était aussi la véritable peur ?

La peur de soi-même...
Et le mépris pour sa propre personne...

Enfin, la réaction de l'Incube était prévisible, bien que stupéfiante d'un point de vue comportement... Il s'attachait vraiment à son nouveau casse-croûte. Alors, qu'il n'aille pas se servir dans un autre restaurant, tant qu'il était satisfait de celui qu'il avait trouvé. De plus, en aucun cas, ce pervers fini avait le droit, ne serait-ce que de la frôler. Seul l'ancien mercenaire avait ce privilège. Parce que l'Aigle Bleu et l'Avaleur de Cadavres se ressemblaient énormément, bien plus que ce dernier et le Serpent Vert.

Sarah avait connu ce que lui avait subi...
Matthews avait tué son père, mais d'une façon beaucoup plus douce que ne l'avait fait le Cinquième Année. Après tout, comment dire que, lorsqu'on avait assassiné son père, on ressentait les pires émotions qu'un être humain pouvait supporter ? Ces émotions et sentiments qui pouvaient changer à tout jamais la vie de quelqu'un d'autres...

Cependant, et pour une fois, le Fléau des Catacombes n'avait pas pu prévoir ce qui allait se passer. Mettez cela sur le compte du rhume qui s'empirait peu à peu. Inutile de vous dire que cela l'enrageait intérieurement, à tel point que cela lui provoqua de sombres souvenirs. Rutsuku ne voulait plus du tout se rappeler de ces mains noirs, mais surtout de toutes ces douleurs et humiliations qu'il avait reçu pour rien... Ce fut la caresse sur son postérieur qui fut la goutte d'eau en trop...

Tellement en colère, si bien que ses iris éclataient d'une haine noire et profonde, le plus jeune serra au maximum ses poings, au point de faire saigner ses paumes à travers les gants en cuir de dragon. Soudainement, il sentit que la pression de ses doigts faiblissait énormément, alors que le baiser s'allongeait. Ce n'était pas vrai ! Il avait bien entendu des rumeurs sur ce pouvoir, notamment venant des Incubes et des Succubes, les démons de la luxure... Mais là, il s'était fait avoir tel un débutant ! Cela accentua davantage la haine qu'il portait envers lui-même...

Cette même rancoeur qui le poussa finalement à bouger et à donner une gauche vers le visage de l'Incube. Celui-ci s'était retiré juste à temps avant de recevoir le coup. Mais ce bref échange avait laissé méconnaissable l'asocial de Poudlard. Il tenait à peine sur ses jambes et ses bras tombaient le long de son corps. Le souffle était profond et roque. Pourtant, non seulement il ne tombait pas au sol, mais il continuait à observer, avec une lueur de meurtre dans son regard, son camarade de chambrée.

Intérieurement, il se jura que cette action ne resterait, en aucun cas, impunie... Ne serait-ce que pour l'Honneur de l'Albinos...

Ne t'avise pas de fouiller dans mon esprit pour me porter préjudice. Même si tu peux prévoir mes coups à l'avance, il n'est pas garanti que tes bras suffisent à les bloquer.

Il était vraiment hilarant... Il y avait bien d'autres armes qui marchaient contre un Incube, dont même lui n'était absolument pas au courant. Après tout, pour ces autres armes, il fallait pouvoir utiliser sa cervelle. Et Matthews en aura bien la preuve, tôt ou tard. Mais, ce n'était pas le moment de se fixer sur ce point-là. Il y avait d'autres choses à faire, à commencer avec Pandora... Rutsuku ne savait pas pourquoi, mais il sentait qu'elle n'arrêterait pas de lui mettre des bâtons dans les roues...

Surtout en ce qui concernerait l'Alcahest.

Ne réprimant même pas la grimace de douleur, il s'approcha avec difficulté de Quirell. L'ex-mercenaire manquait par ailleurs de tomber à chaque pas qu'il faisait. Bien évidemment, le Sixième Année ne l'avait vraiment pas loupé avec son sort de stupéfixion...

"Tout d'abord... Peux-tu le réveiller ?"

Hors de question de parler avec ce fantôme du seuil avec ce professeur sur le dos ou à côté. Mais, le clone devait avouer qu'il tenait à peine sur ses jambes pour essayer de soigner le professeur de Défense contre les Forces du Mal...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Pandora Hampton
Angel of Dawn
Infirmière de Poudlard

Angel of DawnInfirmière de Poudlard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Localisation : Dans la Réalité des Limbes...
Emploi/loisirs : Infirmière à temps plein...
Humeur : Mélancolie...
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Dim 19 Sep - 0:30

Pandora avait commencé à s'éloigner, l'ange fantomatique, avait commencé à s'éloigner, sans porter aucune attention à ce qui se déroulait entre les deux étudiants. Elle aussi avait aperçu la lumière au bout du couloir, et allait se diriger vers l'homme qui arrivait, afin d'éviter aux Serpentards de devoir s'expliquer, et envoyer cet ignoble Rusard balader. Le vieil homme ne supportait aucunement la magie, et un être de pure magie comme Pandora le remplissait de fureur et d'effroi. Il ne supportait pas de se trouver en sa présence, et ne serait pas resté longtemps. Mais avant qu'elle ne parvienne à lui, avant même qu'elle ne se rende compte de l'identité de l'homme qui approchait, elle entendit la voix de Matthew, et ferma les yeux lorsqu'elle sentit la chaleur du jet de magie rouge passer à côté d'elle. Elle murmura...

Crétin...

Aucun des deux jeunes hommes qui se trouvaient dans le donjon ne pouvait se contrôler assez que pour éviter des dégâts qui pouvaient se montrer irréparables... La petite Quiel-Erret ne s'était toujours pas remise des évènements de la volière, la demoiselle de Serdaigle qui venait de s'enfuir à moitié resterait longtemps sous l'emprise de la peur lorsqu'elle croiserait Hawkins... Et Quirrel se rendrait forcément compte que l'attaque que l'on venait de lui porter n'était en aucun cas accidentelle... Encore des dégâts à réparer. Mais elle ne serait cette fois pas aussi clémente qu'elle avait pu l'être jusqu'ici. Elle laissa les garçons continuer à se manger le nez, de quelque façon que ce soit, et ne se rendit pas compte qu'Hawkins s'était adressé à elle avant de se retirer. Elle se retourna cependant pour le regarder s'éloigner.

Cela lui vaudra une retenue vendredi soir... Si vous le croisez avant moi, Fushin, prenez la peine de le lui dire.

Elle s'était déjà agenouillée auprès de Quirrel lorsque Fushin lui demanda si elle pouvait le ranimer. Elle soupira, et le regarda, son visage livide montrant quelques signes d'exaspération.

Je pourrais, oui, cela ne représente pour moi aucun problème. Mais je préférerais procéder dans un endroit présentant une certaine hygiène, un certain confort, sans un élève avec un dossier comme le vôtre à mes côtés. Bien que cela vous semble égal, j'essaie de vous éviter plus d'ennuis.

Elle passa sa main sur l'épaule de Quirrel... Elle la regarda. Le choc avait du être violent. Lorsqu'il était tombé, le professeur avait subi une blessure... Non, cette blessure était ouverte avant la chute... Que cela signifiait-il? Elle se redressa et sorti sa baguette. Elle ne l'utilisait presque jamais, et nombreux étaient ceux qui pensaient que, comme le professeurs Binns, elle ne pouvait plus utiliser la magie. Ce n'était pas le cas. Mais elle répugnait à lancer des sorts, à utiliser cette baguette qui, bien des siècles plus tôt, avait fait tant de ravage dans sa vie. La baguette était blanche, longue d'environ 26 cm, et semblait aussi fantomatique que Pandora. Elle fit apparaître un brancard, flottant à mi-hauteur dans l'air, et fit léviter Quirrel pour le poser dessus. Elle l'envoya ensuite à quelques mètres de l'endroit où ils se trouvaient. Elle soupira une nouvelle fois, et murmura...

Une fois de plus, je sais que cela vous est égal, mais j'aimerais vous voir à l'infirmerie plus souvent. Votre état de santé est des plus alarmants...

Elle se tourna ensuite vers lui, et reprit d'une voix plus assurée.

Étant stupéfixié, il ne se réveillera que lorsque je lancerais le contre-sort. Nous pouvons continuer notre discussion ici, bien que nous approchions maintenant de l'aube... Nous pouvons également conduire ce... pauvre... Quirrel à l'infirmerie et discuter sur le chemin. Peu m'importe...


Revenir en haut Aller en bas
http://whisper-of-pleasure.over-blog.org
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   Jeu 30 Sep - 11:24

[HS : alors là, je suis vraiment bigleuse, puisque je n'avais pas vu que tu avais répondu avant maintenant XD]


Ce débile notoire de Hawkins partit, cela facilitait grandement Rutsuku à se calmer les nerfs. Malgré tout, il ne fallait absolument pas croire qu'il allait se calmer par enchantement, même s'il était, actuellement, dans un endroit puant la magie dans tous les recoins du château. Cela prendrait du temps et, pour qu'il se calme complètement, il se devait d'être seul. Pourtant, il avait encore des affaires à régler, avant de retourner vers la bibliothèque ou même faire un tour dans la Forêt Interdite, voir si une Licorne avait été assassinée cette nuit.

Le Serpentard prit lourdement appuit sur le mur humide et froid avec son dos. Au moins, ça lui faisait du bien avec ce rhume qu'il avait attrapé en protégeant, la veille, l'Albinos de la pluie. Son corps dégageait autant de chaleur qu'une pierre en plein soleil, à plus de cinquante degrés celcius. Alors, un peu de fraicheur ne pouvait faire que du bien... Une autre fraicheur extérieure que celles de ses grosses gouttes de sueurs.

Il remarqua, avec beaucoup de difficulté, que Pandora était déjà vers Quirell pour l'analyser. Merde, il ne pourrait pas le faire lui-même... Ca aurait pu l'informer sur d'autres choses qui n'était pas négligeable...

"Je pourrais, oui, cela ne représente pour moi aucun problème. Mais je préférerais procéder dans un endroit présentant une certaine hygiène, un certain confort, sans un élève avec un dossier comme le vôtre à mes côtés. Bien que cela vous semble égal, j'essaie de vous éviter plus d'ennuis."
"Il faudra bien un jour... m'expliquer en quoi vous trouvez tous ce dossier si important."

Cette fois, l'ancien mercenaire prit une quinte de toux profonde. Il n'avait pas pu s'empêcher de se tordre le ventre, tout en plaquant sa main gauche sur sa bouche. Un simple reflexe de soldat qu'il avait, bien que cela pouvait être prit comme une volonté de ne pas propager les microbes en cet endroit des donjons. D'ailleurs, en bougeant son bras gauche, il n'avait pu se retenir de grimacer de douleurs. Autant les courbatures, il les supportait plus ou moins bien actuellement... autant cette douleur était inimaginable, depuis cette embrassade de la part de cet idiot d'incube. Jamais, depuis cette torture qui lui avait bouzillé ses nerfs du bras gauche, il n'avait ressenti une telle souffrance en cet endroit.

Matthew Hawkins le paiera bien, tôt ou tard... Et surtout au moment où il s'y attendrait le moins !

"Pourquoi... veux-tu m'éviter des ennuis ?"

Bien évidemment, la dernière phrase de Pandora n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd, même si elle était bouchée à cause de cette forte grippe.

"Une fois de plus, je sais que cela vous est égal, mais j'aimerais vous voir à l'infirmerie plus souvent. Votre état de santé est des plus alarmants..."
"De toute manière... je finirai bien par bouffer... les pissenlits par la racine... après... Mais je suivrais ton conseil... qu'après tu ais enfin comprit que les soins magiques ne fonctionnent pas sur moi..."

Non seulement ce que venait de dire le Diable du Carnage était vrai, pour son cas, mais il n'avait tout de même pas envie de passer toute sa scolarité ; qu'il suivait à sa façon... C'était-à-dire pas du tout dans les salles du cours et que dans la bibliothèque, à lire des ouvrages divers et variés.

Alors, quand ce fantôme du seuil lui proposa de discuter, mais en laissant Quirell ici, cela n'avait pas satisfait le Cinquième Année. Il savait ce qui se tramait ici et avait même prévenu Dumbledore. Bon, ensuite, celui-ci avait décidé de n'en faire qu'à sa tête et d'ignorer cette mise en garde. Mais, pas là, maintenant... Ou son plan serait fichu...

Il comptait bien l'expliquer à Pandora, pour qu'il ait enfin la paix... Mais pas avec ce professeur dans les pattes... Surtout celui-là !

"Eloigne Quirell davantage et le plus loin possible... Si tu veux qu'on discute..."

Pourvu qu'elle accepte... Faites qu'elle accepte... Il faut absolument qu'elle le fasse... Ce n'était que pour la sécurité de tous. Mais, cela, il était hors de question de l'avouer... Sinon, Rutsuku le savait déjà, mais il se récolterait encore des heures de colles ; qu'il n'assisterait pas de toute façon...

Pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher d'ajouter :

"... Je t'en prie..."

Oui, pour la première fois depuis longtemps... Rutsuku osait dire cette parole. Cela aurait sans doute surprit n'importe qui, mais qu'importait... Cela n'importait vraiment rien...

"Laisse-moi faire... pour ça..."

Bien évidemment, l'adolescent voulait parler au sujet de la Pierre Philosophale. Mais, il était hors de question d'en parler ouvertement avec Quirell à ses côtés. Pour que son plan marche, il fallait absolument que Potter, sa clique, les professeurs et surtout celui de Défense contre les Forces du Mal, ignorent tout de ses agissements. Bien sûr, mais cela était d'ordre personnel, il fallait aussi que Sarah ignore carrément ce qu'il comptait faire.

"Je ne peux absolument pas abandonner... Je l'ai promi... A ce Français..."

Le Serpentard fit un énorme effort, dans sa condition actuelle, pour lever au maximum sa tête. Il avait franchement du mal à respirer et ce n'était pas son début de rhume carabiné qui allait arranger ce fait. Ce n'était d'ailleurs que par un effort de volonté qu'il se maintenait d'ailleurs sur ses deux jambes, sans tomber comme une vieille chaussette abandonnée et dénuée d'intérêt.

Il garderait bien au coin de sa mémoire les effets du pouvoir de ce débile mental de Matthew Hawkins... Tout en formantant une vengeance personnelle, au nom de l'Albinos, dont lui seul avait le don de le faire...

Lorsque le clone avait dit sa dernière phrase, il avait longtemps regardé l'infirmière fantômatique. Pour la première fois, autre qu'avec la Serdaigle ou avec les vieux Dearborn, l'éclat de ses iris avait changé. Bien que toujours dur, il était rempli d'une légère chaleur et d'une grande détermination.

Je t'en prie... Fait-moi confiance... voulait dire ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expédition Philosophale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expédition Philosophale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: Poudlard :: Les Donjons-
Sauter vers: