Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Artisan de mon sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.



 
AccueilPortail personnFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Analyses

Aller en bas 
AuteurMessage
Matteo Hilandil
Serpent Brumeux
6eme Année

Serpent Brumeux 6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Analyses   Dim 6 Fév - 2:13

Assis sur une chaise de la bibliothèque, les coudes sur une table, les mains s’ouvrant sur un livre dont les pages restaient immobiles depuis quelques longues minutes, Matteo réfléchissait surtout à autre chose que ce manuel ne lui apprenant rien sur les enchantements. Il était venu ici pour retrouver l’ambiance de la bibliothèque en premier lieu plutôt que pour avoir réellement le calme puisqu’il était conscient qu’il pourrait encore se faire embêter par la bibliothécaire qui le trouverait lourd à toujours camper sur la même table ou des personnes comme cette Gryffondor qu’il avait rencontré quelques jours plus tôt. Mais ce n’était pas pour ça qu’il était venu ici et il ne comptait même pas les voir dans ses pensées…

Ce n’était pas que dans la salle commune où des rumeurs se répandaient comme quoi un Serpentard aurait réussi à fugué de Poudlard en passant par le réseau des cheminées la veille au soir. Il avait déjà de bonnes idées sur le responsable comme la majeure partie des personnes présentes de sa maison mais il ne les donnerait à personne et ne chercherait que confirmations en réunissant plusieurs informations qu’il avait réussi à avoir. Pourquoi était-il devant un livre dans ce cas ? Pour ne pas se faire embêter probablement. Pour ne pas se faire interrompre dans le fil de ses pensées. Il était néanmoins visible pour une personne qui l’observerait qu’il ne lisait pas réellement.

A quoi bon l’observer de toutes façons ? Asocial comme il était, le blason sur sa robe de sorcier ou encore son air supérieur lui assurait déjà une certaine tranquillité puisque les seuls qui pourront venir le voir se résumerait à un Gryffondor trop naïf pour se rendre compte de sa bourde avant de se prendre un sort ou alors un Serpentard qui aurait une raison de lui parler, une raison quelconque qui pourrait le pousser à dire plus de deux mots histoire de l’envoyer voir ailleurs.

La bibliothèque était comme à son habitude pour cette heure remplie de monde, il pouvait donc autant se fondre à la foule que se faire remarquer par sa tenue… Autant dire qu’il était assez rare de voir un Serpentard seul en train de lire dans ce genre d’endroit mais oui, ça arrivait et pour preuve, il était présent. Lorsque sa concentration se perdait quelque part où il ne voulait pas qu’elle se rende, il reprenait la lecture de ce livre pour simplement avoir à tourner une page et prouver qu’il ne l’avait pas simplement pour la décoration devant les yeux…

Avec tout ce monde, il ne faisait pas même attention à ce qu’on pourrait trouver et si la personne qu’il soupçonnait pouvait se trouver parmi celles qui seraient présentes ici. Il ne pourrait pas dire non plus s’il connaissait réellement quelqu’un, il n’y avait pas fait attention et ne risquait pas de se déplacer pour aller voir une personne et faire du bruit dans des paroles qui lui seront certes réprimandées tout de suite par cette pie surveillant tout le monde de son perchoir. Ce n’était pas aujourd’hui qu’il voulait faire ce que tout bon Serpentard savait très bien faire : le grabuge…

Même avec sa propre maison, il restait distant après tout et ne cherchait donc pas à s’intégrer à un groupe quelconque d’amis puisqu’il estimerait que ça ne serait qu’une raison supplémentaire de se faire remarquer par les autres ou devoir parler de lui, chose qui lui était profondément désagréable dans le fond. Alors qu’il restait assis à sa table, on remarquerait d’ailleurs que seule une place était présente en face de lui et que les personnes qui oseraient s’y mettre n’auraient pas le droit à la moindre attention de sa part. Il resterait le nez dans son livre même sans le lire histoire de prouver que ce n’était pas le moindre intérêt qu’il porterait à cette présence. C’était aussi une manière pour un groupe d’amis de leur interdire cette table puisqu’ils seront probablement plusieurs et donc une place ne leur suffirait pas.

Rien n’empêcherait maintenant à une personne seule de venir chercher la solitude sur une table occupée par une personne qui n’oserait pas même tirer un regard vers le nouvel arrivant. Si quelques personnes pourront attirer son attention, il serait possible qu’il daigne lever le nez de son livre mais elles pourront se compter sur les doigts de la main donc sur toute une école, il faudrait vraiment que la coïncidence s’en mêle pour que ça arrive. Il n’était pas à l’abris d’une groupie maintenant mais il pourrait toujours changer de table ou aller chercher la solitude dans sa salle commune étant donné que ce comportement reviendrait très probablement à une personne d’une autre maison que la sienne…

Une nouvelle page de tournée et une nouvelle pensées qui s’échappait. Comment allait se terminer cette journée ? C’était la question qu’il avait en tête actuellement. Mais il savait que la réponse ne serait plus très longue avant de se pointer… D’ailleurs, il serait possible que cette réponse s’assoit même devant lui comme pour lui prouver qu’elle serait apte de lui tomber sur le nez et peut être même sur le système avant qu’il ne puisse réagir d’une quelconque manière sur comment il aurait pu contre attaquer ou prévoir le prochain mouvement à faire… L’imprévu était toujours possible mais il allait sans dire qu’il aurait toujours une part de prévision face à telle ou telle situation… Il restait sur le fond de sa chaise toujours avec l’esprit enfumé dans ses pensées bien nuageuses dont personne n’aurait la connaissance même avec le plus puissant sortilège tellement elles seraient ardues à suivre puis à comprendre…
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumactif.us
Asita Bhima
Calme Terrible
Professeur d'Histoire de la Magie

Calme TerribleProfesseur d'Histoire de la Magie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1356
Age : 30
Date d'inscription : 23/04/2008

Fiche Du Personnage
Race:
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: Analyses   Mer 9 Fév - 0:16

HS : désolée pour le retard, les révisions et examens tout ça... T_T


Vraiment, le professeur assistant de professeur d'Histoire à la Magie était quelqu'un d'assez particulier. Dumbledore l'avait vu lors de son embauche. La petite Mina Ricci aussi, lors du bal d'ouverture du Carnaval organisée par sa collègue. Après tout, un prof complètement défoncé, toujours souriant, rigolant parfois, joueur, et très spirituel, ça faisait un beau contraste avec le reste du corps professoral austère et grincheux. D'ailleurs, certains élèves appréçiaient bien ce nouveau changement... même si Calme Terrible n'était pas titulaire. Après tout, il serait difficile de prendre la revlève du Professeur Binns, vu que c'était un fantôme.

Du coup, pour s'occuper outre ses assistances de cours, l'Hindou avait créé un club non officiel...
Tout le monde y était invité, mais il recherchait particulièrement les cas misanthropes et hautain pour déconner avec eux... Et les faire sortir de ce côté sombre pour qu'ils croquent la vie à pleine dent. Bon, il était inutile de dire que personne ne lui avait donné l'aval de le faire. Et, en même temps, un peu ailleurs comme il était, cela ne génait nullement le jeune enseignant.

Alors qu'il marchait devant, tout en fermant les yeux, il prit un parchemin. Puis, toujours les yeux clos, il voyait sur sur parchemin la liste des élèves déjà remarqués ; ne demandez pas comment il peut faire ce tour de passe-passe, l'Incarnation de Bouddha était déjà assez étrange comme il l'était! bon, un était à rayer temporairement de la liste... Il venait de se prendre une grosse punition pour avoir oser sortir de l'Ecole avec une autre élève, en empruntant le réseau de cheminée. Puis, il était momentanément indisponible.
Cependant, Asita remarqua rapidement un autre nom, appartenant à la même maison :

"Tiens, je vais l'embêter un peu."

Du coup, c'était d'une humeur joyeuse ; et un peu défoncée, faut bien l'avouer ; qu'il se mit à rechercher cet élève assez particulier. Cependant, c'était en demandant souvent à des élèves inconnus qu'il put retrouver sa trace. A la bibliothèque donc il alla, en toute allégresse.

Arrivé au lieu dit, il retrouva facilement l'élève. Après tout, les cheveux gris ou argentés, ça ne courrait pas les rues. Il connaissait deux Serdaigle qui avaient cette particularité, dont l'une d'elle était albinos. Tiens, d'ailleurs, l'Albinos avait été surprise en flagrant délit avec ce Serpentard puni la veille. Vraiment, celui-ci devait bien savoir manipuler les gens pour les entraîner dans ses bétises. Lorsqu'il rentra dans le lieu sacré où le silence était marié à la concentration, Calme Terrible salua la révêche Madame Pince, avant de s'assoir directement à la table de Matteo Hilandil... L'élève qu'il cherchait pour l'inviter dans son club.

Et non, il n'avait pas de livre... Sinon, dans l'état où il était, il y avait de fortes chances que le professeur remplaçant d'Histoire de la Magie arrache les feuilles du bouquin pour fumer un petit pétard parfumé au Patchouli.


On se fume un pétard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-libris-umbra.forumactif.com
Matteo Hilandil
Serpent Brumeux
6eme Année

Serpent Brumeux 6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Analyses   Sam 12 Fév - 3:27

Ô douce tranquillité ! Pourquoi t'échappes tu toujours aussi rapidement ? C'était ce dont Matteo avait eu en pensée en voyant le professeur arriver en sachant tout de suite que c'était pour lui qu'il venait. Il s'installa sans préambule à la même table que lui mais ce n'est pas pour ça qu'il leva ne serait-ce que quelques secondes le regard de son livre même si ses pensées se retrouvaient altérées dans tout ce qu'il se passait autour de lui. Maintenant, pourquoi lui et non pas un autre type qui se trouvait dans la pièce ? Parce qu'il manquait de chance ou simplement parce que ce professeur ne méritant même pas le titre avait voulu de lui dans sa liste d'invité ?

Accepter lui permettrait d'avoir la paix, refuser et il aura l'enfer pendant le temps qu'il refuserait. Mais pourquoi diable refuser si on pourrait s'en débarasser. Accepter une invitation pour ne pas s'y présenter ensuite sous un quelconque prétexte si tant était qu'il dépassait l'entendement d'un quelconque raisonnement ensuite serait toujours faisable mais, bien que c'était dans le potentiel des Serpentards que de mentir, Matteo n'était pas de cette trempe et aurait pu pour ça aller dans une autre maison si son comportement n'était pas aussi sombre et mystérieux. Une certaine aura l'entourait en permanence et il ne laisserait personne percer les mystères de son âme.

Sans lever le nez de son livre, il n'était même pas sujet à prouver qu'il avait conscience de la présence du professeur Bhima mais il ne manquerait pas de le remarquer lorsqu'il aurait un trou dans ses pensées qu'il ne pourrait plus réparer par la présence d'une telle personne face à lui. Pour le moment, il avait repris la lecture de ce livre jusqu'à voir une formule de défense permettant d'ériger un bouclier devant soit et absorber l'intégralité d'un puissant sort si ce n'était renvoyer les plus faibles. Peut être pourrait-il profiter de la présence d'un enseignant pour aller dans la réserve et emprunter un livre qui lui serait plus utile autant qu'intéressant.

La réflexion se fondit alors dans cette direction et il continua de garder les yeux aveuglément dirigé vers les mêmes lignes de ce livre dont il ne séparait toujours pas le regard. Ca aurait tendance à énerver n'importe qui de se faire ignorer de la sorte mais il n'avait toujours pas lui même engagé de discussion et il n'aurait donc aucune manière de prouver qu'il était venu dans ce but si ça restait rare qu'un enseignant même apprenti ne s'asseoit sur la même table qu'un élève. Mais cet élève restait probablement l'un des rares auquel il ne faudrait pas confier la responsabilité d'engager un acte social telle une discussion.

Par dessus ses lunettes, il leva les yeux pour voir la présence qui lui faisait face mais il ne fit que ce geste avant de tourner une page et redescendre le regard sur le livre en réfléchissant sur un livre plus instructif autant que plus intéressant. Un livre sur la magie noire aurait de quoi le motiver à accepter une invitation quelconque de ce type. Ca pourrait être une manière acceptable d'échanger quelques mots en une sorte d'accord avec ce professeur. Mais que voudrait-il exactement maintenant ? Si ce n'était pour l'embêter, il devrait forcément faire usage de la parole car pour le moment, le seul qu'il embêterait serait lui même... A moins que madame Pince ne le trouve suffisamment lourd à rester devant un élève sans rien faire d'autre que de le regarder bêtement.

Le temps continuait de filer et le sablier se réversait sitôt vide à chaque minute s'écoulant. Le sable ne pouvait s'arrêter de couler tout comme Matteo continuer ses réflexions inlassablement au rythme du temps s'écoulant et tournant les pages au gré de ses pensées. Serait-il possible que la nature humaine ne pousse pas indéniablement une personne à comprendre la raison de l'installation d'un de ses supérieurs devant lui ? Peut être mais Matteo n'en avait rien à faire et tant qu'on le laissait faire ce qu'il était en train de faire sans la moindre complication, il ne chercherait pas à contrarier son quotidien de vulgaires paroles surtout face à des personnes qui enseignaient un cours manquant tant d'intérêt... Quel intérêt y aurait-il à écouter un fantôme me diriez vous ? C'était le lieu et le moment parfait pour faire une sieste et la meilleure description que pourrait en faire Matteo serait de dire que ce cours d'histoire de la magie était terriblement... Reposant... A l'instar de cette personne le fixant depuis l'ombre de quelques minutes sans réellement avoir tenter d'entrer dans une quelconque discussion avec Matteo qui, lui même, ne cherchait pas à ouvrir la bouche plus que nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumactif.us
Asita Bhima
Calme Terrible
Professeur d'Histoire de la Magie

Calme TerribleProfesseur d'Histoire de la Magie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1356
Age : 30
Date d'inscription : 23/04/2008

Fiche Du Personnage
Race:
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: Analyses   Mer 2 Mar - 23:33

L'enseignant remplaçant d'Histoire de la Magie avait décidé de ne pas prendre tout de suite la parole, quand il s'était installé devant le Serpentard un peu trop... distant, pour être poli. Après tout, comme ça, cet adolescent pouvait voir qu'il était présent. Puis, c'était normalement à l'élève à parler, pas au professeur, bien que ce dernier s'en fichait comme de la première pluie. Non, en fait, si Asita n'avait pas prononcé un mot, c'était que...
S'il ouvrait la bouche, il allait s'exclaffer de rire comme un fou. Simplement parce que les vapeurs de son petit pétard venait de lui monter au cerveau. Bah oui, l'Hindou n'allait quand même pas abandonner de fumer quelques joints hors de son service. Qu'importait si ça portait atteinte à l'image du fonctionnaire rigide. Puis, la dernière image n'allait absolument pas à l'homme aux longs cheveux dorés. Après tout, avec son visage et sa façon de se vétir, il serait parfait dans un environnement baba-cool, ou même à Woodstock. En tout cas, il était clair qu'avec un prof comme lui, l'image du professeur rechigné qui se fichait complètement si ses élèves eussent comprit ou non était écorchée.

Mais n'allez pas croire qu'Asita avait eu cette place uniquement parce qu'il avait harcelé le Ministère de la Magie pour avoir ce poste. Non, non (même si une grande part était pour cette raison), il avait des connaissances poussées en Histoire, en archéologie et même dans le mode de vie des ancêtres. Pour quiconque qui aimait les vestiges du passé, il était clair que Calme Terrible était un choix très judicieux. Et son côté bon vivant donnait un cadre académique bien plus facile que les cours de Monsieur Binns.

Cependant, le Hippie n'était pas présent pour parler de sa vie ou de ses cours. Il était venu à la bibliothèque pour parler avec Matteo... L'inviter à une petite soirée qu'il comptait passer à Pré-au-Lard. Ca leur ferait une sortie du château, et en plus accompagnée par un professeur. Même si ce professeur allait leur permettre de boire de l'alcool et de fumer quelques substences illicites. Il manquerait plus que Lucrezia Borgia l'accompagne en tant qu'accompagnateur et il y avait de forte chance que cela se terminait en orgie collective...
Mieux valait éviter.
Puis, l'inviter à cette sortie n'était pas la seule raison... L'instit venait d'ouvrir secrètement un club et il tenait absolument à avoir les élèves les plus revêches, les plus distants et les plus misanthropes ; donc autant dire quasiment tous les dépressifs ou les blasés de la vie ; pour leur faire voir un autre côté de la vie, bien plus joyeuse.

Le silence était vraiment roi entre ces deux personnages aux pôles opposés. Il fallait bien que quelqu'un se mette à parler, quand même !

"Tu as entendu parler de cet élève qui a prit la poudre d'escampette via le réseau de cheminée ?"

Il fallait bien avouer qu'Asita n'avait pas vraiment la moindre idée comment aborder cet élève des plus distants. Alors, autant commencer directement par un sujet que beaucoup parlait dans les couloir depuis que ça s'était su... En fait, dès le matin, les mystérieuses rumeurs avaient été de bons trains. Vraiment, même les sujets qui devraient rester cacher n'arrivaient vraiment pas à garder leurs secrets. D'ailleurs, cet élève avait disparu lorsqu'il était rentré. Mais cela, seul Dumbledore, la vieille vache de secrétaire, Rogue et McGonagall savaient où il était passé.

"Il paraît même qu'il a agressé deux professeurs."

Peut-être qu'ainsi, il allait pouvoir piquer la curiosité de Mattheo. Mais ça, Calme Terrible ne pouvait pas le savoir s'il n'avait pas essayé. Cependant, si ça marchait, ça serait un premier pas pour son intention.


On se fume un pétard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-libris-umbra.forumactif.com
Matteo Hilandil
Serpent Brumeux
6eme Année

Serpent Brumeux 6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Analyses   Dim 6 Mar - 4:30

Probablement qu’il était déjà en train de réfléchir sur une manière d’entamer la meilleure approche possible pour le mettre dans sa poche mais Matteo avait la tête dans le livre qu’il regardait sans réellement le lire. Il ne pouvait plus suivre le cours de ses pensées et il devait bien admettre que ce type était fort pour parvenir à déconcentrer les élèves. Après, peut être aurait-il simplement quelque chose à demander et dans ce cas, autant ne pas tourner des heures autour du pot. S’il en aurait la patience, il n’en aurait pas l’envie et ça l’agacerait probablement de perdre du temps pour une personne comme lui.

L’image du professeur était bafouée. Si certaines personnes se demandaient comment il aurait pu obtenir sa place ici, il allait sans dire que la personne qui l’aurait envoyé là regretterait amèrement son choix en terme d’instruction du savoir vivre. Mais ce point n’était pas à aborder pour garder une atmosphère calme comme il était demandé dans la bibliothèque. Y parler était même pendant un temps devenu prohibé puisque les uns montaient le ton sur les autres et le vacarme devenait bien vite assourdissant. Ce n’est pas du vacarme qu’il y aurait mais d’un vacarme qu’il parlerait en l’occurrence, il irait droit au but mais pas celui dont il désirait parler.

La question dont il aurait entendu d’une groupie ou d’une personne qui aurait tenté de l’approcher juste parce qu’il l’aurait trouvé cool… C’était ce qu’il trouva de mieux à demander, s’il avait entendu parler de ce type qui aurait pris la poudre d’escampette qu’il disait. On pourrait plutôt dire la poudre de cheminette d’ailleurs dans ce cas mais Matteo se tiendrait bien de le révéler pour ne pas entendre ce toxico lui rire au nez. Devrait-il seulement lui répondre ? Ca serait conseillé mais il aurait eu le choix, ça n’aurait pas été le cas…

- Comment faire autrement dans une école comme celle-ci ? Un manque de vigilance pourrait en être la cause… A moins que ce garçon ne soit assez doué pour tromper même les plus grands professeurs. Auriez vous une idée de son identité ?

Coup double ? C’était ce qu’il aurait pu faire. D’une voix faible, grave pour autant, clairement audible mais surtout assez lente pour laisser les mots s’appuyer automatiquement pour en laisser découler le sens de lui-même, il ne faudrait pas être professeur pour comprendre la question ou connaître des éléments de réponse. Mais il était dans un cadre d’enseignement, il en saurait probablement davantage que Matteo sur le sujet. Une affirmation supplémentaire arriva sur le fait qu’il avait même agresser deux enseignants… Quelle dommage…

- Peut être n’était-ce pas pour mal faire ? L’occasion de remplacer deux enseignants incapables d’arrêter un élève aura été permise…

S’il avait levé les yeux pour parler, il ne regardait maintenant plus l’enseignant qui lui faisait face, il était retourné sur la page actuelle de son livre pour réfléchir à cette histoire en suivant des lignes un peu aléatoirement dans ce recueil. Une fois en fin de ligne, en fin de page et sans rien d’autre à faire dans ce plan, il prit la page de droite pour la tourner et se donner un nouvel échappatoire à cet interrogatoire qui ne tarderait pas à bifurquer dans la direction voulue de l’enseignant. Le faire marcher un peu en premier lieu, c’était une chose qui permettrait à Matteo de gagner un peu plus de considération et donc une valeur plus grande aux yeux de Asita… Même en étant remplaçant, il aurait le droit de lui prescrire un livre de la réserve sur les forces occultes sans aucun doute...
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumactif.us
Asita Bhima
Calme Terrible
Professeur d'Histoire de la Magie

Calme TerribleProfesseur d'Histoire de la Magie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1356
Age : 30
Date d'inscription : 23/04/2008

Fiche Du Personnage
Race:
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: Analyses   Lun 21 Mar - 23:12

Même si le professeur remplaçant d'Histoire de la Magie était constamment ; pour ne pas dire tout le temps ; ailleurs, il n'était pas moins un homme avec une grande intelligence qui cachait parfaitement ses motivations ; souvent assez futiles, il fallait bien l'avouer. ou, du moins, Asita utilisait son energie pour d'autres choses que forcément le plus utile. Alors, d'un autre côté, oui, Matteo avait bien raison en se disant que ce professeur qui lui faisait face était particulier... à sa façon.

Mais au moins, le Serpentard n'avait pas fermé le bouquin et ne s'était pas éloigné. Sans doute parce que Calme Terrible l'avait abordé au meilleur endroit. Pas au meilleur moment, mais au bon endroit, et c'était déjà cela de prit. Maintenant, il fallait simplement intéresser un peu plus l'adolescent, avant de faire ses diverses propositions. Quoique... l'appater comme pour un chat glouton avec un livre ou autre chose... Plus de connaissances ou autre domaines ? Bah, l'enseignant trouverait bien une petite faille un moment ou à un autre.

Cependant, revenons à nos poulets... Heu, au sujet de la conversation. L'étudiant lui avait répondu sans grand dédain, ou sous forme de lassitude. Qu'importait :

"Voyons, je crois que même toi pourrait savoir qui c'est, rien que par déduction. Après tout, tu es intelligent."

Après tout, les rumeurs couraient bien dans les couloirs du château. Bien évidemment, certains noms étaient mentionnés, mais beaucoup d'élèves ne faisaient que des suppositions sur l'identité. Ahhhh... pourtant, c'était si simple de deviner qui c'était. Sans compter que cet idiot avait disparu depuis. Non pas qu'il avait été renvoyé, mais pour une autre raison... Une raison qui rendait encore plus electrique l'ambiance de Poudlard. Comme s'ils avaient besoin de cela.
Ce n'était pas pour rien que l'Hindou avait prévu de faire ce petit plan pour les décontracter un peu.

"D'un autre côté... Que venait faire un élève qui n'attendait que l'absence d'un professeur pour s'eclipser ? Après tout, ce ne sont pas les passages secrets ou les moyens de rester inconito qui manquent ici.
Par contre, si c'était pour se débarasser de Quirell... on peut dire que cet élève a manqué de chance ou son occasion."


Puis, sans se retenir une seule seconde de plus, il se mit à s'exclaffer de rire... pas seulement parce qu'il était encore sous l'influence de ses extraits de patchouli, mais aussi parce qu'il sentait que c'était le bon moment de rire, histoire de donner une ambiance plus cordiale que celle qui régnait entre les deux hommes.


On se fume un pétard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-libris-umbra.forumactif.com
Matteo Hilandil
Serpent Brumeux
6eme Année

Serpent Brumeux 6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Analyses   Mer 23 Mar - 7:34

Petit rire idiot et casse pied… Si ça l’amusait, il pouvait continuer de parler, ça en ferait au moins rire un. Matteo ne s’intéressait pas à plus de trente pour cent à cet homme pour le moment et s’il tentait de rendre le sujet de la conversation plus qu’intéressante, il ne trouvait probablement pas la meilleure manière de le faire. Matteo restait le nez dans son livre… De temps en temps, l’honneur d’un regard sur le professeur lui était réservé mais pourquoi irait-il jusqu’à lui prêter toute son attention alors que ce dernier ne cherchait qu’à le faire miroiter encore un peu sans réellement aborder le sujet qui lui tenait à cœur. Mais parler de Quirell semblait l’avoir quelque peu remonter comme s’il pensait avoir trouvé un sujet de conversation qui serait digne de faire quelques échanges…

- J’ai des pistes… Ecouter aux portes n’apporte pas toujours la vérité malgré tout. Vous devriez le savoir depuis le temps.

Menteur en plus de ça ? Certainement que ce professeur aurait compris le sous entendu mais aucune nouvelle preuve ne pourrait fonder une telle théorie pour autant. Maintenant, cet enseignant venait de mettre un doigt sur ce qui semblait avoir motivé le départ de cet élève en premier lieu, l’enseignant qui avait été agressé… Un détour aurait pu être fait pour lui avec le nombre de passage secrets du château. Mais peut être que ce professeur avait été au mauvais endroit au mauvais moment aussi. Néanmoins, c’était une chose à noter mais il ne le noterait pas oralement, se contentant de répondre avec lassitude.

- Je me suis toujours demander quelles compétences auraient pu permettre à cet ignare d’accéder au titre de professeur. Même un débutant le ferait fuir en levant une baguette sur lui. L’attaque aurait pu se dérouler d’un coup d’épaule au passage. Peut-on sérieusement parler d’attaque dans ce cas là ? Je parlerais d’une discussion qui aurait mal tournée. Une révélation qui aurait pu décider cet élève à aller voir ailleurs. Qui ou pourquoi ? Le mystère reste entier…

Un soupir venait d’arriver à l’oreille de Asita. Une longue tirade pour Matteo en serait-ce l’origine ou ne serait-ce que l’exaspération de l’étudiant face à son professeur ? Peut être un joli mélange entre les deux et il ne manquerait pas de le prouver dans les secondes suivantes. Il ferma son livre d’un mouvement sec avant que Matteo ne le pose sur la table, à plat devant lui. Il rejoignit ses mains entre elles et se pencha un peu sur l’avant pour finalement s’appuyer dessus et regarder l’enseignant fixement en espérant que ça aurait l’effet escompter… Faire cesser ce rire ridicule…

- Vous m’agacez Bhima… Venez en au fait…
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumactif.us
Midna Dinsmore
Flammes Dansantes
5eme Année

Flammes Dansantes  5eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Analyses   Mer 23 Mar - 16:07

C'était bien facile d'agacer un Serpentard, c'était bien connu. Mais une personne aussi réfléchit que Matteo qui se faisait agacer par un professeur, c'était quelque chose d'inoubliable ! Midna avait déjà croisé cette personne dans les couloirs, et une fois le soir du bal dans la volière. Il n'y était pas aller bien qu'elle ignorait franchement pourquoi puisqu'il était beau garçon et aucune fille ne semblait avoir eu le courage de l'inviter, elle y comprit. Ils n'étaient pas amis et ne s'étaient qu'à peine adresser la parole cependant, Midna pouvait s'accrocher facilement, et l'apparence plus qu'attirante de ce garçon lui donnait envie de le connaitre davantage. Il avait une espèce de mystère autour de la poire et franchement, elle voulait savoir qui il était. Au vu de son apparence et de ses habitudes, Midna ne fut pas surprise de le trouver dans la bibliothèque. Il lisait un livre bien tranquille et elle comptait bien briser cette tranquilité au défaut de madame Pince qui aurait de quoi se fâcher en entendant des voix. Mais elle n'eu pas le temps d'aller le voir.

Son enseignant d'Histoire de la Magie se pointa devant Matteo pour lui parler de ce fameux incident dont tout le monde parlait récemment. Un Serpentard aurait soi-disant attaqué deux enseignants afin de s'échapper via une cheminée de la dite classe où il était, dans le bureau du professeur Quirrell. Midna aussi en avait entendu parler mais elle ne s'amusait pas à en discuter à tout va en empestant le bedo. Soyons pas stupide, tout le monde savait que Asita Bhima planait haut. On pourrait dire qu'il voit des hallucinations avec ses stupidités à tout va mais il n'était pas con, juste un peu sur la marge. Midna écouta donc la conversation en faisant semblant de chercher un livre dans une des rangées, non loin de la table où Matteo tentait en vain de lire son livre. Asita ne cessait de l'enquiquiner et lorsqu'il ferma son bouquin, Midna sursauta par le claquement. Il lui demanda d'en venir au fait. Le professeur ne cessait de rire et franchement, son rire, il était un peu idiot. Comme s'il était pété. Peut-être au final qu'il l'était.


- Ah oui, j'ai entendu parler de cette histoire.

Elle s'immisca carrément dans la discussion sans remords, elle s'en fichait et peut-être que ça permettrait à Matteo de se poser et de ne pas frapper l'enseignant de ce fait. Non il n'était pas violent mais il vaudrait quand même mieux prévoir le coup. Midna s'approcha tout sourire et salua Asita d'un geste de la tête et d'un signe de main pour Matteo. Il la trouverait probablement aussi lourde lui aussi mais elle ne s'était pas exclamé d'une voix agaçante qu'elle savait tout ! Elle avait juste dit ça, comme ça. S'installant à la table des deux protagonistes avec un livre sur les potions en main, Midna se permit d'en ajouter tout en agripant gentiment le bras de Matteo pour le tirer vers le bas et le faire s'asseoir le cul sur sa chaise. Maintenant que ce fut fait, elle lui sourit avant de se tourner vers Asita. Elle était de son avis oui, ce prof était redondant, mais ils n'y pouvaient rien.

- Parait que ce type avait entraîné une Serdaigle de quatrième avec lui. De force ! C'est pas ignoble.

Midna esquissa un sourire avant d'hausser les épaules.

- Vous allez bien vous deux ? J'vous dérange pas j'espère ? demanda-t-elle surtout pour le Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Asita Bhima
Calme Terrible
Professeur d'Histoire de la Magie

Calme TerribleProfesseur d'Histoire de la Magie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1356
Age : 30
Date d'inscription : 23/04/2008

Fiche Du Personnage
Race:
Pouvoirs:
Biographie:

MessageSujet: Re: Analyses   Dim 27 Mar - 18:54

Finalement, Asita devrait mettre cette stratégie dans les annales des ruses et stratagèmes. Enerver l'autre jusqu'à le faire perdre patience et qu'il commence peu à peu se dévoiler. Vraiment, l'enseignant de l'Histoire de la Magie avait vraiment bien fait de se spécialiser dans l'archéologie et l'Histoire des Hommes ; et pas des dates comme ce fantôme de Binns ; puisque certaines branches de l'Histoire étaient nettement plus porteuses et plus intéressantes que le simple fait de retenir des dates et ce qui s'était passé. Mais voilà, Matteo venait de fermer violemment son livre et son attention était rivé sur l'individu Peace and Love.

"Pas tout de suite, mon cher. On dit bien que patience est source de toutes les vertues."

Rien qu'avec cette réponse, Asita prouvait qu'il était bien loin de la terre. Son esprit planait en constante apesanteur. Non, non, dire qu'il était sur la marge était un peu faux... Que le professeur était entièrement dans la marge était plus proche de la réalité. Mais bon, on l'avait bien engagé pour être profeseur et il l'était bien... A sa manière, mais l'Hindou l'était bien. Ce n'était pas parce qu'il y avait des marginaux qu'il fallait absolument se dire que celui-ci était bizarre... Simplement que le moule n'était pas adapté était plus judicieux à dire.

Mais sa victoire était de courte durée, puisqu'une jeune fille pétillante de vie ; et clairement le contraste aussi bien visuel que comportemental du Sixième Année ; arriva vers eux et prit la parole. Mais, toute opportunité était bonne à prendre... Pour s'amuser à tout va !

"Pour l'instant, c'est la position la plus... plausible, vu le comportement de l'élève mis en cause. Mais joignez-vous à nous, Mademoiselle... ?"

Comme pour accompagner ses paroles, l'individu aux longs cheveux doré qui rendraient probablement folles toutes les victimes de la mode ; comme Mina Ricci ; présenta une chaise de la tablée. A elle de s'assoir ou pas, ce n'était plus les affaires de l'adulte accompagné de deux adolescents... Ou de l'instituteur accompagnant deux étudiants. Et aucune remarque Pedo-Bear dedans merci.
Hm, hm, il fallait plutôt que le Défoncé retourne de nouveau son attention sur le Serpentard aux cheveux de cendre, histoire qu'il ne trouve pas une raison de s'en aller en vitesse de la bibliothèque :

"Mais je dois bien avouer que tout cela a fait du foin pour pas grand chose. Si encore il n'y avait que Quirell qui avait été attaqué, on se serait posé la question de l'exagération. Mais comme Dona Borgia était présente aussi et qui confirme aussi ces dires..."

Il ne fallait pas devin pour deviner la fin de la phrase de l'enseignant. L'agression était un fait véridique. Il était inutile d'y aller par quatre chemins pour dire les choses telles qu'elles étaient. Au moins, la Succube disait aussi les choses de manières franches, quand elles étaient graves.

"S'il y a bien une chose qu'on peut dire sur Lucrezia Borgia, c'est qu'elle dit les choses telles qu'elles sont, sans aucune déformation. Si elle dit qu'il y a eu une agression, il y a effectivement eu une agression."


On se fume un pétard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://ex-libris-umbra.forumactif.com
Matteo Hilandil
Serpent Brumeux
6eme Année

Serpent Brumeux 6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Analyses   Mar 29 Mar - 19:08

Alors que Matteo se disait qu’il partirait si jamais il ne pourrait pas en apprendre davantage maintenant, il ne manquerait pas de se faire arrêter par une jeune femme qu’il avait récemment rencontré et qu’il retrouvait maintenant… Elle faisait mine de rien comme si elle cherchait un livre en écoutant aux portes, raison de plus de paraître aussi distant dans un sens mais ce n’était pas comme si Matteo s’en soucierait d’ailleurs. Elle s’immisça directement dans leur conversation en disant qu’elle avait entendu parlé de cette histoire et reposa Matteo sur sa chaise alors que ce dernier avait enfin pris la décision de laisser cette jeune femme avec ce prof. Elle allait lui servir de couverture pour lui permettre de quitter la bibliothèque, si ce n’était lui qui partait, il savait de toutes façons que l’une des trois personnes si ce n’était les trois directement allaient se faire dégager par Madame Pince lorsqu’elle estimerait que le taux de décibel dans la pièce serait trop élevée rien que par leur faute. Pour le moment, il n’y avait cependant aucun signe d’elle.

Bhima était en plus assez tordu pour dire à Matteo maintenant qu’il avait cent pour cent de son attention que ce n’était pas le moment encore et que la patience était source de vertu. Il était déjà assez patient comme ça pour encore être à écouter les sornettes de ce serpent défoncé si encore le mot ne serait pas trop noble pour le décrire. Midna s’y mettait en plus en disant que ce type aurait emporté de force une élève de quatrième année mais ce n’était une nouvelle fois que redondance puisque Matteo avait déjà parlé de ça ou, du moins, en aurait déjà parlé, certes pas avec la rouquine. Même si elle parlait au pluriel, elle demanda s’ils allaient bien tours les deux mais elle s’adressait plus particulièrement à Matteo qui laisserait la réponse à Asita dans tous les cas puisqu’il estimait que ce n’était pas lui qui pourrait le mieux répondre. Le prof l’invita néanmoins à se joindre à la table, quel bonheur… Plus on est de fou, plus on rit… Mais Matteo se disait surtout que ça allait devenir du n’importe quoi d’ici peu…

Encore un peu plus fort toujours, l’enseignant d’histoire de la magie tentait de conserver son auditoire et disait maintenant qu’une personne aurait vu ce qu’il s’était passé et que cette personne disant que c’était une agression, ça serait explicitement une agression dans ce cas. Bien que ça aurait pu donner une certitude plus que cuisante à Matteo, ça ne lui disait toujours pas pourquoi il devait rester ici et il ne préférait pas tenter sa chance. Il répondrait donc à Midna en premier lieu avant de passer par ce que Asita avait dit. Il tourna donc le regard vers la jeune femme pour lui répondre.

- Si ta présence donne plus d’intérêt à la discussion, je dirais que j’en suis lassé et que je comptais déjà avant que tu ne t’en mêles retourner dans ma salle commune. Je n’ai que peu d’intérêt à rester ici si ce n’est que pour étudier après tout…

Tournant cette fois le visage vers l’enseignant de l’histoire de la magie, il se demandait quel genre de stratagème ce dernier pourrait donc utiliser pour le faire rester ici si ce n’était encore une fois Midna qui le forcerait à s’installer correctement sur cette chaise pour le forcer à écouter sans non plus se tailler dès son arrivée, c’était quoi cette manière de se montrer poli en même temps ?? Mais Matteo donnait clairement ses intentions sur cette réplique adressée à Asita.

- Si Dona Borgia en a été témoin, il va sans dire que cet élève sera suspendu. Avant de pouvoir s’en assurer cependant, encore faudrait-il le retrouver. Bien entendu, si ce n’est pour me proposer une mission que tout enseignant ne saurait réaliser, je m’en porterais garant mais ne doute pas que ce n’était pas le but de votre venue. Je n’ai rien à ajouter sur cette affaire personnellement. Je ne vois pas même pourquoi ça me concernerait d’ailleurs… Dans ce cas, s’il n’y a rien de plus à ajouter, je vais vous laisser.

Il aurait pu ajouter un « Désolé Midna » sur le passage mais même s’il l’avait pensé, il avait trahit sa pensée par un recul de sa chaise sans pour autant qu’il ne s’en lève pour le moment. Il n’avait pas omis de récupérer le livre sur la table pour repartir avec bien entendu…
Revenir en haut Aller en bas
http://requiem-of-fantasy.forumactif.us
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: Poudlard :: La Bibliothèque-
Sauter vers: