Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Artisan de mon sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.



 
AccueilPortail personnFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2eme étage - Salle Morgan Freeman

Aller en bas 
AuteurMessage
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mar 11 Jan - 15:57

Au moins, Sarah était bien plus raisonnable que cet abruti de Dumbledore, se disait Rutsuku. Au moins, elle avait accepté de se méfier de Quirell. De plus, elle n'avait pas cherché à en savoir davantage. Mais, il ne voulait pas la terrifier en lui apprenant la véritable nature du professeur de Défense contre les Forces du Mal ! Ni même qu'il voulait lui révéler comme il avait su ce terrible secret. Il n'avait aucune envie de semer les graines de craintes, de colère et d'indignation dans l'esprit de sa protégée. Oui, parce que maintenant, il était son chien de garde... Même s'il se l'était uniquement promi et qu'intérieurement. Il ne l'avait pas dit ouvertement. Mais, la Serdaigle n'avait pas besoin de le savoir... Elle n'avait pas à tout savoir sur lui...

A trop faire confiance, la chute était encore plus dure...
Même s'il ne pouvait le nier... Sarah était, actuellement, une des seule personne dont il faisait presque confiance. Sans doute à cause de son caractère empathique ou lumineux... Ou même parce que le pouvoir du Serpentard ne marchait pas sur elle... Mais qu'importait... A ce moment-là, il lui faisait confiance.
Et il ferait tout pour la protéger, envers et contre tout...

Lorsque l'ancien mercenaire avait boutonné sa veste pour protéger cette adolescente, il n'avait pu s'empêcher de la tenir contre lui... Non pas comme un parent envers un enfant, mais plus envers un homme qui ne voulait absolument pas laché celle qu'il aimait tendrement. Même, il se surprit même à penser à pouvoir embrasser pendant quelques secondes ce cou des plus fragiles et des plus doux. Mais qu'est-ce qui lui arrivait ? Pourtant, il n'avait pas bu d'alcool ou autre ! Pourquoi est-ce qu'il commençait à penser à de telles futilités ? Non, il devait se resaisir ! A aucun moment, il n'était comme Matthew Hawkins et jamais il ne le sera ! Hors de question d'être un demi-démon qui ne pensait qu'à sa libido !
Puis, surtout, il détestait vraiment l'acte sexuel...

Se donnant des baffes intérieurement, le Diable du Carnage lâcha Sarah. Cette dernière était ensuite allée dans la cheminée et avait utilisé la poudre de cheminette. Pourtant, au même moment, la porte de la salle de classe s'ouvrit. Dans quelques secondes, la porte du bureau allait s'ouvrir et l'adolescent ne pouvait pas s'élipser tout de suite par ce moyen de transport... Toujours attendre au moins trente secondes avant de pouvoir l'utiliser.

Merde !

...
...
...

C'était bien au bout d'une ou deux minutes qu'il apparut juste en face de Sarah à Sainte Mangouste, dans un état vraiment lamentable. Il était encore plus couvert de cendres que l'Albinos. Mais surtout, il était non seulement épuisé, sa baguette à la poigne de loup à la main, et sa cicatrice vers l'oeil gauche rouverte. Sans compter, il venait comme d'être expulsé de la cheminée, avec quelques trâces de fumée qui traçaient la trajectoire de sa chute.

"Il faudra vraiment que je fasse le nettoyage chez moi...
Fichu Quirell. Pourquoi est-ce qu'il a fallu qu'il revienne à ce moment-là ?"


En fait, l'adolescent n'avait pas eu le temps de rentrer dans la cheminée lorsque le professeur de Défense contre les Forces du Mal était de retour... Et, comme par hasard, il y avait aussi Lucrezia Borgia avec lui ! Du coup, il avait du lutter contre deux professeurs pendant quelques secondes, avant de prendre la poudre d'escampettre... En allant directement chez lui. Puis, il était reparti aussi vite qu'il était arrivé vers Sainte Mangouste.

Cette fois, c'était sûr... Il allait avoir de sérieux soucis lorsqu'il allait revenir à Poudlard. Pourtant, Rutsuku n'avait aucun regret dans ce qu'il venait de faire. Pour la première fois, il se fichait complètement s'il était viré de l'Ecole de Sorcellerie... S'il pouvait voir les Dearborn...

Réprimant un énième soupire et s'époussiérant un peu, il se redressa sur ses jambes. L'adolescent ne répondit pas à la phrase de l'Albinos. Comme seule réponse, il alla directement vers le guichet. Comme d'habitude, toujours avec sa voix froide, grave et distante, il fit sans aucune forme de politesse :

"Amerawrdr Dearborn. Il a été hospitalisé."
"Monsieur, les visites sont terminées à cette heure..."

Oh que non, les visites n'étaient pas terminées. Surtout pour lui ! Il n'avait pas échappé à Quirell et à son fichu secret pour rien ! Il n'avait pas non plus fuir directement chez lui et ensuite aller directement à Sainte Mangouste. Surtout, Sarah n'avait certainement pas fait tout ce chemin pour rien ! Qu'importait si cela semblerait étrange pour la juvencelle, il était hors de question de rebrousser chemin.
Pour la première fois depuis bien longtemps, il se connecta dans l'esprit de cette secrétaire médicale revèche. Il sut alors l'information qu'il voulait, mais, pour ne pas paraître un peu plus étrange qu'il ne l'était actuellement, il fit dire à l'empoyée :

"Deuxième Etage, salle 215, Morgan Freeman."

Sans dire un seul mot, il prit la main de Sarah dans la sienne pour aller vers son grand-père de coeur. Bon, c'était par où ?


Dernière édition par Rutsuku Fushin le Dim 23 Jan - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mar 11 Jan - 17:38

L'arrivée de Rutsuku se fit non pas sans douleur puisqu'il dut partir du bureau de Quirrell le plus rapidement possible dès que Sarah eu empruntée la cheminée de celui-ci. Le petit professeur chétif était accompagné de Lucrezia Borgia lors de son arrivée dans son propre bureau et avait donc forcé Rutsuku à se forger un nouveau plan pour rejoindre Sarah à Sainte-Mangouste. Celle-ci était entrain de s'inquiéter et regardait nerveusement le comptoir d'accueil où la secrétaire médicale lui jetait souvent des regards douteux comme si elle se demandait ce que Sarah venait faire ici si c'était pour rester planté au milieu du couloir. Heureusement, Rutusku arriva quelques minutes à peine après elle, même si ce fut dans un état plus lamentable que sa protégée avant lui. Sarah l'écouta marmonner qu'il devrait franchement nettoyer la cheminée chez lui. Avait-il donc emprunté la cheminée de sa propre demeure ? Et pas celle de Quirrell ? Justement, Sarah comprit lorsqu'il annonça avec mécontentement que ce fichu professeur était revenu un peu trop promptement dans sa classe. Enfin, l'important, c'était que le jeune homme s'en était potentiellement sortit indemne. Une unique coupure semblant assez vieille s'était rouverte au niveau de son oeil, mais sans plus, ce n'était pas dramatique. Sarah le laissa donc se relever tranquillement du sol.

Ils allaient donc se diriger vers l'accueil pour savoir où se trouvait cette fameuse personne dont Sarah avait totalement oublié le nom - en même temps, c'était un nom assez compliqué comme ça... - pour savoir dans quelle chambre il pouvait bien se trouver actuellement. Tout ce dont elle se souvenait, c'était qu'il avait été hospitalisé, et donc forcément qu'il devait être en phase de repos actuellement dans une quelconque chambre de ce grand hôpital. N'était-ce pas ici que les parents de Neville Londubat se trouvaient ? Devenus fous à cause d'un sort Doloris trop longuement endurés. Quelle histoire horrible. Sarah en avait entendu parlé évidemment puisque ses parents lui avaient avertit de ne jamais, ô grand jamais exécuter des sortilèges impardonnables, même en cas extrêmes. Et sa mère lui avait raconté cette histoire à donner froid dans le dos. Sarah sortit de ses pensées lorsqu'elle entendit Rutusku demander la chambre de cette personne, un certain Amerawrdr Dearborn. Le nom de famille ne lui disait rien, pas plus que le prénom. La secrétaire, stoïque et professionnelle, annonça simplement que les visites étaient terminées à cette heure. Mais soudain, dans le silence, elle changea d'avis. D'une voix assez monotone, elle annonça la chambre où il était. Rutsuku se contenta de prendre la main de Sarah pour se rendre à destination justement, plus haut.

Mine de rien, le comportement de cette femme fut étrange...

Mais Sarah ne comptait pas poser de question. Il sembla en chercher la direction et tout ce que Sarah avait put saisir, c'était que c'était au deuxième étage. A défaut d'ascenseur, ils empruntèrent les escaliers, de toute façon, ce n'était pas deux étages qui allaient les tuer. Surtout qu'avec les marches qui se trouvaient dans les escaliers de Poudlard, là, c'était franchement une promenade de santé ! Sarah détestait plus que tout emprunter les escaliers de Poudlard, avec leur fâcheuse habitude à toujours tourner quand on s'y attendait le moins, comme si ça les amusait de surprendre les élèves. Lorsqu'ils furent sur le second étage, et qu'ils sortirent de la cage d'escalier, Sarah regarda à droite et à gauche. Ce couloir était bien long, et trop de portes le jonchait... Il faudrait trouver le nombre donné par la dame. 215. Des panneaux démontraient une série de chiffre pour la gauche et une autre pour la droite. A droite donc. Sarah reprit la marche en faisant donc impérativement suivre Rutsuku puisqu'il tenait toujours sa main. Elle ignorait qui ils allaient voir, s'il serait jeune ou vieux, de quoi il avait l'air, qui il était pour Rutsuku, elle ne le savait pas. Mais pour ne pas le blesser ou lui rappeler la douleur de la nouvelle, Sarah préférait ne pas lui poser la question. Elle se ferait son hypothèse et lui poserait la question en temps et lieux, plus tard.

- Voilà, chambre 215.

Elle lut machinalement la plaque sur le côté de la porte, contre le mur, qui disait la chambre. Une plaque temporaire annonçait aussi qui l'occupait. Même en essayant de le lire dans sa tête, Sarah ne parviendrait sans aucun doute jamais à le dire verbalement au risque d'avoir la langue fourchée. Franchement, c'était vraiment un truc imprononçable ! Sauf peut-être si une ou deux lettres restaient muettes lors de la prononciation. Bref, Sarah n'ouvrirait pas la porte, elle voulait laisser le temps à Rutsuku de le faire. Mais peut-être qu'il hésiterait, peut-être qu'il n'oserait pas ? Après tout, il n'était pas censé être ici - elle non plus mais bon hein ! - alors peut-être qu'une pointe d'hésitation bloquerait ses gestes. Mais ce n'était pas Sarah qui l'encouragerait en premier à le faire. Ou du moins elle n'ouvrierait pas la porte à sa place, ce n'était pas à elle d'entrer en premier, mais bien à lui. Elle voulait quand même le rassurer dans un sens. Pour attirer son attention sur elle, la jeune femme serra un peu la main dans la sienne, juste pour prouver qu'elle était là tout en profitant qu'il lui jète un coup d'oeil pour prendre la parole doucement, pas trop fort, pour ne pas déranger les quelques patients qui arpentaient les couloirs avec une tête d'enterrement. Quand même, les hôpitaux, c'était franchement un endroit démoralisant. Enfin, commençons par le commencement...

- Je suis sûre qu'il sera heureux de te voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 1:18

Pour une fois depuis longtemps, Rutsuku était satisfait d'avoir ce pouvoir particulier. Malgré tous les travers de ce pouvoir éprouvant et qu'il n'arrivait pas à maîtriser chaque parcelle de celui-ci, il pouvait se révéler utile... Demander une informations et avoir un certain laisser-passer... Ne pas payer de loyer dans un lieu de Londres alors que celui-ci était exorbitant ! Pourtant, il était bien le premier à pester contre une telle capacité... Ressentir quasiment tout le temps les émotions et les sentiments des autres le rendaient plus en plus insensibles à la vie. Heureusement qu'il avait trouvé Sarah... Cette dernière lui faisait apprécier la vie malgré tout. D'ailleurs, les vieux Dearborn n'étaient pas trop aussi sensibles à son pouvoir particulier. Bon, il pouvait ressentir un peu leur émotions et leur sentiments... Mais c'était du même degré qu'avec Rogue... Presque rien...
Peut-être qu'ils étaient doué en occulmancie ?

Cependant, il était hors de question qu'il révèle ce pouvoir à l'Albinos. Non, il ne voulait pas l'effrayer avec cela !

Alors que le Serpentard s'interrogeait comment y aller, la Quatrième Année prit les commandes. Mouais, après tout, il fallait bien commencer à un endroit. Puis, elle avait tout pour être une garde-malade, donc, elle se sentait peut-être dans son élément. Pourtant, intérieurement, il se disait que, si un jour elle travaillerait dans un tel endroit, ce serait un gachis. Pour qu'elle fusse à Serdaigle, elle avait énormément de possibilités... Médecin et Guérisseuse en même temps. Elle pourrait même exercer dans ses appartements, à la fois pour les soriers que pour les moldus. Tiens, ça serait une idée à approfondir.
Non, il devait se ressaisir ! Ce n'était pas lui, ça ! Ce n'était vraiment pas lui ! A croire qu'il cherchait à tout bout de champ, en ce moment, la compagnie de l'adolescente avec lui ! Puis, il avait autre chose à faire...
Voir Amerawrdr et prendre de ses nouvelles.

L'ex mercenaire montait les escaliers, perdus dans ses pensées. Il ne pouvait s'empêcher de songer à ce grand-père de coeur subissait à ce moment-là... Quelle maladie il avait pour qu'il soit hospitalisé... Pourtant, quad il les avait vu le week-end dernier, tout allait parfaitement. Il n'était pas faible... Sans doute qu'il avait fait une attaque cardiaque, cérébrale ou autre. Cela ne le faisait même pas frissonner... Le Diable du Carnage était maintenant dans ses vieux reflexes... toujours envisager le pire pour éviter d'être prit au dépourvu...
Peut-être que Sarah avait raison lorsqu'elle lui avait soigné ses côtes... Il lui manquait quelque chose pour voir les choses du bon côté... Il n'était pas vraiment réaliste... Il était pessimiste. Et lui, dans ses expériences en tant que chien de guerre, il avait toujours cru que c'était du réalisme...

Pourtant, un moment, elle s'arrêta et annonça la chambre 215. Ah ! Ils y étaient enfin. Le clone tendit difficilement son bras gauche vers la poignée. L'ouvrir et voir les Dearborn... Voir les parents adoptifs de son père adoptif... Voir comment allait son grand-père et coeur et l'état de sa grand-mère... Accomplir son rôle difficile de petit-fils... Qu'il voulait, même s'il n'en avait aucunement le droit, absolument l'être... Être une famille avec eux. et, plus le temps passait, plus la culpabilité le hantait encore...

Soudainement, il sentit sa main être serrée davantage. Cela le tira de sa torpeur. Cela le força même à regarder Sarah, droit dans les yeux. Oui, elle était là... Il n'avait pas à avoir peur que son pire cauchemar se répéte, une fois encore...
Oui, elle était là...

Prenant difficilement son souffle, le Cinquième Année posa enfin sa main sur la poignée et la tourna. Il jeta un rapide coup d'oeil dans la salle, simplement en recherche de deux personnes en particulier. Il remarqua d'ailleurs que la nuit était tombée, par la petite fenêtre qu'avait la chambre. Puis, il les vit et fit, sans hausser la voix :

"J'ai essayé de venir le plus vite possible... après avoir eu ton message et mon travail."
"Askeladd !"

Une femme se tenait à côté d'un lit, vers le fond de la pièce. Elle s'était vivement retournée lorsqu'elle avait entendu la voix... De plus, elle s'était redressée rapidement, tellement vive qu'elle avait retrouver la force de ses vingt ans. D'ailleurs, son visage était jeune. Elle avait une chevelure longue et brune, dont la frange cachait une partie de son regard gauche... Ses yeux étaient d'un bleu profond, tel le fond d'une mer limpide, dénuée de toute pollution. Ses oreilles percées montraient un simple bijou d'un rouge éclatant... Le même bijou se trouvait d'ailleurs sur son pendentif, autour de son coup. Sinon, elle était vêtue d'une chemise grise décolletée et aux manches retournée. Elle avait aussi une mini-jupe noire et des collants sombres. Enfin, elle portait aussi des talons-aiguilles.
Difficile de deviner que cette jeune femme avait plus de cinquante ans !

HS : Pour plus vous la visualiser
Spoiler:
 

Le misanthrope lacha soudainement la main de la Serdaigle pour s'approcher de la femme. Derrière elle se trouvait un lit. Un homme assez âgé, d'une cinquantaine d'année, était allongé et dormait profondément. Il avait les cheveux blond, une carrure assez imposante et la peau légèrement mat. Petite particularité, il avait une moustache finement taillée.

L'adolescent prit alors la parole :

"Comment va t-il ?"
"L'opération s'est bien passée mais ça l'a complètement épuisé."
"De quoi s'est-il fait opéré ? Quand je suis venu Samedi dernier, vous alliez bien."
"Tu sais, moi et les termes médicaux... Au fait, tu oublies quelque chose..."

Cette phrase étonna légèrement Rutsuku. Cependant, contrairement à la dernière fois, sur la passerelle reliant Poudlard et la Volière, il ne le montrait pas. Il gardait son masque de glace... Même si, comme avec Sarah, il s'était un peu adouçit par rapport à d'habitude. Comme avec la Serdaigle, il montrait, bien malgré lui, son attachement à ce vieux couple. Pour quelle raison ? Sans aucun doute qu'elle allait lui poser la question plus tard. Bien évidemment, depuis quelques temps, il n'arrivait quasiment plus à rien refuser, si ça venait de la Quatrième Année... Il n'aurait pas la force de lui dire non... Qu'il ne voulait pas le lui expliquer...
Mais cela, ce serait pour plus tard. Il y avait plus urgent...

"Qui est cette personne qui t'accompagne ?"

Bien évidemment, l'ancien mercenaire aurait du s'attendre à cette question. Même si, au fond de lui, il s'en voulait un peu d'avoir oublié pendant quelques instants sa protégée. Il était tellement inquiet pour son grand-père de coeur qu'il voulait tout de suite avoir des nouvelles du quinquagénaire. Mais maintenant, le Diable du Carnage devait vraiment dire qui était Sarah pour lui... Il ne pouvait pas vraiment avouer que c'était sa protégée, ni même qu'elle était précieuse pour lui... Cependant, elle ne lui était pas indifférent. Pourtant, non, jamais il ne sera en couple avec une personne...
Pourtant, il pouvait très bien avouer aux deux femmes une chose... Il regarda alors l'adolescente avec un regard sincère et plus doux que la normal. Pour une fois que ses yeux n'avaient plus ce regard froid et distant, ça étonnerait surement l'Albinos. Mais ce qu'il allait dire était véridique... Du moins, pour lui :

"C'est... Elle se prénomme Sarah. C'est...
Une amie..."


Le regard émeraude de l'adolescent signifiait aussi clairement qu'il fallait qu'elle joue un jeu... Qu'elle l'appelle Askeladd le temps qu'ils soient avec les Dearborn. Quitte à ce qu'il lui expliquerait plus tard. Mais ces personnes ne devaient pas savoir qu'il était étudiant à Poudlard. Si ça se savait, les professeurs n'arrêteraient pas de les convoquer pour des problèmes annodins... Surtout, ils avaient passés énormément de temps convoquer à cause de leur fils adoptifs... Mieux valait, en tout cas, pour le Serpentard, qu'ils soient épargné

"Enchantée de te rencontrer. Je suis Ylda Dearborn, la femme de mon Petit Empereur endormi maintenant.
Ah oui, Amerawrdr veut dire en Gallois Empereur. Vu comme le nom est difficile à dire, tu peux l'appeler Empereur. Bien évidemment, un en a toujours fait à sa tête... Tout comme c'est son habitude d'être couvert de cendres !"


Rutsuku ne fit rien d'autre que mettre ses mains dans ses poches, tourner la tête et faire un petit son roque. Quoi qu'en disait Ylda, ce n'était pas ses affaires.
Mais, sans doute que de le voir un peu plus différent, dans un autre cadre que Poudlard, pouvait surprendre l'Albinos. Hmph, ce n'était pas ses affaires. Il n'allait tout de même pas l'influencer dans sa manière de penser. Non, il appréçiait Sarah telle qu'elle était et non pas pour ce qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 12:01

Rutsuku parvint finalement sans mal à ouvrir la porte une fois qu'il eu échangé un regard avec la Serdaigle. Mais cette dernière n'avait aucunement prévue que ces gens ne l'appeleraient pas Rutsuku mais bien Askeladd. Elle ne prévoyait rien et se contentait de suivre en espérant au final que tout irait bien autant pour ce personnage au nom étrange que pour Rutsuku qui semblait un peu réticent quand même. Finalement, l'étudiant de Poudlard ouvrit sans mal la porte afin de se diriger vers le fond de la salle où se trouvaient deux personnes, dont l'une d'eux étaient évidemment souffrante. C'est là que Sarah se sentit un peu de trop. Elle ne voyait pas en quoi sa position ici était demandée mais si Rutsuku se sentait mieux avec elle, alors elle resterait ne serait-ce que pour le rassurer un peu de sa présence. D'une voix relativement sombre, il annonça sa présence en disant qu'il était venu aussi vite qu'il le pouvait malgré les cours et le boulot. La jolie jeune femme se redressa subitement, annonçant un nom étrange. Sarah se surprit même à penser qu'elle parlait une autre langue mais non, c'était bien comme ça qu'elle avait appelée Rutsuku. Askeladd ? Avec un mari du nom d'Amerawrdr, on pouvait bien s'attendre à n'importe quoi au final, donc ce n'était pas si surprenant. Mais Sarah crut comprendre pendant un instant qu'ils ne connaissaient pas Rutsuku en fait.

Non, pour eux, c'était Askeladd.

Justement, le Cinquième Année lâcha la main de l'albinos pour se préoccuper davantage du sort de son grand-père, bien que Sarah pensa, vu son apparence, qu'il pourrait être son père d'adoption plutôt que son grand-père. Les apparences étaient trompeuses. Sarah resta plantée là, les mains liées contre son ventre, attendant un quelconque signe nécessitant sa présence. Elle se contentait en attendant de regarder les environs ou de contempler un peu l'homme endormi. Sa moustache lui donnait des airs de dignitaire hautement hiérarchisé. Et oui, difficile de croire que Ylda avait la cinquantaine quand on la voyait. Elle avait tout d'une jeune femme dans la trentaine, rayonnante de beauté avec une longue chevelure, mais Sarah n'avait rien à lui envier au niveau des cheveux avec les siens. Sarah ne pouvait que suivre la discussion en entendant Rutsuku demander à Ylda comment se portait le patient et ce qui s'était passé. L'opération s'était bien passé et c'était la moindre des choses, le pauvre homme était juste fatigué. Logique. Il ne pouvait pas péter la forme après avoir subit une opération... Soudain, Sarah eu les oreilles qui sifflaient. Ylda venait de parler d'elle indirectement en rappelant au Serpentard qu'il oubliait quelque chose. Elle lui demanda qui était cette personne l'accompagnant. Sans doute que c'était assez surprenant de le voir avec une fille...

Ou tout simplement une autre personne que lui-même. Sarah releva la tête, un petit sourire illuminant son visage, comme si elle était soulagée de voir qu'on ne l'avait pas oublié. Mais peut-être était-ce aussi simplement parce qu'elle ne voulait pas sembler disons distante ou impoli. Sortant de ses idées, Rutsuku répondit qu'il s'agissait d'une amie, qui s'appelait Sarah. Soudainement le centre d'attention, Sarah osa s'approcher rien qu'un petit peu tandis qu'Ylda reprenait la parole pour annoncer être enchantée de faire sa connaissance. Elle se présenta poliement avant de lui dire être la femme de ce Petit Empereur... Précisant que le nom curieux de cet homme voulait dire "Empereur", d'où ce pseudonyme un peu tiré par les cheveux mais toutefois affectueux, donc si elle n'arrivait pas à dire son prénom, elle pourrait toujours l'appeler ainsi. Sarah sourit plus franchement tandis qu'elle disait qu'un autre faisait à sa tête cependant, tout comme son habitude à être recouvert de cendres. Rutsuku se sentit évidemment concerné et se contenta de se taire en mettant les mains dans ses poches. Sarah lui jeta un regard amusé avant de retourner son attention vers Ylda. Elle était vraiment belle à voir pour une femme de son âge. Estimant devoir se présenter quand même, même si Rutsuku avait dit son nom, Sarah entreprit donc de simplement se présenter.

- Enchantée également de vous rencontrer. Je suis Sarah Mikltov. J'aimerais vous dire combien je vous trouve ravissante !

Non, Sarah n'était pas du genre à se taire lorsqu'elle trouvait quelqu'un de joli, que ce soit un homme ou une femme, elle savait que les compliments étaient des choses très appréciées dans ce bas-monde et pourtant si rares. Cette femme était réellement ravissante et semblait rayonnante malgré une situation ne laissant pas place au soleil. Mine de rien, elle ne savait toujours pas... était-ce ses grands-parents ou ses parents ? Ce serait incensé mine de rien que cette femme soit sa grand-mère, ce serait une insulte de l'appeler mamie ou mémé celle-là, elle semblait si jeune. Tout comme l'homme allongé sur le lit. Il avait l'air serein et calme, ça prouvait que tout s'était vraiment bien passé, il ne souffrait pas dans son sommeil, son visage était détendu. Liant ses mains dans son dos, Sarah retourna son regard vers Ylda comme si elle attendait une quelconque réponse, non pas un retour-à-l'envoyeur concernant le compliment, juste une preuve qu'elle appréciait. Elle aimait faire plaisir aux autres, et égayer leurs journées. C'était toujours plaisant de recevoir un compliment. Du moins, Sarah savait que la plupart des gens aimaient bien. Maintenant cependant, elle n'avait plus grand-chose à dire, bien que soudain, une question germa dans son esprit imaginatif. L'albinos regarda un moment Amerawrdr avant de reprendre la parole pour poser cette question.

- C'est vrai qu'il ressemble un peu à un Empereur... Dites, qu'est-ce que ça veut dire, Askeladd ?
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 13:40

Non, ce serait mal connaître Rutsuku en croyant, dans la position dont il était, qu'il faisait la moue. Non, ce n'était qu'une comédie. En fait, il se fichait complètement des remarques que pouvaient faire sa grand-mère sur ses habitudes. Après tout, elle ne l'avait pas éduqué, bien un peu au désespoire de l'adolescent... qui au fond aurait voulu une vie normale que celle sur les champs de bataille. Mais non, il n'en voulait pas à Caradoc d'avoir choisi une telle voix... Il ne faisait qu'accomplir son rêve... Alors, pourquoi est-ce que le Serpentard lui en voudrait ? Surtout, Caradoc l'avait aimé tel un père et son fils.

Puis, Sarah lança un compliment envers Ylda. Celle-ci fit un sourire radieux envers la jouvencelle. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'elle avait des compliments d'une tiers personne. Bon, dans ce cas-là, ceux de son mari ne comptait pas. Mais, il ne fallait absolument pas espérer un simple mot gentil de la part de l'Humoculus, surtout concernant le physique ! D'ailleurs, ce dernier, toujours la tête tournée pour éviter de voir les deux femmes, fit entre ses dents :

"Oui, difficile de deviner qu'elle a en fait plus de cinquante bala..."

Cette fois, c'était la remarque de trop pour la Danoise. Piquée d'une vive colère, elle se redressa de sa chaise. Puis, sans crier gare, elle tira l'oreille de son 'petit-fils'. Ce dernier ne pouvait que faire une grimace, pour éviter de crier de douleurs. Et c'était parti, Ylda venait de montrer son travers... Quand elle était en colère, elle pouvait être pire que Voldemort ! Mais bon, là, c'était justifié... Du moins pour la quinquagénaire. Pour une fois qu'on ne lui donnait pas son âge, voilà qu'un petit jeune détruisait cet instant.

"Et toi, est-ce que tu pourrais au moins faire un compliment au lieu de lancer mon âge à tout va ?!"
"Lâche mon oreille ! On n'est pas aux Olympiades des Esquimaux !"
"Et comment tu me parles ?! Si c'est comme ça, va me chercher un café !"

Et voilà qu'elle commençait à donner des ordres à l'ancien chien de guerre ! Elle n'avait vraiment peur de rien et elle le démontrait. Habituellement, l'adolescent aurait explosé de rage lorsqu'une personne le touchait ; Sarah avait eu la preuve lors de leur première rencontre ; mais là, il ne faisait rien. C'était presque qu'il se laissait faire, malgré la douleur qui devait le parcourir en ce moment. Peut-être que c'était une autre preuve que, malgré qu'il ne le devrait pas, le Serpentard s'était attaché à ce vieux couple.

Estimant que le chatiment avait assez duré, Ylda relâcha le pauvre Diable du Carnage. Ce dernier grogna intérieurement, avant de commencer à partir chercher ce café. Pourtant, il ne s'en alla pas immédiatement. Il fut vite interpelé pour poser une chaise, pour l'Albinos. Merde ! Elle le prenait pour un esclave ou quoi ?! Pourtant, son visage ne traduisait pas son irritation ou une quelconque colère. Il était toujours froid et distant. Réprimant un soupire, il rapporta une chaise. Enfin, il quitta la pièce, sous le regard de la Danoise.

"Avec lui, il n'y a pas d'autres moyens de le dresser."

Elle regarda Sarah avec une certaine complicité et un sourire rieur.

"Enfin, c'est pour tous les hommes pareils."

Puis, elle se mit à rire quelques secondes. Elle était cette fois bien différente de quelques minutes. Elle venait de retrouver une certaine joie de vivre, comparé à son visage légèrement terne lorsque Sarah l'avait vu. Il n'était pas faux de dire que le fait d'avoir vu l'adolescent lui avait fait du bien au moral. L'hospitalisation d'Amerawrdr et son effondrement soudain avaient abattue cette femme qui semblait solide...
Semblait puisqu'elle portait inlassablement la douleur d'avoir un fils disparu...

La femme âgée s'assit alors, tout en invitant Sarah à faire de même.

"Askeladd veut dire Gamin Couvert de Cendres en ancien norrois. Si tu veux savoir, le norrois est l'ancienne langue scandinave... Celle des Vikings. En fait, je suis originaire du Danemark, même si je me sens plus Britannique.
Et quand mon petit Empereur et moi avons vu cet adolescent la première fois... Il était déjà couvert de cendres. Comme il n'a pas voulu nous donner son vrai nom, on le surnomme de cette manière. Après tout, nous ne pouvions pas l'appeler chaque fois He ou Oh.
Par contre, c'est bien la première fois que qu'une personne dit d'Amerawrdr qu'il ressemble à un Empereur. Habituellement, on le traite de Mariachi."


Soudainement, le regard bleu de cette femme s'assombrit quelques peu...

"Mais je n'aurai jamais pensé qu'Askeladd viendrait réellement... Après tout, ça ne fait que depuis le 30 Décembre dernier qu'on le connait.
Mais, excuse-moi, je parle trop. Et toi, d'après ce que je vois, tu es encore à Poudlard. A Serpentard ?"


Si Ylda demandait cela, c'était uniquement parce que Sarah avait encore la veste de Rutsuku sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 14:35

Evidemment, Rutsuku ne put s'empêcher de laisser échapper une remarque concernant l'âge véritable de la Danoise. Elle avait donc la cinquantaine mais avant qu'elle ne dise quoi que ce soit, elle se leva d'un geste furibond, comme soudainement outré par les paroles de son petit-fils adoptif. Sarah se poussa du chemin puisque Ylda se jeta sur Rutsuku pour lui tirer l'oreille de façon purement corrective, comme un simple parent envers son fils, pour lui apprendre la correction et la politesse. Rutsuku lui lança de lui lâcher l'oreille et pour toute réponse, Ylda le somma d'aller lui chercher un café. Elle lui donnait des ordres sans qu'il bronche et Sarah trouvait ça presque fascinant. S'il agissait comme ça face à elle, elle aurait certainement de quoi se demander s'il avait prit un coup sur la tête. Lorsque la douleur fut assez intense selon Ylda, la jeune femme lâcha le Serpentard pour le laisser partir à la recherche de ce fameux café. Sarah tourna la tête pour regarder Rutsuku partir mais il fut arrêté encore une fois par Ylda qui lui demanda une chaise pour Sarah. La Serdaigle voulu dire que ce n'était pas grave mais le regard insistant de Ylda l'empêcha d'oser dire quoi que ce soit. Lorsqu'il apporta cette chaise, elle le remercia juste d'un sourire avant de le regarder sortir de la salle dans le but de trouver sans doute une petite machine qui distribuait du café.

L'albinos s'installa sur la chaise apportée par Rutsuku lorsque Ylda l'invita à le faire. La Danoise annonça qu'il n'y avait pas d'autres moyens de le dresser, même si c'était un peu la même chose pour tous les hommes. Elle semblait soudainement complice et cette idée plut à Sarah, l'idée d'être intégrée si aisément avec des gens qu'elle ne connaissait pas la rassurait beaucoup. Elle n'était pas plus nerveuse que ça en vérité mais mine de rien, elle restait un peu anxieuse quant à la suite des événements. Ylda semblait être une bonne vivante mais sans doute qu'elle avait un tempérament très imprévisible et assez vif comme elle venait de s'en rendre compte. Sarah n'aurait jamais osé tirer Rutsuku par les oreilles ! Elle se serait fait trucider directement. Comme quoi il y avait bien des choses qu'elle ignorait de lui. Le voir sous cet angle lui donnait l'impression de l'affectionner encore davantage. C'est là qu'Ylda se mit à parler en disant qu'Askeladd voulait dire "enfant couvert de cendres" en ancien narrois. Mais Sarah ne connaissait pas cette langue et son intérêt se prouva lorsqu'elle fronça les sourcils d'un air purement interloqué. C'était en fait une vieille langue, celle des Vikings. Ekke venait du Danemark, même si elle se sentait davantage Britannique. Ils l'avaient appelés ainsi parce que lorsqu'ils l'avaient trouvés, il était ainsi, couvert de cendres. Mais pourquoi ?

Ce jour-là, Rutsuku n'avait pas voulu donner son vrai nom. Un nom que Sarah connaissait. Un nom qu'il lui avait dévoilé dans la Salle sur Demande, juste avant qu'elle ne se prépare à se coucher, après qu'il lui aille permit de choisir un nom bien à lui. Elle avait donc vraiment eu un sacré privilège lorsqu'il lui avait permit de connaître ce nom : même les gens chez qui il vivait ne le connaissait pas. Ylda trouvait stupide d'appeler celui qu'ils avaient adoptés par Hé, ou Toi, ou des choses dans le genre, donc ils l'avaient renommés à leur façon. C'était donc davantage un pseudonyme qu'un vrai prénom. Ylda semblait ailleurs, elle parlait, parlait mais ça ne dérangeait pas du tout Sarah qui écoutait en attendant que Rutsuku revienne. La jeune femme avoua aussi que c'était la première fois qu'une personne disait que son amoureux ressemblait à un Empereur, généralement, on l'insultait de Mariachi. Sarah ne savait cependant pas ce qu'était un Mariachi. Elle n'aurait pas le temps de poser la question de toute façon puisque Ylda comprit qu'elle papotait beaucoup et qu'elle ne laissait pas Sarah répondre. Elle ne pensait pas qu'Askeladd - donc Rutsuku - viendrait vraiment. Ah si elle savait combien il avait tenu à venir ! Mais elle laisserait Rutsuku le dire lui-même s'il le voulait ça. Soudain, elle s'intéressa à elle, lui demandant si elle était à Poudlard et donc à Serpentard.

A Serpentard ? Avait-elle l'air aussi fourbe que ces langues de vipère ? Ah non, le manteau vert...

- J'étudie à Poudlard oui, mais je suis à Serdaigle, en Quatrième Année. Ce n'est pas ma veste, c'est celle d'Askeladd.

Mine de rien, ça lui faisait bizarre de parler de lui en disant ce nom. Ça lui semblait faux. Comme si elle mentait alors que ce n'était pas vraiment un mensonge. Mais autant jouer le jeu, elle avait bien comprit que Rutsuku était un nom totalement inconnu pour ces deux personnes. Enfin, Ylda pour le moment, puisque Amerawrdr n'était actuellement pas tellement réceptif aux mots. Mais qui sait, peut-être entendait-il quand même ? Quand même, une chose avait interrogée Sarah ; Pourquoi Ylda avait-elle dit "encore" à Poudlard ? Peut-être qu'ils ne savaient pas que Rutsuku allait encore dans cette école de sorcellerie ? Mais alors comment aurait-il put la rencontrer ? Enfin, elle n'avait pas réellement à se poser ce genre de questions inutiles, tant qu'elle ne disait rien de trop déplacer, ça ne paraîtrait pas suspect. Ce qui lui semblerait surprenant serait peut-être le simple fait que Rutsuku aille délaissé son manteau pour l'abandonner sur les frêles épaules fragiles de cette demoiselle blanche. Une question persistait dans l'esprit de Sarah mine de rien. Qu'est-ce que c'était qu'un Mariachi ? Selon ce qu'elle avait crut saisir, ça devait être une insulte quelconque. Mais ça ne lui disait rien du tout. Bien des choses qu'elle ne savait pas encore ! Cette femme, c'était sa mère adoptive ou sa grand-mère ? Peut-être une tante. Poser la question serait peut-être impoli...

- Excusez-moi de la question mais... êtes-vous sa mère ? Enfin, il ne m'a jamais parlé de sa famille alors... s'expliqua-t-elle, un peu confuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 17:10

Rutsuku partit, Sarah était maintenant seule avec Ylda. Après tout, la Serdaigle avait de quoi être stressée. Elle se retrouvait seule avec une personne qu'elle ne connaissait guère que depuis quelques minutes, tout au plus. Cependant, ce sourire de complicité avait déjà abbatu une barrière. Puis, Blue-Eyes appréçiait déjà cette petite. polie, jolie et gentille. Au moins, son petit-fils savait bien choisir ses amis. Enfin, c'était bien la seule que le Serpentard avait bien voulu présenté. lui qui d'habitude était tellement discret sur sa vie que ça en devenait presque désolant.

Mais voilà que la Danoise se mettait à parler comme une pipelette. Oui, elle aimait parler. Au moins, n'était-ce pas la preuve qu'elle se sentait à l'aise envers l'Albinos. Bien évidemment, elle avait remarqué sa peau étonnemment blanche et ses yeux rouges vifs. Mais elle n'en tenait pas compte. Après tout, s'il fallait juger sur le physique pour se faire une idée sur la personne, beaucoup se mettait les doigts dans l'oeil. En fait, la quinquagénaire ne jugeait absolument personne. Soit elle appréçiait, soit elle détestait... Mais il n'y avait pas de juste-milieu. Au moins, elle appréçiait beaucoup la compagnie de la Quatrième Année.

Alors, lorsqu'elle remarqua l'air interrogé de Sarah concernant le Mariachi, Ylda se mit à sourire, une fois encore, avant d'expliquer :

"Mariachi est un joueur de guitare au Mexique. Selon le cliché, ils ont à peu près le même physique que Mon Petit Empereur.
Et, autant te le dire, il n'est pas du tout doué avec une guitare."


Cependant, elle écouta avec attention la réponse de Sarah concernant Poudlard. Ah, elle se souvenait parfaitement de cette Ecole... Le nombre de fois qu'elle et Amerawrdr avaient du y aller pour leur fils adoptif. Chaque fois qu'il y avait une altercation ou une autre chose, ils étaient convoqués. C'était simplement dans ce contexte qu'elle connaissait Poudlard... Et surtout la salle des professeurs et le bureau du directeur. Ainsi, elle était à Serdaigle. Elle n'avait absolument rien contre les Serpentard. Après tout, Caradoc avait failli être parmi les Serpents...

"Normalement, tu ne devrais pas te trouver ici, si tu étudies à Poudlard."

Soudainement, un détail frappa dans son esprit. Elle venait de dire que cette veste appartenait à son petit-fils ? Donc...

"Attends, si c'est la veste d'Askeladd...
Dès qu'il revient, il aura une correction ! Oser nous dire qu'il avait fini ses études ! S'il vient chez nous tous les week-end alors qu'il est encore en études, ça va barder !"


Dans ses yeux azurs, Sarah aurait presque l'impression que des flammes de colère brûlaient tout sur son passage. Et cela n'avait pas du tout de rapport que l'adolescent en question faisait parti de Serpentard... Simplement qu'il avait osé mentir en affirmant qu'il avait terminé ses études. Pire encore, qu'il disait qu'il était une sorte de détective pour retrouver les personnes disparues !

Heureusement que la question de la jouvencelle la calma quelque peu :

"Excusez-moi de la question mais... êtes-vous sa mère ? Enfin, il ne m'a jamais parlé de sa famille alors..."
"... Ca ne m'étonne pas... Il n'aime pas parler de lui... Au moins, ça se voit comme le nez au milieu de la figure."

Une fois encore, la Danoise fit un sourire complice vers Sarah. Oui, elle l'appréçaiit vraiment. Puis, elle avait raison, n'est-ce pas ? Rutsuku ne parlait pas beaucoup de lui. En tout cas, avec les Dearborn, il était très rare qu'il parlait de son passé ou autre le concernant. Peut-être avec l'Albinos, c'était autre chose. Mais plusieurs fois, le vieux couple avait eu l'occasion de se promener avec lui... Il n'était pas très bavard, mais il écoutait énormément. Par contre, il était expert dans les remarques assassines et caustiques ! Mais celles-ci avaient le don de faire rire les Dearborn, malgré les visages outrés des victimes de ses sarcasmes.

"C'est assez compliqué à expliquer et beaucoup ne comprenne pas comment on a pu s'attacher à un adolescent aussi distant, mais aussi rapidement.
Mais pour nous, c'est notre petit-fils, même si ce n'est qu'affectif. On n'a aucun lien de sang... Mais ce n'est pas ça qui nous arrête de donner de l'affection. Après, je ne sais pas comment il nous considère... Sans doute qu'il n'a jamais parlé de nous. Mais on avait tout de suite comprit qu'il détestait parler de lui. Je pense que, pour lui, la vie privée doit rester privée...
La première fois qu'on l'a vu... Il était directement venu chez nous à Glastonbury... Le 30 Décembre dernier. Il était couvert de cendres à cause d'un transport de cheminée. Bien évidemment, il était venu nous voir pour nous demander quelque chose. Mais ce qu'il nous avait demandé était vraiment étonnant..."


Une fois encore, le regard de Blue-Eyes prit un éclat triste... mais cette fois, il était davantage emprunt à la tristesse qu'avant. Oui, c'était encore dur de penser à ce sujet... Même si maintenant, grace au clone, ils arrivaient peu à peu à faire leurs deuils. Après tout, il était le seul à s'être occupé d'eux en onze ans... Il était le seul à s'être soucié d'eux. Et, après que ses découvertes étaient terminées... Il était malgré tout resté auprès d'eux.
Peut-être qu'il se sentait comme leur petit-fils... peut-être qu'il était venu pour rechercher une famille et non pas des informations sur Caradoc ? Qu'importait, pour Ylda... Le Diable du Carnage était maintenant dans son coeur. L'adolescent avait prit une part importante dans leurs vies. Et il faisait maintenant parti de leur famille...

"C'était concernant la vie de notre fils, maintenant disparu... Caradoc Dearborn. Soit disant qu'il voulait en savoir plus... Mais aussi parce qu'il voulait retrouver sa trace. Pourquoi ? Peut-être qu'il avait ses raisons...
Mais pour la première fois, Amerawrdr et moi, nous avions ressenti de l'affection pour quelqu'un. En fait, depuis la disparition soudaine de notre fils lors de la guerre contre Voldemort..."


Au moins, ça prouvait qu'Ylda Dearborn n'avait pas peur de prononcer le nom du Seigneur des Ténèbres, contrairement à beaucoup d'autres sorciers... A commencer par son mari qui, lui, refusait clairement de le dire. Il affirmait qu'un jour, ça allait jouer des tours à sa femme... Peut-être aurait-il raison, si Vous-Savez-Qui revenait au pouvoir...

"C'était vraiment la première fois que quelqu'un se souçiait de nous depuis cet instant. C'est cela qui nous a attaché à lui.
Au point qu'aujourd'hui, Mon Petit Empereur et moi le considérons comme notre petit-fils."
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 17:45

Ylda semblait douée pour lire le regard des autres. Elle comprit très vite que Sarah n'avait pas comprit le sens du mot Mariachi. Elle lui expliqua donc volontiers en disant que ce Mariachi était un joueur de guitare au Mexique. En fait, il se faisait ainsi surnommé parce qu'il avait les mêmes allures que ce joueur de guitare, même si Amerawrdr n'était pas très doué avec une guitare dans les mains. Sarah sourit comme pour la remercier de cette explication. Maintenant au moins elle comprenait mieux. En jetant un regard sur le visage endormi du vieil homme, la jeune fille ne put s'empêcher d'y dénoter une forme de sérénité. Au moins, il était tranquille. Tandis qu'elle attendait toujours le retour de Rutsuku en l'imaginant perdre patience contre une cafetière, elle fut prise de cours en entendant Ylda lui dire que si elle étudiait à Poudlard, elle ne devrait pas être là. Sarah devint soudainement nerveuse et sentit ses mains devenir moites. Elle n'allait pas le dire à ses enseignants quand même !? Heureusement, Ylda perdit le fil de cette pensée pour en rattraper un autre en disant que si ça voulait dire que cette veste était à Rutsuku, alors il leur avait mentit. Il leur disait qu'il avait finit ses études. Merde ! Sarah avait dit une bêtise, elle allait se faire gronder, voilà... Pas par Ylda, mais bien par Rutsuku qui risquait de lui en vouloir parce qu'elle avait trop parlé...

Tant pis, maintenant c'était dit, elle ne pouvait pas retourner en arrière. Elle n'aurait pas été albinos, elle était certaine que ses joues auraient rosies un peu. Oh punaise ! Enfin, elle pourrait toujours lui dire qu'elle ne savait pas qu'il leur racontait des salades après tout concernant ses études scolaires. Ylda se calma lorsque Sarah posa sa question concernant la famille de Rutsuku. Cette première reprit un peu de sérieux en disant que Rutsuku ne parlait jamais de lui, alors ce n'était pas surprenant qu'elle n'aille rien entendu à leur propos. Elle souriait toujours de façon disons, complice, comme si elles étaient de vieilles amies. Ça faisait comme un baume au coeur certes, elle lui semblait si douce et gentille et pourtant, elle était tellement imprévisible. Ylda se mit à lui expliquer alors comment ils avaient rencontrés Rutsuku et pourquoi ils l'affectionnaient tellement. Elle n'était pas un véritable membre de sa famille, pas de sang similaire du moins, ils ne se connaissaient que depuis très peu mais s'étaient attachés très facilement. Le jeune homme était arrivé couvert de cendres chez eux, avant de leur poser des questions concernant un certain Caradoc Dearborn. Parler de cet homme semblait attrister Ylda en quelques sortes. Et Sarah comprit pourquoi lorsqu'elle annonça qu'il avait succombé à la guerre contre Voldemort. Enfin, non, il avait disparu, rien ne prouvait sa mort.

Mais il s'était envolé. Il était partit.

Ylda prouvait mine de rien qu'elle n'avait pas peur du tout de prononcer le nom du Seigneur des Ténèbres, mais ça ne choqua pas Sarah pour autant. Ylda semblait attristée maintenant et sans doute que c'était parce qu'elle parlait d'un souvenir incertain. Son fils était-il mort, ou simplement disparu ? Avait-il rejoint Voldemort ? Ce serait extrême comme hypothèse. Mais bon, dans ce genre de situations, l'imagination un peu trop folle de Sarah avait tendance à s'emporter et à se faire des tas et des tas de scénarios. Ylda ne comprenait pas pourquoi elle s'était prise d'affection pour cette personne, alors qu'elle venait de le rencontrer. Elle et son mari l'avaient probablement hébergés ensuite, afin de lui donner un toit et probablement de retirer ces cendres... provenant d'une cheminée d'ailleurs selon Ylda. Puis, pour finaliser la discussion à ce sujet, elle ajouta que c'était la première fois que quelqu'un se souciait d'eux depuis un moment déjà. C'était pour ça qu'ils l'avaient prit sous leurs ailes. C'était leur petit-fils adoptif maintenant. Alors, ce Caradoc, qui était leur fils, devait être le père d'adoption de Rutsuku... Si on suivait la logique du moins. Ils étaient très proches de lui et probablement qu'ils n'en sentaient pas aussi bien la réciprocité. Sarah trouvait cette histoire à la fois triste et touchante. Elle décida de dire la première chose qui traversa son esprit.

- Vous savez, il a été vraiment déstabilisé en voyant la lettre... Il voulait à tout prix venir à son chevet.

Oui, ça se remarquait, elle faisait tout pour ne pas avoir à dire le prénom d'Amerawrdr, beaucoup trop difficile encore à dire pour elle. Elle avait entendu Ylda le dire mais elle n'y parviendrait tout simplement pas pour le moment, au risque de mal le prononcer. Chose qui pourrait écorcher des oreilles. Sarah espérait au moins que ça permettrait à Ylda de se rendre compte que même s'il n'en parlait pas, il tenait réellement à eux, et son inquiétude pour son grand-père de coeur avait été à son apogée jusqu'à ce qu'ils puissent arriver ici même, à son chevet. Peut-être que la jeune femme se demanderait une chose cependant : pourquoi est-ce que Sarah avait suivit Rutusku dans ce cas ? Elle n'était en effet pas censé être ici. Si les enseignants avaient déjà constatés son absence, elle risquait de se prendre pire qu'une règle sur les doigts. Ses parents penseraient probablement à une fugue et tout le monde mettrait la faute sur le Serpentard. Elle s'en voulait dans un sens mais elle ne pouvait pas encore s'en vouloir sans avoir eu la confirmation qu'on avait découvert son absence. Peut-être qu'elle passerait inaperçu, après tout, l'appel n'était pas fait le soir. Juste le matin. Alors tout irait bien. Il fallait penser positif ! Mais elle pourrait au moins se justifier auprès d'Ylda. Elle le sentait bien, même si elle ne savait pas pourquoi, mais cette femme était digne de confiance.

- Je sais que je ne devrais pas être ici... Mais il semblait un peu nerveux alors je l'ai accompagné pour le rassurer, simplement...
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 19:34

"Vous savez, il a été vraiment déstabilisé en voyant la lettre... Il voulait à tout prix venir à son chevet."

Alors, quand Sarah lui avoua que l'adolescent avait été plus que perturbé lorsqu'il reçut la lettre, Ylda en fut émue. Au point qu'une larme, une seule, coula sursa joue droite. Même si elle aimait son petit-fils, jamais elle n'aurait imaginé que c'était réciproque. Après tout, il était tellement froid et distant et exprimait très peu ses sentiments. Que ce soit l'Albinos qui lui avoua ce fait ne changeait rien que c'était touchant, pour elle. Au fond, avec la disparition de son fils, elle était aussi devenue plus émotive. Après tout, elle avait souvent pleurer entre cet évènement tragique et le jour où elle avait rencontré le Diable du Carnage. Personne ne devrait pouvoir enterrer sa progéniture... Les parents devaient décéder avant les enfants... Pas l'inverse.

Bien évidemment, celui qu'elle appelait Askeladd ne pourrait jamais remplacer Caradoc. Ca, il en était hors de question. Mais qu'il se souçiait d'eux, que ce fusse comme un enfant que comme un petit-enfant. Sans doute que, lui aussi, il voulait former une vraie famille, avec eux. mais bon, il était plus que probable qu'il refuse clairement... Le mieux n'était de ne rien dire et d'agir vraiment comme une famille. Ce serait nettement plus naturel ainsi...

La Danoise prit alors une longue te profonde inspiration, pour regagner son calme. Ca marchait souvent. Puis, elle ne voulait plus du tout offrir un spectacle aussi pitoyable et triste que celui dont Sarah venait d'être témoin.

"Je sais que je ne devrais pas être ici... Mais il semblait un peu nerveux alors je l'ai accompagné pour le rassurer, simplement..."
"De toute façon, si tu n'avais pas le droit de venir, lui non plus. Puis, c'est bien que tu ais pu venir. Au moins, j'ai pu faire ta connaissance."

Une fois encore, la quinquagénaire fit un sourire complice. D'ailleurs, elle avait aussi remarqué une autre chose venant de la part de la jouvencelle :

"Si tu as tellement de mal avec Amerawrdr... Dit simplement Empereur, ça sera suffisant."

Au même moment, Rutsuku revint avec deux tasses fumantes dans ses mains. Finalement, il s'était débrouillé à trouver du café au dernier étage de l'Hôpital. En effet, il avait directement demandé à la personne en charge du réfectoire de lui préparer deux tasses. Une de thé, l'autre de café. Lui ne s'était rien prit. Bon, en même temps, rien que de sentir ces boissons, ça lui donnait envie de vomir... Malgré le temps, non, il n'avait toujours pas surmonter ce traumatisme lié au Massacre de Hama. Heureusement encore que Sarah et Ylda n'en savait rien.

Toujours avec son visage froid et distant, il tendit la tasse de thé vers la Serdaigle. C'était aux fleurs de cerisier. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait que cela allait plaire à l'Albinos. Par contre, elle devait faire gaffe parce que la céramique était chaude. Mais bon, ça devait se voir avec la fumée qui sortait de la boisson. puis, lorsqu'il s'assura qu'elle tenait bien la tasse et qu'elle ne la faisait pas tomber, il ne tendit pas le café vers sa grand-mère. A la place, il posa une simple question :

"Au fait, ça fait combien de café que tu bois aujourd'hui ?"
"Ca, ce n'est pas tes affaires !"

Sans crier gare, Blue-Eyes prit la boisson caféïné des mains de son petit-fils avant de le boire cul-sec. Cela fit, pour une fois, soupirer l'adolescent. Vraiment, elle était incorrigible... Puis, il ne pourrait absolument pas la changer. Malgré son sale caractère, elle prouvait sincèrement se faire du soucis pour les autres... Ne serait-ce maintenant avec son époux... Mari qui était toujours endormi, sans doute par les calmants et les anti-douleurs. Tel qu'il était parti, il était dans les bras de Morphée pour toute la nuit.

Malgré tout, le Diable du carnage ne pouvait s'empêcher d'avoir une mauvaise impression... Et quand il en avait une, celle-ci se réalisait souvent.
Et ce fut le cas !

"Par contre, j'ai un mot à te dire. Pourquoi tu nous as dis que tu avais terminé tes études alors que tu amènes avec toi Sarah, une étudiante, mais qui porte en plus ta veste avec l'insigne des Serpentards ?!"

Il n'aurait pas du rapporter ce café. Il sentait très bien que ça sentait mauvais pour son matricule, avant son retour à Poudlard.

"Ca gène en quelque chose que..."
"Si tu avais clairement dit que tu n'étais qu'un simple étudiant, on ne t'aurait pas forcé de nous rendre visite tous les week-end !!"

Toujours dans cette même fureur noire, elle continuait à secouer l'adolescent dans tous les sens. Ce dernier, une fois encore, se laissait faire sans même risquer de répliquer. Après tout, c'était bien connu... Ylda pouvait être pire que Voldemort lorsqu'elle se mettait en colère. La seule façon d'éviter cela, c'était de lui permettre de se défouler, sans broncher. Au moins, ça évitait au Serpentard davantage de problèmes...
Et surtout une peur bleue. En fait, l'ancien mercenaire, outre avoir peur de lui-même, avait aussi peur des sautes d'humeurs de la quinquagénaire !
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Mer 12 Jan - 20:17

Si on suivait la logique des choses, il était vrai que Rutsuku n'était donc pas censé venir si Sarah n'était pas censé être là non plus. La Serdaigle se sentait mal maintenant mine de rien puisqu'elle avait fait comprendre à Ylda que Rutsuku était toujours un étudiant et donc forcément qu'il ne pouvait pas aussi souvent venir les voir comme elle le poussait à le faire. Elle s'en voulait et pensait franchement que Rutsuku risquait d'être en colère contre elle lorsqu'il se rendrait compte qu'elle avait trop parlé. Heureusement que Ylda était vive d'esprit mine de rien, mais peut-être avait-elle des trous de mémoire, puisqu'elle lui dit encore de ne pas hésiter à appeler Amerawrdr 'Empereur' si elle avait trop de mal à dire son nom. Sarah hocha de la tête mais elle trouvait tout simplement inconcevable d'appeler quelqu'un comme ça à moins qu'il ne soit réellement un empereur. Non, elle tenterait de s'y accoutumer, et de dire son nom correctement, sans l'écorcher grossièrement. Elle se souvenait encore du jour de sa répartition, son nom de famille avait presque été écorché par le Choixpeau lui-même. Encore heureux que ce vieux bout de tissu n'était pas complètement stupide et sache comment prononcer même les noms les plus improbables. Sinon, beaucoup de noms auraient été assez amochés. Enfin, là n'était franchement pas la question.

Ylda ne put en dire davantage puisque la porte de la chambre s'ouvrit sans grande délicatesse. Sarah tourna la tête pour remarquer Rutsuku arriver avec deux tasses, et non pas une contrairement à ce que Ylda avait demandé. Pour qui donc était l'autre ? Sarah n'avait pas l'habitude de boire de café, surtout qu'elle n'aimait pas tellement, et Amerawrdr était évidemment indisponible pour boire. Peut-être était-ce pour lui. Mais elle fut surprise lorsqu'il lui tendit doucement une tasse à l'arôme douce et chaude. Elle crut reconnaître quelque chose se rapprochant d'une odeur de fleur qu'elle connaissait. C'était du thé. Elle n'avait jamais goûté ce genre de boisson chaude et ne crachait jamais sur une nouvelle découverte. Elle remercia donc Rutsuku autant avec le mot qu'un sourire avant d'humer la fine odeur délicate qui émanait de ce liquide chaud. C'était assez bouillant, sans parler de la tasse elle-même qui était très chaude pour ses doigts. Mais elle pouvait encore la soutenir. Avant de donner celle d'Ylda, Rutsuku lui demanda combien de tasse elle avait but en cette journée, mais la Danoise répondit que ce n'était pas de ses affaires avant de caler cul-sec le contenu de sa tasse. Sarah écarquilla les yeux en se demandant si elle ne venait pas de s'ébouillanter le gosier. Mais non, elle semblait se porter à merveille, ou peut-être cachait-elle une certaine douleur.

Si Rutsuku avait une mauvaise impression, elle serait fondée. Sarah se faisait toute petite tandis qu'elle goûtait à ce breuvage des plus délicieux. Elle s'attendait à entendre Ylda piquer une beuglante comme ces lettres que certains élèves malchanceux recevaient à Poudlard. Ces lettres rouges vifs qui hurlaient avec la voix de l'envoyeur. Elle manqua de se brûler la langue sur la première gorgée mais au fil des secondes, la chaleur devint moins pesante et elle but tranquillement sans risquer de s'ébouillanter cette fois. Soudain, comme l'avait pensé Sarah quelques secondes plus tôt, Ylda se leva de son siège pour se propulser vers Rutsuku afin de lui dire 'deux mots'. Oh, ça allait barder... Sarah se sentit soudainement mal, une envie de disparaître dans les craques du plancher lui passa par l'esprit. Elle lui demandait évidemment pourquoi il leur avait ainsi mentit alors qu'il osait trimbaler avec lui une étudiante. Rutsuku tenta de se défendre mais Ylda reprit de plus belle en disant que s'ils avaient sut, ils ne l'aurait pas obligés à venir les voir tous les weekends. Sarah ne savait pas trop quoi dire. Elle n'osait intervenir. Ce n'était pas son histoire. Justement, la tasse était vide. Elle se sentit un peu déçue de ce fait d'ailleurs mais elle sourit simplement et lorsqu'un semblant de silence s'installa, Sarah osa dire un petit quelque chose de discret.

- C'est délicieux... Qu'est-ce que c'est ?

Elle savait que c'était du thé, mais à vu de nez, comme ça, elle ne pouvait pas savoir que c'était aux fleurs de cerisier. Même si l'odeur aurait put lui mettre la puce à l'oreille, elle n'y pensa pas. Tout ce que Sarah espérait, c'était que ses quelques mots allaient détendre l'atmosphère et que ça permettrait à Rutsuku d'arrêter de se faire secouer dans tous les sens par sa grand-mère d'adoption. Mais elle espérait surtout que ça ne provoquerait pas une crise de la part d'Ylda non plus si elle semblait impolie en se permettant de couper ainsi la discussion - bien qu'elle avait quand même attendit un moment de silence pour pouvoir prendre la parole, et aussi son courage à deux mains, puisque normalement, elle se serait tut jusqu'à ce que les derniers mots soient réellement échangés entre ces deux protagonistes assez spéciaux. Mine de rien, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que les enseignants de Poudlard ne seraient pas douillets du tout avec elle. Ils retireraient sans doute des dizaines de points à Serdaigle pour son comportement médiocre. Mais elle avait acceptée de prendre ce risque parce que son coeur lui avait dit de le faire... Et pas parce qu'un règlement l'en empêchait. Elle respectait les règlements et s'expliquerait volontiers avec le professeur Flitwick, et elle accepterait les conséquences de ses choix. Après tout, c'était de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Jeu 13 Jan - 12:35

Bien évidemment, il fallait toujours prévoir qu'Ylda pouvait pêter un fusible n'importe quand, surtout quand quelque chose pouvait la déplaire. Et Rutsuku en faisait souvent les frais... Enfin, il en faisait plus les frais qu'Amerawrdr toujours endormi. Sans doute parce qu'il était encore jeune et en pleine santé, contrairement à un vieux de plus de cinquante ans... Et cette fois, la torture était de se faire secouer n'importe comment par une femme en furie, étant même pire que Voldemort dans un tel état ! Heureusement d'ailleurs que Sarah avait prit la parole, cela eut le don de calmer la quinquagénaire qui arrêta de secouer son petit-fils. Celui-ci ne fit que remercier intérieurement la Serdaigle pour lui avoir sauvé la peau. Mais, la question lui était adressé et la vieille Dearborn n'avait pas lâché le col brun de son pull.

"Du thé aux fleurs de cerisier."
"Parce que tu sais être galant, toi ?"
"La ferme."

Cependant, cette nouvelle remarque ne plut pas forcément à Blue-Eyes. Pourtant, contrairement aux autres fois, des flammes ne brulaient pas dans ses yeux azurs profonds. Non, non, un nerf apparu à côté de sa tempe. De plus, ses yeux étaient demi-clos, comme si elle essayait de se calmer. Mais, c'était peine perdu et l'adolescent savait déjà qu'il était allé trop loin. Bon, en même temps, depuis le temps qu'il connaissait les vieux Dearborn, il arrivait un peu à prévoir lorsque Ylda pétait, littéralement, un cable. En règle général, c'était surtout quand il leur parlait assez mal...
Comme c'était le cas avec cette dernière remarque.

Sans attendre une seconde de plus, elle se mit à étrangler, gentillement, son petit-fils. Ce dernier se laissait, une fois encore, faire, bien qu'une envie de la massacrer pour avoir oser le toucher lui traversa l'esprit. Non, non, il ne devait pas penser à ça. Après tout, c'était tout de même ses grand-parents de coeur... Ce n'était pas des inconnus. Au fond de lui, il les avait accepté comme étant de sa famille... Ce n'était pas des élèves dont il ne connaissait pas... Ni même des somnifères ambulants. Et enfin, elle commençait à le traiter de tous les noms d'oiseaux possibles et inimaginables, que ce soit aussi bien en anglais qu'en danois... seul vestige des origines de la quinquagénaire. Une sacré femme qui n'avait pas sa langue dans sa poche et qui était la seule à agir ainsi avec l'ancien mercenaire.
Aucun doute possible, Ylda Dearborn était vraiment quelqu'un. En espérant que Sarah ne prenne pas beaucoup d'elle, se disait intérieurement le Serpentard... Deux femmes de caractère aussi endiablés contre lui, il ne ferait vraiment pas long feu.

Après une à deux longues minutes de tortures, la Danoise lâcha enfin l'adolescent. Ce dernier se massait le cou et la gorge. Pétard, elle n'y était pas allée de main-morte. Pourtant, il sentit un regard et un sourire complice venant de sa grand-mère de coeur. Cela l'avait étonné intérieurement. Puis, il fit un sourire invisible, tout en soupirant. Si au moins, il avait tenu correctement son rôle de pushing-ball, c'était le mieux. Surtout, il sentait clairement qu'Ylda avait besoin de se défouler pour cette dure journée.

Puis, Rutsuku se mit à regarder Sarah. Il avait bien comprit qu'elle avait dit qu'il était étudiant, ou que Blue-Eyes l'avait deviné par rapport au blason des Serpentards. Elle n'y était pour rien, donc, ça ne valait pas la peine de lancer un regard assassin. Puis, il n'en n'avait pas le droit... surtout aujourd'hui. Après tout, la Serdaigle avait accepté de l'accompagner voir des personnes qu'elle ne connaissait pas et qu'elle ne reverrait peut-être plus par la suite. Non, il était sûr qu'un jour, l'Albinos les reverrait... A voir Ylda, elle semblait avoir prit en affection la Quatrième Année. Oulà, il allait avoir un bombardement de questions ce week-end...

Sans compter la raclée qu'il allait recevoir à Poudlard. Après tout, avoir affronté deux professeurs, lancer un ou deux sortilèges en dehors des cours, emprunter la cheminée d'un de ces somnifères ambulants et voire même influence certaine sur la Serdaigle. C'était clair que le lendemain, il allait directement être convoqué au bureau de Dumbledore !

"Au fait, Amerawrdr doit rester combien de temps ?"
"Jusqu'à vendredi, au maximum."

Rutsuku lâcha un soupire de soulagement. Au moins, ce n'était pas trop grave. Enfin, Amerawrdr n'était pas à l'abri d'une certaine complication. Mais, il était solide, n'est-ce pas ? Du moins, le clone osait le penser, et surtout positivement. Sans doute que l'Albinos commençait vraiment à le détendre... Pour la première fois, il osait espérer.

"... Je... Je pourrai venir ce week-end ?"

Cette fois, il n'osait regarder personne. Qu'il demande une chose était vraiment rare, que ce soit pour Sarah ou pour les Dearborn. D'ailleurs, Ylda montrait clairement sa stupéfaction devant ce fait rare de la part de son petit-fils. Pour une fois qu'il exprimait un désir, surtout aussi profond... Pourtant, elle ne put s'empêcher de dire :

"Je te signale que tu es encore à Poudlard."
"Cela ne m'a pas empêché de venir les autres week-end. Puis, normalement, ce week-end, il y a une sortie à Pré-au-Lard. Je profiterai de ce moment-là pour venir."

Il montrait, malgré tout, son attachement à ce vieux couple... De plus, il irait, même s'il devait avoir des retenues pour son comportement exécrable et pour ses dernières actions à Poudlard...
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Jeu 13 Jan - 14:58

Au moins, même si Ylda semblait courroucée et franchement en colère contre son petit-fils adoptif, elle n'était pas non plus directement méchante à son égard. Elle était juste peut-être déçue qu'il lui aille mentit pendant tout ce temps. Sarah ne pouvait pas nier que si elle serait à la place d'Ylda, elle l'aurait mal prit aussi, mais pour le moment, elle ne pourrait que considérer cette scène avec une pointe d'amusement au regard. Mais elle s'en voulait franchement d'avoir trop parlé, toutefois elle ne put se permettre de mentir en disant qu'elle était bel et bien à Serpentard... Tout mais pas ça. Si bien qu'elle avait bien dut dire la vérité même sans savoir que ça briserait l'écran de sécurité que Rutsuku avait installé autour des Dearborn. Façon de parler évidemment. Il leur avait dit qu'il travaillait et qu'il avait le temps de venir les voir le weekend alors que ce n'était pas vrai, qu'il prenait des risques pour le faire. Donc techniquement maintenant, Ylda s'en voudrait peut-être de l'avoir ainsi forcé à venir les voir pendant les weekends alors qu'il n'était même pas censé le faire. Pourtant, il ne s'était jamais fait attrapé par les enseignants ? Visiblement non puisque sinon, il aurait eu sans doute pire que des retenues ou des punitions de soirée. Comme accompagner Rusard dans ses rondes. Nettoyer les cachots de cours de potions. Ramasser les excréments des animaux...

Pour répondre à Sarah, et heureusement ses mots avaient bien détendus l'atmosphère, Rutusku annonça que c'était un thé aux fleurs de cerisiers. Sarah connaissait ces fleurs, et leur beauté céleste. Elle comprenait mieux maintenant pourquoi c'était si bon. Elle sourit simplement et encore davantage lorsque Ylda lui demanda depuis quand il savait être si galant. Rutsuku fut catégorique en lui disant de se taire. Ce fut suffisant pour Ylda qui commença soudainement à étrangler Rutsuku - certes gentiment pour ne pas lui faire vraiment mal non plus - tout en l'insultant de bons nombres de noms dont certains échappèrent à Sarah. Mais visiblement, c'était des noms d'oiseaux. Pigeon, dindon, rat volant ? Devant cette scène assez cocasse, elle ne put s'empêcher de sourire en se faisant quand même toute petite. Encore heureux que ça ne tombait pas sur elle, pensait-elle. Jamais elle n'offenserait Ylda ! Loin d'elle l'envie de tomber sur sa colère. Finalement, elle lâcha son petit-fils qui se massa le cou en remerciant sans doute le ciel de ne pas avoir un torticoli. Comme le calme était revenu, Rutsuku lui demanda combien de temps Amerawrdr resterait à Sainte-Mangouste. Jusqu'à Vendredi selon Ylda donc. Mais il pourrait peut-être partir avant puisqu'elle avait précisé que c'était au maximum... Enfin, plus de repos ne tuait certainement pas les patients.

La tasse toujours dans ses petites mains, Sarah regardait justement Amerawrdr au même titre que tout le monde. L'attention lui était tombé dessus avec la question de Rutsuku, forcément. Assise sur sa chaise, Sarah avait posé la tasse sur ses cuisses même si elle la tenait toujours pour éviter justement qu'elle ne tombe au sol par accident, loin d'elle l'envie de s'attirer des ennuis ou simplement de faire une bêtise par manque d'attention. C'est là que le Serpentard demanda à Ylda s'il pourrait venir ce weekend-là. Il avait détourné le regard, peut-être gêné d'enfin exprimer un désir qu'il ressentait vraiment. Sarah tourna la tête vers Ylda comme si elle attendait aussi sa réponse. Celle-ci rappela à Rutsuku qu'il était étudiant mais ça ne l'avait pas empêché de venir les fois précédentes lorsqu'elle l'y avait forcé... Et justement Rutsuku lui souligna ce détail assez important. Il y avait une sortie à Pré-au-Lard en plus selon lui si bien qu'il pourrait en profiter pour s'éclipser. Sarah ne pouvait s'empêcher de vouloir venir aussi mais elle n'irait pas jusqu'à ainsi s'introduire chez les autres. Elle était trop timide. Mais si Ylda était si réceptive et agréable, du moins avec elle, elle aurait bien voulu rencontrer Amerawrdr alors qu'il serait disons plus loquace... Ah ! Elle était bonne celle-là tien. Sarah bâilla alors discrètement. Le temps s'écoulait et elle ignorait vraiment quoi dire.

- S'il le demande, c'est qu'il le veut vraiment, je vous assure.

Pourquoi venait-elle de dire ça ? Peut-être parce que c'était la plus saine et simple vérité. Rutsuku ne demandait que très rarement ce qu'il voulait réellement alors, s'il le demandait aussi simplement, sans doute était-ce parce qu'il voulait vraiment parler avec Amerawrdr par exemple, vraiment lui dire qu'il était heureux qu'il n'aille pas non plus succomber à une attaque par exemple. Ça aurait été fortement dommage qu'il subisse un arrêt cardiaque... Surtout qu'il ne semblait pas en mauvaise santé vu comme ça. Lorsqu'une personne subissait quelque chose l'obligeant à se rendre d'urgence à l'hôpital, ça choquait, et soudainement, on avait l'impression de ne pas avoir suffisamment parler avec cette personne. De ne pas lui avoir assez fait comprendre combien on tenait à lui. Sarah n'avait pas envie de partir, mais elle commençait à avoir faim en cette soirée. Ils n'avaient évidemment pas put participer au repas du soir dans la Grande Salle aujourd'hui. Elle ne reverrait peut-être plus jamais cette charmante jeune femme aussi... Ce qui la peinerait mine de rien. Elle était vraiment gentille et elle était convaincu qu'elle pourrait lui apprendre des tas de choses. Mais ce n'était pas vraiment à elle de décider si elles se reverraient ou non. Ylda exprimerait sûrement son vouloir de revoir l'albinos si elle voulait. Mais pour l'instant, la Serdaigle devait se contenter d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 14 Jan - 0:37

La demande de Rutsuku avait eu de quoi surprendre Ylda. Après tout, non seulement c'était rare qu'il demandait quelque chose... Mais en plus, pour la première fois, il montrait clairement son attachement au vieux couple. D'ailleurs, le Serpentard semblait avoir tellement honte qu'il n'osait plus du tout regarder une seule personne. Il trouvait ses bottes tellement intéressante que son attention était rivée sur elle. Tiens, d'ailleurs, c'était étrange qu'il ne portait jamais l'uniforme de Poudlard. Bof, en même temps, ça ne lui irait absolument pas, se disait Blue-Eyes. Cependant, il remarqua que Sarah venait de bailler... C'était vrai, il était tard et elle n'avait pas mangé. Lui, il s'en fichait complètement... Mais elle, c'était important.

D'ailleurs, pour enfoncer davantage de le clou, la Serdaigle prit la parole :

"S'il le demande, c'est qu'il le veut vraiment, je vous assure."
"Oui, c'est rare qu'Askeladd demande quelque chose."

La Danoise poussa alors un soupire, avant de sourire franchement. Avec un tel sourire, il était difficile de deviner qu'elle venait de passer une journée d'angoisse et de crainte. Bien évidemment, avoir vu son petit-fils l'avait soulagée, calmée mais aussi rassurée. Davantage encore, elle l'avait vu avec une amie gentille, polie et agréable à vivre. Tout ce qu'aimait la Quinquagénaire.

"Venez manger tous les deux à la maison Samedi. Je vous ferai un festin. Comme ça, on fêtera en même temps la sortie de mon Petit Empereur de Sainte Mangouste."

Ylda venait à la fois d'accepter la proposition du Diable du Carnage. Ce dernier était par ailleurs ravi intérieurement avant de se rendre compte de deux choses. La première était que Blue-Eyes venait d'inviter en même temps Sarah... Non pas que ça le génait. Après tout, l'adolescente venait non seulement voir un malade qu'elle ne connaissait pas et qu'elle n'avait pas eu l'occasion de parler, mais en plus, elle semblait s'entendre très bien avec la quinquagénaire. Cependant, ce qui le terrifiait le plus, c'était les mots manger et festin. Dire qu'il ne pouvait rien avaler de préparer... Et cette fois, il aurait plus de mal à sortir une excuse pour ne pas manger un plat préparé... Surtout si l'Albinos et sa grand-mère se mettaient à le poursuivre.

Trouver une connerie à dire... Ne pas aller manger chez eux ! Tout mais pas ça. Mais alors que l'Humoculus essayait par tous les moyens de trouver une excuse, celle qui le terrifiait intérieurement s'approcha de nouveau de lui. Non, cette fois, elle n'allait pas le torturer. Mais elle posa son index de la main droite sur le torse de l'adolescent... Avec un visage qui refusait toute négociation !

"Et cette fois, il est hors de question que tu me sortes encore une maladie qui n'existe pas pour éviter de manger ce que je prépare !"
"Amerawrdr a été hospitalisé pour quoi ?"

Une fois encore, l'adolescent aurait mieux fait de ne rien dire. Cette remarque, hautement sarcastique et bien caustique, ne passait pas pour Blue-Eyes. Quelle tempête de colère la traversa alors ? Oh, sur ce point, la quinquagénaire était très imaginative. Non, cette fois-là, elle n'allait pas lui donner une fessée ; difficile en même temps avec un enfant de plus de seize ans ; ni même lui donner une bonne giffle.. Sans crier gare, prouvant malgré tout son passé militaire, la femme lui fit une clef de bras douloureuse. Pétard, elle lui pétait le dos sans sommation... Sans compter ces côtes qui faisaient encore un mal de chien sans précédent ! Elle avait trouvé la meilleure torture possible.

"Je ne l'ai pas empoisonné, espèce de petit-fils indigne !"

Une fois de plus, la vieille Dearborn avait pété un câble. Après tout, elle qui adorait faire la cuisine, c'était insultant qu'une personne n'ayant jamais goûté à un de ses plats ; délicieux, au passage, puisse trouver à y redire. Comme d'habitude, le clone se laissait faire, même si cette torture faisait vraiment mal. Il fallait simplement attendre que la femme se calme... Ce qui se passa au bout d'une minute. Elle le lâcha et il tomba lourdement sur le sol, assit. Bon sang, là, ce n'était pas de la rigolade !

Puis, le Serpentard toussa quelque peu. Bon sang, ces côtes étaient maintenant douloureuses. Mais cela disparaîtrait sans doute dans quelques minutes. Mais, pour l'instant, il restait assit sur le sol, à se tenir fermement le côté de son torse. Cependant, c'était suffisant pour qu'Ylda ait un visage horrifié et remplit de culpabilité. Bien évidemment, le Diable du Carnage n'avait pas dit que ses côtes étaient endommagées depuis au moins deux semaines.

"Tu aurais du dire que tu avais mal..."
"Parce que deux secondes plus tard, ça sort de l'autre oreille."

Encore une fois, Ylda lui tira les oreilles. Elle ne lui ferait plus de prise pendant un bon moment, mais les oreilles aillaient chauffer. Vraiment, même souffrant, il prouvait être cassant et parfois désagréable.

"Tu ne pourrais pas arrêter deux secondes tes sarcasmes ? Moi qui m'inquiète énormément pour toi, c'est la seule façon dont tu me réponds."
"C'est bon, j'ai compris ! Lâche-moi !"

Ce qui se passait sous les yeux de Sarah pouvait sembler irréel. Où était passer l'élève le plus misanthrope de tout Poudlard ? Voilà qu'il montrait un nouveau visage... un visage qui prouvait que, malgré tout, il pouvait obéïr non seulement à des ordres, mais aussi être plus poli et gallant que ce qu'il montrait habituellement.

"Bref, je vous attends tous les deux samedi à midi."
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 14 Jan - 2:37

Enfin une chose que Ylda savait très bien : Rutsuku ne demandait pas beaucoup de choses. Lorsqu'il demandait quelque chose, c'était forcément qu'il le voulait. Sinon il ne le demanderait pas pour le fun de constater la présence d'une petite poussière sur le bout de ses bottes brunes. Sarah trouvait au moins ce nouveau pas en avant comme étant satisfaisante et avantageux pour lui. Il s'extériorisait un peu plus et c'était une bonne chose. Mais soudain, Ylda sembla ravie de se rendre compte de l'attention que Rutsuku lui portait réellement. Si bien qu'elle sourit, ce qui lui donnait l'air tout bonnement ravissante. Sarah devinait mine de rien que derrière ce sourire se camouflait le stress de cette longue journée. Au moins, Sarah était contente de se rendre compte qu'elle ne tomberait pas encore sur Rutsuku pour une parole en trop... Cependant, elle fut surprise en entendant Ylda annoncer qu'ils allaient devoir venir tous les deux le Samedi pour le midi. Sarah écarquilla les yeux. Bien qu'elle l'avait pensé très fort, elle ne pensait pas sérieusement qu'Ylda penserait à l'invité ! Quoi que, elle n'allait pas s'en plaindre. Elle trouvait Ylda tout à fait charmante et ne doutait pas une seconde que Amerawrdr était exactement pareil si ce n'était mieux. Mais Sarah ne tirerait pas de conclusion sur ses propres hypothèses. Elle bouillonnait de joie. C'était une bonne nouvelle.

Cependant, la moins bonne nouvelle et ça, Sarah l'avait immédiatement repérée, c'était qu'ils allaient justement manger un festin. Et elle avait saisit lors de leur premier pseudo-repas ensemble que Rutsuku ne supportait pas les aliments préparés et frais. Elle ignorait en vérité ce qu'il était capable de manger ni même pourquoi il n'aimait pas ce genre d'aliments, mais il ne supportait pas, et elle espérait simplement qu'Ylda ne lui ferait pas avaler des pommes de terre en purée par les trous de nez, ça risquait de donner quelque chose de relativement catastrophique... Justement, Ylda lui disait espérer qu'il trouverait pas une excuse bidon cette fois pour ne pas manger ses plats. Si Sarah se mettait dans sa peau, elle comprenait que ça devait être un comble pour elle et même peut-être une insulte que son petit-fils d'adoption refuse catégoriquement de goûter à ses plats minutieusement préparés pour son arrivée. Mais Sarah comprenait aussi que Rutsuku ne supportait pas ces mets. Coupant net la discussion, Rutusku lui demanda de quoi Amerawrdr avait été hospitalisé. Comme outrée, elle lui fit soudainement une clef de bras qui lui meurtri soudainement les côtes. Elle lança en même temps qu'elle n'avait pas empoisonnée son mari mais Sarah s'était soudainement levée, inquiète pour son ami de le voir ainsi dans une position aussi douloureuse pour lui.

- Rutsuku !

Bon, ça venait de lui échapper, sans le vouloir... et Ylda risquait de la regarder de travers mais elle n'y pensa pas une seconde et laissa sa tasse sur la chaise où elle siégeait précédemment pour se rendre jusqu'au jeune homme aux cheveux bruns. Ylda venait encore de lui tirer les oreilles à cause d'une remarque cinglante avant d'ajouter qu'ils viendraient donc Samedi pour midi, tous les deux, et probablement ensemble. Sarah nota mais elle s'inquiétait surtout pour l'état du Serpentard. Il ne le montrait probablement pas mais Sarah se doutait que ça le faisait énormément souffrir quand même et qu'il devait ressentir une certaine souffrance. Sur le coup, malgré la présence d'Ylda ou d'une tierce autre personne dont elle se fichait éperduement, elle lui avait doucement accroché le bras pour attirer son regard sur elle et le questionner au sujet de sa santé physique actuelle. Encore heureux qu'Ylda ne lui avait pas brisé nouvellement une côte, même si ça aurait été un accident. Sarah avait bien vu que la vieille dame s'en voulait de l'avoir ainsi brusqué sans savoir qu'il avait des maux physiques. Ce n'était qu'un accident, même si le mouvement de base avait été franchement volontaire. C'était quand même elle qui le soignait ! Autant qu'elle tente de le garder entier avant qu'ils ne rentrent à Poudlard, ce serait quand même le minimum à faire.

- Tu vas bien ? Ça n'a pas fait trop de mal ?

Elle insistait trop et risquait de se faire envoyer balader. Sarah le réalisa et lui lâcha le bras en s'excusant timidement. Elle avait promptement agit sans trop faire attention et risquait justement d'avoir attiré l'attention sur elle. Surtout qu'elle n'avait pas appelé le Cinquième Année Askeladd mais bien Rutsuku, un nom totalement inconnu pour Ylda. Elle trouverait bien une explication. Un pseudonyme par exemple qu'elle lui donnait pour x raisons. Par exemple elle l'appelait ainsi parce que ça voulait dire quelque chose en japonais... Son nom de famille voulait dire Tourment, Peine... Mais le prénom n'avait pas de signification précise. Elle trouverait. Maintenant, là, elle était fatiguée et avait réagit trop promptement sans réfléchir, manquant presque de faire tomber la céramique qu'était sa tasse et donc de la briser au sol. Heureusement, elle ne l'avait pas fait, et avait quand même prit le temps de déposer le tout sur la chaise sur laquelle elle siégeait juste avant. Elle n'en voulait pas à Ylda, loin de là, au contraire, elle voyait qu'elle avait un comportement de feu. Laissant Rutsuku tranquille, Sarah alla tranquillement vers la chaise et prit la tasse. La Serdaigle avait cependant oublier un détail. Avec tout ça, elle en avait même oublié ce que Ylda leur avait proposé pour le Samedi. Elle voulait y aller. Mais elle n'avait pas répondue. Elle se rattrapa rapidement.

- Je serais ravie de venir. Je pourrai rencontrer Amerawrdr comme ça, fit-elle avec un grand sourire, fière d'avoir dit correctement ce nom.
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 14 Jan - 13:27

La dernière torture fut quand même assez douloureuse pour Rutsuku. Mais, c'était à croire que ce n'était pas lui qui en souffrait le plus. En fait, à voir ce spectacle, Sarah venait carrément de crier le nom qu'elle lui avait donné, au lieu d'Askeladd. Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir... L'Albinos était beaucoup trop émotive et elle savait parfaitement que ses côtes faisaient un mal de chien ! Contrairement à Ylda qui l'ignorait carrément. D'ailleurs, la Serdaigle avait tellement eu peur pour lui qu'elle s'était levé brutalement de sa chaise, et bien qu'elle avait posé tranquillement la céramique en forme de tasse, avait accouru pour lui demander si ça allait. Ah ! Elle le faisait rire en plus ? Bien sûr que non ça n'allait pas ! Un coup pareil avec les côtes en morceau, c'était tout sauf une promenade de santé ! D'ailleurs, elle était tellement insistante que ça énervait intérieurement le Serpentard. Il n'avait pas pu s'empêcher de la fusiller pendant une seconde du regard. Qu'est-ce que cette gamine pouvait faire pour lui ? Rien du tout ! Il fallait simplement attendre que la douleur s'en aille, petit à petit !
Tsss... Il fallait vraiment qu'elle ait le cerveau plus vif pour éviter de dire des âneries pareilles.

Cependant, le nom n'avait pas échappé à Blue-Eyes. Et merde !

"Rutsuku ?"
"Ce n'est qu'un surnom entre nous !"

Bien évidemment, le clone sentait sérieusement que ça allait barder, une fois encore. Après tout, ça faisait déjà deux mensonges révélés. Tant pis, pour une histoire, il fallait répondre avec une autre histoire, qui collait parfaitement avec la première. Puis, s'il n'avait pas donné son vrai nom, c'était simplement qu'il ne le pouvait pas ! Il ne voulait pas que le vieux couple eusse connaissance qu'il faisait vraiment parti de leur famille, ayant été adopté par Caradoc... Mais aussi, parce que son vrai nom ne lui permettrait plus du tout d'avoir la paix dans tous les pays du nord de l'Europe, dont le Royaume-Uni ! Même si son pouvoir particulier était éprouvant, il n'avait absolument pas envie qu'à chaque pas, il y avait plus d'un millier de personne à ses pieds !

Cependant, la réaction de sa grand-mère de coeur le surprit intérieurement :

"D'accord, je ne vais pas demander ton vrai nom... Puis, je m'en fiche complètement. Pour moi, tu es et restera Askeladd.
Après tout, j'ai déjà l'expérience avec ce genre de cas. Caradoc était pareil que toi. Bien que tu ne l'ai jamais connu, tu lui ressembles énormément."


Elle avait un sourire sur ses lèvres, signe extérieur que ce n'était qu'un détail sans importance. Bien évidemment... Il aurait du se douter... Ils avaient déjà eu le même coup avec Zweig. Du coup, ils acceptaient bien plus facielment.

"Je serais ravie de venir. Je pourrai rencontrer Amerawrdr comme ça."
"Tiens, tu n'as pas écorché le nom. J'ai cru un moment te donner un entrainement spécial pour que tu puisses le prononcer."

Bien évidemment, le Serpentard avait prit la parole pour lancer une parole sarcastique. Tiens, ça faisait longtemps qu'il n'en avait plus lancé envers la juvencelle. Mais encore, comparé à ses précédentes paroles cyniques, elle était plutôt gentille, celle-ci. Non ? Cependant, Ylda trouva cette remarque un peu trop déplacé et en profita pour frapper gentillement le crâne de son petit-fils. Jamais l'adolescent n'avait reçu autant de coups que maintenant, surtout devant une spectatrice assez... particulière. Mais, pour une fois, la Danoise s'arrêta là. Elle fit un sourire complice envers l'Albinos, comme pour lui prouver ces premiers mots. Les Hommes, il fallait les dresser de cette façon.

"Je suis sûre que mon Petit Empereur sera ravi de faire ta connaissance, Sarah."

Par contre, l'Humoculus avait remarqué la fatigue de la Serdaigle. Il était temps de partir, même si ça lui faisait mal, au fond de lui, de laisser sa grand-mère seule. Mais, ça se voyait, elle avait le moral en hausse. Il avait au moins fait sa part de travail en la destressant de cette journée éprouvante. Elle semblait vraiment aller mieux et c'était le principal. Malheureusement, il n'avait pas pu parler à Amerawrdr... Mais une hospitalisation, ça épuisait grandement. Il comprenait parfaitement que ce grand-père de coeur ne pouvait rien faire de plus que se reposer.

"On va s'en aller... Qu'est-ce que tu fais ?"
"Je préfère rester ici. Après tout, il faut bien que quelqu'un soit avec Amerawrdr."
"Et... Tu as déjà mangé ?"
"Ne t'inquiète pas pour moi. Après tout, je ne suis plus une gamine. Pas comme toi."
"Voilà pourquoi j'ai menti sur mon âge... J'en ai marre qu'on me rappelle à chaque fois que je suis un môme.
Mais, s'il y a un problème, prévient-moi. J'essayerai de venir le plus vite possible."

"Pour que tu enfreignes encore un règlement de Poudlard ? Hors de question."
"Et c'est toi qui dit ça ? Qui a cassé le nez d'un général moldu lors de ses propos un peu machistes ?"

Soudainement, Ylda eut les joues un peu rosie par une certaine gène. Voilà bien un sentiment qu'avait vraiment du mal à comprendre le Diable du Carnage. Cependant, et il n'avait pas prévu cela, la quinquagénaire le prit dans ses bras. Cette fois, ce n'était pas une tentative d'étouffement ou une autre torture. C'était vraiment un geste d'affection et de tendresse qui laissait estomaqué l'élève le plus misanthrope de tout Poudlard !

"Merci d'être venu. Tu ne sais pas combien ça m'a fait plaisir."

Cette parole avait étonné l'ancien mercenaire que cela l'avait laissé sans voix. Puis, au bout d'une ou deux secondes, il posa sa main droite sur le dos de sa grand-mère. C'était sans doute une des seules preuves physiques qu'il tenait vraiment aux Dearborn, et qu'il voulait bien montrer... Surtout à l'Albinos !
Puis, elle le lâcha avant de faire la même chose à la Serdaigle.

"Je vous attends Samedi à la maison ! Sans faute !"

Comme simple réponse, l'adolescent fit un simple hochement de tête, avant de refermer la porte. Voilà maintenant qu'il n'osait même plus regarder Sarah. Ce qui s'était déroulé sous ses yeux avait sans doute brisé l'image qu'il renvoyait tout le temps. Pourtant, alors qu'il marchait pour sortir de Sainte Mangouste, il fit :

"Spécial, non ?"

Cependant, Rutsuku avait dit cela avait un léger sourire sur ses lèvres, à l'attention de sa protégée.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 14 Jan - 15:01

Comme Sarah le pensait, Ylda ne rata certainement pas le nom étrange avec lequel elle avait appelée Rutsuku. Elle ne connaissait pas ce nom, pour elle, c'était Askeladd, un point c'est tout. Ce n'était pas Rutsuku. C'était Askeladd, le gamin couvert de cendres. Mais elle ne put s'empêcher de poser la question quand même pour essayer de comprendre ce que c'était et Rutsuku répondit vivement que ce n'était qu'un pseudonyme entre eux. Ce n'était pas vrai cependant. Le vrai pseudonyme qu'elle donnait à Rutsuku, ce n'était pas son propre nom évidemment, c'était Mori. Lorsqu'ils s'étaient rencontrés, la jeune fille l'avait appelé ainsi parce qu'il portait les couleurs marrons et verts, ce qui rappelait un chemin en pleine forêt. Forêt, c'était Mori en japonais, c'était pour ça qu'elle l'appelait ainsi jusqu'à ce qu'il se décide enfin à lui dévoiler son nom. Ou plutôt, un des noms qu'il voulait bien qu'elle emprunte pour l'appeler autrement que par un sobriquet trouver uniquement grâce à son apparence. Mais même au niveau comportemental, elle trouvait que Mori, ça lui collait bien. Une forêt pouvait être quelque chose de tranquille et de paisible en plein jour avec le bruit des oiseaux, mais ça pouvait aussi être quelque chose de vraiment terrifiant avec les sons et la nuit tombée. Rutsuku avait trouvé ridicule aux premiers abords qu'elle le surnomme ainsi mais...

Finalement, il s'y était accoutumé et l'avait laissé faire. Maintenant toutefois, elle l'appelait par un nom qu'il lui avait demandé de choisir pour lui, lui donnant un grand privilège. Ylda ne savait cependant pas tout ça et ignorait aussi que Sarah connaissait le véritable nom de Rutsuku. Nom avec lequel elle ne l'avait jamais appelé puisqu'il lui avait dit que ce nom devait rester un secret des plus précieux. Passant outre cet incident, Ylda annonça que de toute façon, pour elle, il resterait toujours Askeladd. De toute façon, elle avait déjà eu l'expérience de ce genre de comportement puisque Caradoc était comme Rutsuku, bien qu'il ne l'eu pas connu. Ce sujet clos, un autre vint sur la planche ; Rutsuku ne fut pas surprit vraiment d'entendre Sarah dire convenablement le nom de son grand-père d'adoption, bien qu'il ne s'empêcha pas de faire une remarque sarcastique en disant qu'il pensait devoir lui donner un cours particulier pour lui apprendre à prononcer le prénom d'Amerawrdr. Sarah se contenta de sourire en haussant les épaules mais Ylda ne le prit pas si gentiment puisqu'elle lui donna un coup relativement faible sur la tête. Par la suite, reprenant son calme, elle sourit en disant à Sarah qu'elle était convaincu que son petit Empereur serait heureux de la rencontrer. Ravie, Sarah ne put s'empêcher de conserver un sourire radieux en l'entendant. Elle avait bien hâte.

Mais Samedi lui semblait loin.

Rutsuku avait remarqué la fatigue de la Serdaigle, si bien qu'il entreprit d'annoncer le départ. Une petite discussion s'ensuivit mais sans plus, bien que Rutsuku se fit encore rabaisser un peu concernant son âge par exemple. Sarah avait faim, parlant de la nourriture lorsque Rutsuku demanda à Ylda si elle avait mangé, ça lui rappela qu'elle n'avait pas manger ce soir-là et donc, rien avalé depuis midi. Le Serpentard tenta à nouveau de lui faire comprendre de lui envoyer un hibou en cas de soucis mais Ylda refusa en disant que ça l'encouragerait à enfreindre le règlement de Poudlard. Mais Rutsuku eu une réponse toute faite pour lui rétorquer qu'elle ne respectait pas davantage les règlements. Ylda sembla honteuse un instant mais elle effaça ce sentiment en allant prendre le Cinquième Année dans ses bras pour le remercier de sa venue. Visiblement, ça lui faisait plaisir. Sarah sourit doucement tandis que Rutusku faisait un maigre effort pour rendre l'étreinte. Ylda vint également serrer Sarah dans ses bras avant de leur dire qu'elle les attendait Samedi sans faute pour midi. Sarah hocha vivement de la tête, bien déterminée à venir à l'heure pile ! Ils sortirent ensemble de la salle et Rutsuku lui demanda s'il la trouvait assez spéciale. Sarah leva son regard vers lui et détecta un sourire. Heureuse et comblée, elle prit vivement sa main dans la sienne.

- Très spéciale ! Mais je la trouve adorable et vraiment amusante.

L'adolescente semblait rayonnante, sans doute que de rencontrer d'autres gens qui étaient susceptibles de l'accepter comme elle était elle, lui donnait le sourire. Cependant, Sarah ne pouvait pas cacher qu'elle était un peu fatiguée mais surtout qu'elle avait très faim. Maintenant, ils allaient pouvoir partir de Sainte-Mangouste mais Sarah ne savait pas ce que Rutsuku avait en tête maintenant. Elle ignorait qu'il comptait carrément l'amener dans un restaurant pour lui permettre de manger ou quelque chose dans le genre, avant de rentrer à Poudlard où ils allaient certainement se faire taper sur les doigts. Sarah devait quand même avouer être un peu nerveuse mais elle ne voulait pas non plus que Rutsuku prenne tout alors qu'à la base, l'idée fut la sienne. Oui Rutsuku avait eu envie de le faire à la base mais c'était quand même elle qui l'avait poussé à l'amener avec lui. Alors elle avait une part dans la faute. Elle ne supporterait pas qu'il prenne tout et même s'il le faisait devant elle, Sarah irait voir le professeur qui les aurait chopé pour s'expliquer et dire qu'elle méritait aussi une punition. Mais là pour le moment, autre chose préoccupait Sarah alors qu'ils sortaient de l'hôpital pour sorciers. Rutsuku n'avait pas répondu devant Ylda peut-être par fierté, mais Sarah voulait une réponse, même si c'était évidemment douloureux, elle voulait savoir si ça allait un peu mieux.

- Ça va tes côtes ? fit-elle avec un petit sourire mais un regard inquiet quand même.
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 14 Jan - 22:47

Maintenant qu'ils avaient quitté la chambre 215, les deux étudiants allaient enfin pouvoir quitter cet hôpital qui, malgré tout, pouvait donner une certaine chair de poule. Il manquerait plus que les murs deviennent des lambeaux de peau et dégoulinant de sang et de rouilles. D'un autre côté, cela perturbait Rutsuku de laisser sa grand-mère de coeur dans un endroit pareil et seule. Non, Ylda pouvait très bien se défendre seule, mais au niveau psychologique, c'était très dur. Être seule dans un endroit pareil, avec quasiment que pour seule compagnie un patient complètement endormi à cause d'une hospitalisation. Un peu plus et il aurait voulu rester en ce lieu. Mais il connaissait bien Blue-Eyes. Il était persuadé qu'elle allait encore le torturer pour qu'il retourne à Poudlard... Maintenant qu'elle savait qu'il n'était encore qu'un simple étudiant et non pas un adulte responsable.

Tant pis... le Serpentard écrirait quelque chose demain pour que Hrist lui rapporte rapidement. Cette fois, il allait beaucoup sollicité le rapace. Peut-être que ça lui plairait... Peut-être pas... Bien qu'il appréçiait l'oiseau, il ne pouvait pas vraiment se mettre dans sa tête pour vraiment savoir si la femelle supporter de faire de nombreux aller-retours... Surtout pour des humains et une pâle copie. Le volatile avait tout de même sa fierté et n'acceptait pas grand monde autour d'elle. Seul lui et Sarah l'étaient. Pour le vieux couple, l'ancien chien de guerre ne le savait pas...

"Très spéciale ! Mais je la trouve adorable et vraiment amusante."

Cependant, et contrairement à d'habitude, le clone accepta clairement la main de l'Albinos dans la sienne. Il n'avait pas le droit de lui refuser cela. Surtout, elle venait de l'accompagner voir des personne qu'elle ne connaissait guère, d'enfreindre des règlements, risquait gros pour être partie avec lui. Puis, il devait se l'avouer, ce n'était pas désagréable. Ainsi, il avait la Quatrième Année plus près de lui et sans qu'il n'ait eu à faire le premier pas. Il tourna son regard vers elle et il fut satisfait intérieurement. Elle souriait d'un de ses plus beaux sourires qu'elle n'eut fait depuis qu'il la connaissait. Sans comptait qu'elle était radieuse et lumineuse.

Comme cette pleine lune qu'ils avaient admiré lors du bal de clôture du Carnaval.

Sentant qu'il ne répondait pas assez vite, l'ancien mercenaire se rattrapa alors :

"Ce serait pas mal qu'elle se calme un peu dans ses pétages de câbles... Mais bon, Amerawrdr et Zweig n'ont pas pu la changer. Je ne vois pas comment je pourrai le faire."

Au moins, il était logique dans ses propos. Puis, au fond, le Diable du Carnage ne voulait pas la changer. Elle avait toujours été d'un tempérament vif et enflammé, même déjà lorsqu'ils avaient adopté Caradoc. Le nombre de fois qu'elle avait fait fuir des gamins qui essayaient de martyriser son fils adoptif. Et la fois où elle avait cassé le nez de ce général moldu. Sans compter le jour où elle avait pendu ce gamin dont elle aidait dans ses cours par les pieds , parce qu'il avait dit un propos insultant à son encontre. Valait mieux pas la changer, le corps cassé et mutilé de l'adolescent ne supporterait pas toutes les tortures de la quinqagénaire.

Cependant, l'élève le plus misanthrope de toute l'Ecole de Sorcellerie sentit un regard d'inquiétude sur lui. Tiens, Sarah qui s'inquiétait à son sujet. Lequel ? Maintenant, il était tellement habitué avec la Quatrième Année qu'il savait dire quand elle lui lançait un regard d'empathie ; bien qu'il considérait ça toujours comme de la pitié. Peut-être à force d'être avec elle, chaque jour quasiment, qui lui donnait cette expérience... Et cela, sans utiliser son pouvoir qui ne marchait pas avec elle.

"Ça va tes côtes ?"
"Ca ne fait plus aussi mal qu'avant... Puis, la douleur, je m'en fiche complètement.
Je t'ai suffisament répété cela, non ?"


Bien évidemment, Rutsuku n'avait pu s'empêcher de lancer cette remarque. Combien de fois l'avait-il dit et répété ? Trop de fois qu'il ne s'en souvenait plus. Après tout, avec un bras gauche qui le faisait souffrir énormément, à cause des nerfs estroffiés, sans aucune capacité de guérisons, on ne devait que savoir vivre avec... On ne pouvait pas lutter contre ça... Simplement se faire plus résistant pour oublier ou atténuer la douleur. Certaines choses ne pouvaient pas être réparé. Il avait bien comprit que la Serdaigle n'arrivait pas encore à le comprendre. Mais, si elle restait avec elle, elle le saurait tôt ou tard, même si ça serait dur pour elle de l'admettre.

Cependant, l'Humoculus sentait, au fond de lui, que sa protégée voulait lui poser des questions... Et énormément de questions. Il allait bien en répondre à certaines, mais pas à toutes. Il ne fallait tout de même pas croire que le Père Noël était arrivé en avance ; ou en retard, au choix. Cependant, lui aussi en avait une :

"Je suis sûr que tu as des questions à me poser, mais avant, j'en ai une aussi pour toi."

Cette fois, le Serpentard était sérieux et son visage traduisait vraiment le ton qu'il venait de prendre. Après tout, il était toujours froid et distant, et même s'il l'était moins avec Sarah et les Dearborn, il arbhorrait constamment ce masque. Avec sa voix froide, cassante et baryton, il n'y avait aucun doute possible sur ce qu'il comptait faire. Lancer un savon à Sarah pour les deux mensonges qui s'étaient écroulés devant Ylda, se dirait l'adolescente. Non, sur ce point, il n'en avait pas le droit... Après tout, ça devait bien arriver un jour ou l'autre.

"Où tu veux manger ?"

Oh la belle chute ! Mais au moins, il prouvait qu'il ne laisserait pas affamé Sarah avant de retourner à Poudlard.
Au même moment, ils avaient franchit le pallier qui séparait l'Hôpital Sainte Mangouste et Londres.
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 26
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 21 Jan - 1:21

Si Sarah trouvait Ylda simplement spéciale, Rutsuku estimait qu'elle pétait trop souvent des câbles et qu'il serait bien qu'elle se calme un peu sur ce genre de choses. Cependant, il ne voyait pas comment lui pourrait la changer alors que deux autres personnes n'avaient sut le faire. Ni Amerawrdr, ni Zweig. Zweig ? Trop de noms bizarres dans tous ça, Sarah ne savait plus trop qui était qui, mais elle ne posa pas même la question. Elle le trouvait quand même assez négatif. Personne ne pouvait savoir l'impact qu'il aurait dans la vie de quelqu'un. Peut-être qu'il ne le savait pas mais que sa présence avait déjà énormément changée les Dearborn, Ylda en premier. Après tout, elle avait semblée si heureuse en le voyant. Mais dans un sens, peut-être que Ylda ne serait plus Ylda si elle venait à devenir un ange innocent qui ne bondissait jamais. Non, certaines personnes étaient bien comme elles étaient. Ylda était très bien ainsi. Alors qu'ils partaient, Sarah se disait qu'elle aurait bien voulu que Samedi arrive le lendemain, mais il était encore bien tôt. Elle allait devoir attendre mais comme on le disait si souvent, c'est en attendant longtemps qu'on appréciait davantage ce dont pourquoi on attendait.

Tandis qu'ils marchaient, Sarah avait eu le cran, encore une fois, de lui demander s'il souffrait encore au niveau de ses côtes. Rutsuku lui avait maintes et maintes fois répétés qu'il se fichait de la douleur qu'il pouvait bien ressentir. Lorsqu'il lui répondit ça, bien qu'il confirma que ce n'était pas encore la mort, Sarah leva les yeux vers le ciel. Réponse purement physique démontrant qu'il était lourd à toujours insister là-dessus : oui elle ne le lâchait pas lorsqu'il souffrait et elle voulait s'assurer que ça allait, peu importe si lui s'en fichait, pour elle, c'était important de savoir s'il se portait bien ! Elle ne voulait pas qu'il souffre et il était temps qu'il le prenne en conscience. Bien que la remarque se voulu sans doute lancée comme étant une sorte de réprimande, Rutsuku ne fut pas spécialement méchant dans le ton de sa voix. Sarah ne répondit cependant pas en estimant qu'un jour, il finirait par comprendre. Tandis qu'ils marchaient toujours main dans la main, il finit par dire qu'il avait une question pour elle, même si elle avait sûrement des tas de questions pour lui. Ah bon ? Enfin, oui, Ylda lui avait dit bien des choses qui restaient sans réponses. Mais Rutsuku voulait, quant à lui, savoir où elle voulait aller manger.

- Je ne sais pas mais... J'aimerais manger italien !

Elle ne connaissait pas beaucoup les restaurants de Londres. Après tout, elle ne sortait pas énormément avec ses parents, son père étant tout le temps absent pour ses petits boulots un peu trop dangereux et longs, et sa mère devant impérativement s'occuper des affaires de la famille avec le bureau dans lequel ils vivaient - en fait leur maison-appartement était au-dessus du bureau dans lequel son père recevait ses clients et donc ses contrats. Sarah ne pouvait donc pas donner assurément un nom de restaurant mais elle pouvait au moins donner ce qu'elle avait vraiment envie de manger. Elle se demanda d'ailleurs quel genre de cuisine Ylda faisait. Etait-ce quelque chose du terroir ? Plutôt provencal ? Ou quelque chose de son cru avec une pointe de son originalité ? Sarah s'imaginait des plats assez extravagants mais fini par abandonner en se disant qu'elle verrait bien une fois sur place. Maintenant, elle avait envie de bonnes pâtes avec du gratin de fromage dessus et une sauce délicieuse. Elle aimait beaucoup manger italien. Sans doute qu'elle avait hérité ce goût de son père qui était bien friand des mets de ce pays. Pâtes, pizza, tout y passait. Fritata aussi, ce n'était pas quelque chose de mauvais.

- Ça ne te gêne pas au moins.. ?

Sarah avait quand même cru comprendre qu'il n'aimait pas les plats préparés. Le malaise face au buffet du soir du carnaval ou encore le dédain ressentit face aux mets apportés par Hrist le jour où ils avaient passés la soirée dans la Salle sur Demande lui avaient donnés quelques indices à ce sujet. C'est pourquoi elle espérait franchement que ça ne le gênerait pas. Elle ne voulait pas non plus qu'il fasse un malaise ou qu'il ne se sente pas bien seulement parce qu'elle avait faim. Le thé aux fleurs de cerisier avait suffit à lui caler un peu l'estomac en mettant quelque chose dedans, même si ce n'était pas aussi consistant que de la nourriture. Elle avait faim certes mais elle ne voulait pas le mettre mal juste pour son propre bien-être. Et elle ne voudrait pas non plus qu'il attende dehors sous prétexte qu'il ne supportait pas l'odeur de la nourriture préparée. Ils marchaient toujours et lorsque Sarah voyait un passant aux allures sombres, elle se méfiant en se rapprochant davantage de Rutsuku. Elle n'aimait pas les gens qui mendiaient dans les rues. Ils lui donnaient un sentiment de pitié impuissante assez désagréable et préférait les éviter. Surtout lorsqu'ils demandaient des petites pièces...
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumotion.com/forum.htm
Rutsuku Fushin
Diable du Carnage
5eme Année

Diable du Carnage  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 937
Age : 31
Localisation : Inconnu de la société mais que tout le monde a
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   Ven 21 Jan - 15:23

Quand elle annonça qu'elle voulait manger italien, Rutsuku ne fit que hôcher la tête. Tiens, ça lui rappelait ces deux semaines qu'il avait passé dans l'école d'Italie, Aradia Domina Ludi, et il avait été viré lorsqu'il avait blessé mortellement le directeur de l'époque. D'ailleurs, ce dernier était soi-disant mort de ses blessures. Donc, il avait été tué par le Diable du Carnage. Ah ! Ca leur fera une belle jambe en moins ! D'ailleurs, il n'avait même pas supporter ce voyage de deux semaines en Italie. Peut-être que ça lui faisait penser intérieurement au lieu où il était né... Mais surtout, c'était cette présence qui l'énervait plus que tout... Il n'avait pas arrêté de la sentir dans cette fichue école de sorcellerie qui lui avait fait pété les plombs...
Quelle serait la surprise de la Serdaigle si elle savait qu'il était né dans le plus petit état du monde, entouré par l'Italie... Qu'il était, par extention, italien aussi...

"Ça ne te gêne pas au moins... ?"
"Si ça me gênait, on serait rentré directement à Poudlard."

Réponse cinglante, mais qui était la vérité. Si ça le dérangeait tant que ça, non seulement il n'aurait pas invité Sarah au restaurant, mais en plus, ils auraient directement emprunté la cheminée de Sainte Mangouste pour rentrer à l'école de Sorcellerie Anglaise. Même s'il avait comprit qu'elle avait saisi qu'il ne supportait pas la nourriture préparé... Il pouvait quand même faire cet effort de supporter cette bouffe pendant qu'elle se rassasiait. Par contre, qu'elle ne lui demande pas de manger quelque chose, il ne pourrait pas le supporter ! Il l'accompagnerait dans le restaurant, la regarderait manger tout en discutant, paierait l'addition... Mais c'est tout ! Il n'avalerait rien ! Il se débrouillera de voler quelque chose à la cuisine de l'école.

Cependant, l’ancien chien de guerre fut surprit lorsqu’il sentit que l’adolescente s’était rapprochée de lui. Presque comme si elle avait peur, et qu’en se collant littéralement contre lui était un moyen comme un autre… Non, elle avait peur de quelque chose… Et lorsqu’il vit plus loin un clochard dans un état plus que lamentable, demandant toujours des petites pièces, tout en sachant pertinemment qu’il n’en n’aurait pas, il se mit à soupirer. Pourtant, l’Albinos ne l’avait pas jugé quand ils s’étaient rencontré la première fois. Du coup, il avait du mal à comprendre sa crainte.
Sans doute parce que, des fois, pour son travail illégal, l’ex-mercenaire s’informait auprès des sans-abris. Ces derniers avaient parfois des informations précieuses pour ses missions, mais aussi sur cette ville. Certains s’étaient accomodés et faisaient payés assez cher leur information… Cependant, plus elle était importante, plus elle avait de la valeur.

Cela là venait tout juste d’arriver à Londres. Un qui venait des pays de l’Est espérant trouver gloire et fortune… voire un travail au minimum. Cependant, une médaille militaire délavée prouva la nationalité du mendiant. Il poussa de nouveau un soupire… Vraiment, même quand il était avec Sarah, il fallait encore qu’il soit Hraesvelg
Fichu pouvoir éprouvant qui lui faisait ressentir en plus le désespoir de ce gars... Bon sang ! Autant avec Ylda, Amerawrdr, Rogue, Pandora et Sarah, ça allait... Mais avec les autres... C'était difficile de garder son calme.
Il allait lui apprendre comment se débrouiller pour gagner plus d’argent… Et surtout en travaillant, pas en demandant la charité. Après tout, aide-toi et le ciel t’aidera…

L’adolescent serra davantage la main de l’Albinos, pour la rassurer davantage. Puis, il s’approcha du sans-abris étranger. Enfin, le clone fit en un russe parfait :

"Tu ne connaîtrais pas un bon restaurant italien ?"

L'homme redressa sa tête, comme piquée de curiosité. Pour la première fois depuis tellement longtemps, il entendait quelqu'un qui parlait sa langue. Plus besoin à essayer de baraguiner en Anglais pour se faire comprendre. Plus besoin à rechercher ses mots pour parler... Cependant, il savait que, au vu de la gamine que cet homme ne prendrait pas beaucoup de temps à discuter avec lui. Mieux valait lui dire ce qu'il attendait :

"A Oxford Street. Tout droit et, à la grande rue, en tournant à droite, c'est à cinq minutes."
"Ok... Tu m'as l'air de connaître ce quartier comme ta poche. Au lieu de perdre ton temps à faire la manche, repère ceux qui sont perdus pour les guider. Tu gagneras plus d'argent. Beaucoup ne prenne plus le temps de conseiller ou de diriger les touristes ou les inconnus.
Ah oui..."


Avec son bras gauche et assez lentement ; fichus nerfs bouzillés ; il sortit un portefeuille noir rapiécé de toute part, déchiré avec quelques traces de brûlures. Cela se voyait directement que l'objet traversait les âges et vieillissait peu à peu. Malgré tout, il remplissait encore son rôle de porte-document et de porte-monnaie. C'était le même qu'avait vu Sarah lorsqu'elle lui avait choisi son nom. Sauf qu'il était moins remplit. Après tout, il avait brûlé plus d'une vingtaine de pièces identités qui ne servaient plus à rien. Cependant, lorsqu'il l'ouvrit pour prendre un billet de dix livres sterling, l'Albinos avait pu voir pendant ce temps une étrange photo, protégée dans le porte-feuille.

C'était une vieille photo moldue extrêmement abimée ; puisque les personnages ne bougeaient pas. Trois personnes y figuraient - deux adultes et un enfant. Ils étaient vers les Géoglyphes mystérieuses de Nazca... Un lieu que devait maintenant connaître la Serdaigle. Cependant, elle pouvait aussi remarquer un détail...
Le plus jeune était celui dont elle tenait le bras, avec une dizaine d'année de moins... D'ailleurs, un des deux adultes, celui aux cheveux sombres sur la photo, frottait la tête du gamin, sous le regard amusé et bienveillant du deuxième, aux cheveux bien plus clairs et avec une cicatrice imposante vers le sourcil gauche. le môme, lui, faisait une grimace, tout en sommant quelque chose à celui qui l'embêtait... sans doute d'arrêter.

"Garde la monnaie."

L'adolescent avait donné le billet de dix livres au Russe, avant de ranger assez rapidement, tout en grimaçant de douleur, le porte-feuille usagé. Que le mandiant n'essaye pas de demander plus, il allait repartir bredouille. Puis, le Serpentard prit cette fois l'épaule de Sarah, pour la coller contre lui, tel un geste de protection. Enfin, ils quittèrent la compagnie du clochard. Heureusement que ce dernier ne les suivait pas, trop préoccupé par son billet rose.

Bien évidemment, l'Humoculus sentait qu'il allait être bombardé de question en chemin... Par exemple, sur la photo... Quelle langue il avait parlé... Comment il l'avait apprise etc. D'accord, il devait avouer que l'Albinos ne posait pas vraiment de questions... Mais il sentait que, cette fois, ça serait le cas... Tant pis, il devra répondre... Cependant, il prit la parole pour préciser leur destination :

"On continue tout droit, puis à la grande rue, on tourne à droite. On verra ensuite un restaurant italien après cinq bonnes minutes de marche."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://novaslash.free.fr/sher/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2eme étage - Salle Morgan Freeman   

Revenir en haut Aller en bas
 
2eme étage - Salle Morgan Freeman
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: En dehors de Poudlard :: Sainte-Mangouste-
Sauter vers: